Immobilier

Table des matières

Quelle sera la réalité de l’immobilier en Israël pendant et après le Coronavirus ?

Cet article est une synthèse s’arguments avancés par plusieurs annalystes du marché immobilier en Israël. Seul l’avenir nous dira si ces projections étaient justes. Ces données sont une piste de réflexion concernant l‘immobilier en Israël.

Récemment, le projet « Meh’ir Lémichtaken » (aide à l’aquisition pour les jeunes couples primo accèdants) de M. Kahlon s’est concrétisé. A cela s’ajoute l’augmentation des taxes pour les investisseurs et les fuites de capitaux d’investissement en dehors d’Israël. L’augmentation rapide des prix de l’immobilier en Israël a été freiné ces quatre à cinq dernières années.

Dans le même temps, les nouvelles réformes bancaires visant à lutter contre le blanchiment d’argent ont compliquer l’entrée en Israël de capitaux étrangers et donc d’investisseurs étrangers.

Les trois élections législatives cette année ont également bloqué l’économie et l’immobilier en Israël.

Dans cette situation déjà fragile, s’est déclaré la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus. Cette crise a sonné l’arrêt du marché de l’immobilier et sûrement le début de la récession.

Dans cette situation, de nombreux locataires n’étant plus en mesure de payer leur loyer craignent la résilliation de leur contrat de location. Ils cherchent donc des remplaçant pour reprendre leur bail.

Bien que la plupart des propriétaires aient obtenu un report de trois mois de leur crédit immobilier, ils restent indifférents aux demandes de leur locataires.

Différents points financiers à prendre en compte :

1. Le retour en Israël

D’après le ministère de la Diasporah, l’épidémie de Coronavirus devrait entraîner une vague d’Alyah. Depuis le mois dernier, 1 000 personnes ont déjà fait leur Alyah.

De plus, de nombreux Israéliens résidents à l’étranger sont revenus en Israël, rien que le mois dernier, ils étaient près de 500 000.

De nombreux pays, y compris la France, les Etats-Unis et le Royaume Uni ont montré plus de difficultés dans la gestion de la crise qu’Israël.

De nombreux Juifs américains ont fait des demandes d’Alyah et sont à la recherche d’un logement en Israël.

2. Augmentation de la demande d’appartements

3 élements majeurs causent une augmentation de la demande d’appartements en Israël :

  • Le retours en Israël d’israéliens ayant résidé à l’étranger
  • L’augmentation du nombre d’Alyah
  • L’augmentation des divorces à cause du confinement

3. Une opportunité liée à de nouveaux revenus

L’épidémie de Coronavirus a profondément impacté le marché boursier, le rendant de plus en plus risqué. En conséquence, nombreux sont les Israéliens a avoir retiré leurs économies des plans épargnes pour les investir dans l’immobilier, jugé plus sûr.

4. Le retour des investisseurs immobilier en Israël suite au Coronavirus

Une fois la crise du Coronavirus terminée, le marché immobilier devrait reprendre et les investisseurs étrangers devraient revenir. Il y a de fortes chances pour que le ministère des Finances accorde des allègements sur les taxes foncières et des réductions sur les taux d’intêrets des crédits immobiliers pour encourager les investisseurs à revenir.

Dans la situation, les clients israéliens seront sûrement hésitants et prudents en ce qui concerne les investissements immobiliers.

Néanmois, passer les premiers temps de cette période post-crise, il y aura des opportunités à saisir et les Israéliens devraient suivre la mouvement, relançant à terme le marché de l’immobilier.

Quelques mois après la crise, la demande de logements devraient repartir à la hausse, et les prix aussi. Comme ce fut le cas en 2009.

Ceux qui attendent desespérement la baisse des prix devraient être déçus, en Israël, les prix ne font qu’augmenter.

 

 

« N’attendez pas pour acheter un appartement, achetez un appartement et attendez. »

T. Harv Eker

Il faut garder à l’esprit que l’immigration, l’Alyah joue un rôle majeur dans le marché immobilier du pays. 

En effet, la plupart des Juifs de la Diasporah en ayant les moyens veulent se donner les moyens d’envisager une future Alyah. 

Les villes les plus prisées par ces Juifs étrangers sont Tel Aviv, Jérusalem, Ashdod, Natanya, Eilat, Ramat Gan, Bat Yam, Herzliya et Hadera.

Table des matières

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Israël souhaite que l’ambassade du Brésil soit transférée à Jérusalem

Yossi Shelley, ambassadeur israélien au Brésil, a demandé de manière officielle au gouvernement du Brésil un transfert de l’ambassade de…

Jérusalem aux Olim : "c'est votre maison"

Un semaine virtuelle de préparation de l’Alyah va être organisée alors que les demandes d’immigration ont atteint un record depuis…

La Cours Suprême devra décider si Bibi peut être forcé à démissionner de son poste de Premier ministre en alternance

La Cours Suprême se prononcera mardi sur la démission forcée du Premier ministre Beyamine Netanyahou lors de son procès pour…

Les essais clinique du vaccin israélien contre le COVID-19 débutent la semaine prochaine

« J’ai confiance en notre vaccin, je crois en lui et en les compétences des scientifiques de l’institut qui l’ont développé »…

Le Soudan va négocier l'accueil de migrants expulsés d'Israël

Les ONG d’aide aux migrants ont déclaré que la plupart des Soudainais en Israël souhaiteraient rester. Un accord concernant l'expulsion…

Dirigeant du Mossad : la normalisation des relations avec l'Arabie Saoudite est de plus en plus proche

Des discustions sont en cours entre Israël et Oman concernant la normalisation des relations entre les deux pays. Elles semblent…

Nationalite portugaise pour juif sepharade

Jusqu’à 3,5 millions de personnes dans le monde seraient d’origine juive séfarade.Les demandes proviennent essentiellement d’Israël, de Turquie, du Brésil…