fbpx

Zoom sur la région de la Judée

Table des matières

Comment la région de la Judée est-elle née ? La Judée, qui correspond désormais à une région située entre le sud d’Israël et une partie de la Palestine, était historiquement et bibliquement une région montagneuse. En effet, ce nom de région vient de la Tribu de Juda (l’une des 12 tribus d’Israël qui est citée dans la Bible) dont la Judée constituait le territoire. A l’époque de l’Antiquité, cette région était très difficile d’accès puisqu’elle était assez reculée avec des reliefs très escarpés.

Toutefois, la Judée a tout de même été habitée puisqu’elle a abrité différentes provinces antiques ainsi que des royaumes :

  • La Judée a tout d’abord accueilli le royaume de Juda qui a été crée par les israélites, en 931 avant Jésus-Christ, à l’âge du fer (période archéologique où l’usage de la métallurgie prédominait)
  • Ensuite, c’est la province de l’Empire perse de Yehoud Medinata qui apparaitra. Cette province a été fondée par les exilés judéens de retour en Babylonie suite à la victoire de Cyrus II dans les années 538 avant Jésus-Christ.
  • La Judée a par la suite connu les dynasties des Hasmonéens qui seront au pouvoir en Judée suite à la révolte des Maccabées dans les années 168 avant Jésus-Christ.
  • Les dynasties des Hérodiens sont ensuite arrivées en Judée pour succéder à la dynastie hasmonéenne.
  • Puis, pour finir, la région de la Judée a également vu apparaître la province romaine de Ludaea qui a été créée en l’an 6.

L’évolution du nom de la région de la Judée

Les terres de la région de la Judée, également appelée Yéhouda en hébreu, est également traduit par le terme Juda en français. Ce nom vient de l’un des deux royaumes de l’Antiquité qui ont séjourné sur ce territoire au moment de l’âge de fer.

Au sein du Nouveau Testament, qui contient notamment les nombreux écrits concernant la vie de Jésus Christ, le nom « Judée » dispose de deux sens différents :

  • La Judée représente tout d’abord l’ancien territoire du Royaume de Juda
  • Mais elle représente également la totalité de la Terre d’Israël (qui correspond géographiquement au territoire abritant les royaumes d’Israël et de Juda), qui sera appelée « Palestine » par les romains. D’ailleurs, en 135, l’Empereur Hadrien, issu de la dynastie des Antonins, avait déjà changé le nom de la région de Judée en la nommant « Syria Palaestina » qui veut dire « Syrie Palestine ».

En 1948, l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a utilisé ce terme pour se référer à une région située au sud de l’Israël et de la Cisjordanie.

De nos jours, le terme de « Judée » est utilisé dans le langage hébreu par le Gouvernement israélien afin de désigner la Cisjordanie.

Les contours géographiques de la région de la Judée

La région de la Judée, qui en plus d’être montagneuse et aride, est également très vaste : elle est comprise entre la Samarie au nord, le Néguev qui est une région désertique au sud, la plaine côtière qui se situe le long de la mer Méditerranée à l’ouest et la vallée de Jourdain à l’est. Du fait que ce soit une région montagneuse, la Judée dispose d’une altitude allant de 400 mètres en-dessous du niveau de la mer Morte jusqu’à 1020 mètres sur le Mont Hébron.

Judée

Géographiquement, la région de la Judée est divisée en 3 sous-régions :

  • Il y a tout d’abord la Shephelah de Judée, qui est une sous-région fertile située à l’ouest de la région. Cette sous-région est principalement caractérisée par les collines et les nombreuses vallées dont elle dispose.
  • Il y a ensuite les monts de Judée qui sont situés au centre de la région. Ces monts constituent une chaîne montagneuse qui s’étend tout du long de la rive ouest du fleuve Jourdain.
  • Puis il y a le désert de Judée qui se situe de l’est jusqu’à la mer Morte. Cette sous-région est située entre la Cisjordanie et l’Israël.

Toutefois, en sachant que les limites des contours de la région de la Judée ont évolué tout au long de l’Histoire, ont peut également considérer que la plaine côtière située entre Ashkelon au sud (ville balnéaire israélienne longeant la mer Méditerranée) et Tel-Aviv-Jaffa au nord fait également partie de la région de la Judée. C’est d’ailleurs pour cette raison que les différents établissements juifs s’étant développés dans cette région à compter du XIX ème siècle se sont tous appelés « Moshavot de Juda ».

De plus, la sous-région des monts de Judée peut également se diviser en 3 zones distinctes :

  • On peut tout d’abord observer les monts de Béthel qui sont situés au centre des localités de Béthel, qui est située à environ 10km au nord de Jérusalem, et Ramallah, qui est située à environ 15km au nord de Jérusalem.
  • Ensuite on peut également observer les monts de Jérusalem qui est la zone la moins montagneuse puisque les monts disposent d’une altitude maximale de 895 mètres.
  • Puis pour finir, on peut observer les monts de Hébron.


A l’heure actuelle, la région de la Judée est géographiquement située entre l’Israël et la Cisjordanie.

L’Histoire de la région de la Judée

La Judée au moment de la Préhistoire et de la Protohistoire

Depuis l’âge de pierre, c’est-à-dire depuis la période où les hommes ont commencé à fabriquer et utiliser des armes ainsi que des outils en pierