fbpx

Santé Israël

Table des matières

Si vous résidez en Israël, que vous soyez israélien ou français, il y a différentes choses à savoir sur le système de santé en Israël : panier de santé, assurance complémentaire, carte d’assuré, les numéros importants… Bien que le système de santé israélien soit différent du système français, il n’est pas difficile de le comprendre rapidement. Découvrez les 10 points importants à savoir sur le système de santé israélien.

1.Un système de santé israélien accessible à tous

En Israël, la loi sur l’Assurance santé publique de 1995 dispose que les citoyens bénéficient tous de divers services ainsi que des prestations de santé de qualité. L’assurance maladie est donc obligatoire. Les divers services de santé en Israël sont pour la majorité d’entre eux fournis par quatre caisses d’assurance maladie qui sont des organismes publics à but non lucratif.

Le ministère de la Santé en Israël est chargé d’orchestrer le système de santé israélien qui est géré par différents organismes :
     – Le Bitua’h Leumi qui est chargé de récupérer les cotisations pour l’assurance santé
     – Les 4 caisses d’assurance maladie qu’il est possible de choisir en Israël 

2.L’existence d’un panier de santé

Qu’est-ce qu’un panier de santé ? C’est un panier subventionné par l’Etat israélien qui contient divers services, des soins, des équipements médicaux ainsi que des médicaments. Ce panier, plus communément appelé « Sal Briout » est adapté tous les ans par le biais d’une mise à jour. Tous les citoyens assurés ont le droit de recevoir ce panier de santé.

En revanche, les citoyens israélien doivent, en contrepartie de ce panier de santé mis en place au sein du système de santé en Israël, cotiser pour l’assurance santé du Bitua’h Leumi (Assurance maladie nationale). Le montant de cette cotisation varie en fonction des revenus des citoyens. Elle sera prélevée directement à la source, c’est-à-dire sur le salaire de l’assuré, afin que l’employeur puisse payer le Bitua’h Leumi. Il existe cependant quelques particularités concernant les travailleurs indépendants qui doivent directement payer leur assurance auprès du Bitua’h Leumi et concernant les nouveaux immigrants qui n’auront pas à payer d’assurance maladie durant la première année de leur Alya.

3.L’inscription à l’une des 4 caisses d’assurance maladie pour accéder au système de santé en Israël

Afin de pouvoir bénéficier des services et des prestations comprises au sein du panier de santé mis en place par l’Etat, les citoyens israéliens doivent impérativement s’inscrire auprès de l’une des quatre caisses d’assurance maladie : la Clalit, la Maccabi, la Meuhedet et la Leumit. Ils pourront changer de caisse jusqu’à deux fois par an. Les différentes caisses d’assurance maladie ne disposent pas du même nombre de spécialistes et d’hôpitaux en fonction des services et prestations qu’elles proposent. De plus, certains d’entre eux vont davantage parler une langue qu’une autre. Il faut donc bien prendre en compte toutes ces modalités afin de choisir sa caisse d’assurance maladie. 

Mise à part les nouveaux immigrants qui peuvent s’inscrire gratuitement dès leur arrivée à l’aéroport, les autres citoyens doivent contacter un bureau de poste afin de payer une somme relativement faible pour pouvoir bénéficier des soins de santé en Israël.

Les services ainsi que les prestations des caisses d’assurance maladie qui sont comprises dans le panier de santé israélien peuvent être dispensés dans des hôpitaux publics, semi-publics ou privés, dans les différents centres médicaux du pays, dans les pharmacies, les laboratoires d’analyse ou encore dans les centres d’imagerie. 

 

4.Les assurances complémentaires

Afin de pouvoir se couvrir davantage et de pouvoir bénéficier de certaines prestations et services qui ne sont pas compris dans le panier de santé, les 4 caisses d’assurance maladie proposent deux, voire trois, assurances complémentaires à leurs assurés. Le paiement de ces assurances complémentaires s’effectue directement auprès de la caisse d’assurance maladie de l’assuré par le biais d’un virement mensuel.

De plus, l’assuré peut également souscrire à une assurance privée auprès d’une compagnie d’assurance israélienne qui sera beaucoup plus onéreuse mais qui lui offrira une meilleure assurance en matière de santé.

Certains soins restent cependant très mal, voire pas du tout, remboursés. C’est notamment le cas des soins dentaires ou optiquesMême si les caisses d’assurance maladie peuvent vous proposer des tarifs préférentiels sous certaines conditions, le montant des soins reste élevé. De plus, même les assurances complémentaires et les assurances privées apportent que très peu de couverture dans ces deux domaines. 

5.Comment se faire soigner par le système de santé en Israël lorsqu’on est français ?

Si vous êtes français et que vous ne parlez pas l’hébreu, vous pouvez contacter « La voix de la santé » (Kol Habriout) au *5400 ou au 08-6241010. Une personne vous répondra (de 8h à 18h du dimanche au jeudi, et de 8h à 13h les vendredis et veilles de jour fêtes) afin de vous renseigner en français sur les divers secteurs d’activités qui dépendent du ministère de la Santé et dont vous pouvez bénéficier au sein du système de santé en Israël.

 

Les français en Israël peuvent également appeler le *5144 qui est un service gratuit de traduction. L’interprète que vous aurez au téléphone vous traduira la conversation que vous avez avec votre médecin afin que vous puissiez comprendre les différentes prescriptions médicales.

 

6.La nécessité de posséder une carte d’assuré

Lors de vos prestations médicales telles qu’une visite chez le médecin, une analyse sanguine ou des échographies, la carte d’assuré vous sera demandée afin de pouvoir bénéficier de la gratuité ou de la prise en charge partielle de vos soins. Si vos enfants ont besoin de soins, il faudra également qu’ils aient leur propre carte d’assuré.

Vous pourrez cependant demander une dérogation à cette contrainte de détenir la carte d’assuré sur soi à votre caisse d’assurance maladie dans certains cas.

7.La prise de rendez-vous au sein du sytème de santé en Israël

Rien de très compliqué pour prendre un rendez-vous médical. Vous pouvez tout à fait prendre un rendez-vous directement chez votre médecin généraliste, votre pédiatre ou bien votre gynécologue ou radiologue. Veillez cependant à faire attention que le professionnel de santé chez qui vous vous rendez soit bien inscrit dans la liste des dispensaires de santé auprès de votre caisse d’assurance maladie si vous souhaitez être remboursé.

Il faut cependant savoir que la grande majorité des examens médicaux se font aux seins des établissements médicaux de chaque caisse d’assurance maladie. Le système de santé israélien est largement plus centralisé qu’au sein du système de santé français. En effet, les médecins libéraux qui exercent dans leur propre cabinet sont beaucoup plus rares en Israël qu’en France. Il existe tout de même un système de médecine privée qui peut être exercé dans les hôpitaux publics ou bien dans un cabinet privé. 

 

8.L’utilité de l’ordonnance

Afin que vos différents frais médicaux soient couverts suite à une visite chez un médecin spécialiste, aux urgences ou bien lors d’une hospitalisation, vous aurez besoin d’une ordonnance (également appelée lettre de référence) réalisée par votre médecin. En effet, si vous comptez vous rendre dans un service des urgences, il vous faudra un bon de prise en charge de votre caisse d’assurance maladie ou bien une ordonnance de votre médecin.

La loi de santé prévoit cependant que dans certains cas vous n’aurez pas besoin d’une ordonnance afin de vous rendre chez un spécialiste, aux urgences ou pour une hospitalisation.

9.Les soins pour les jeunes enfants ou les bébés au sein du système de santé en Israël

Les Tipat ‘Halav, équivalents de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), assurent le suivi de la santé des enfants de moins de 6 ans. Les soins ainsi que les vaccins réalisés par ces institutions sont gratuits.

10.Les numéros importants à retenir

100 : Numéro de la police

101 : Numéro des ambulances (Magen David Adom, équivalent du SAMU français)

1 800 500 101 : Fax du Magen David Adom pour les malentendants

102 : Numéro des pompiers

104 : Numéro de la protection civile

04 854 19 00 : Numéro du centre anti-poison

1 800 220 000 : Numéro SOS violence familiale

1201 : Numéro d’aide psychologique en cas de situation d’urgence

1202 : Numéro SOS victime d’agression sexuelle pour les femmes

1203 : Numéro SOS victime d’agression sexuelle pour les hommes

1 800 363 363 : Numéro du centre d’aide pour les traumatismes liés à la situation sécuritaire en Israël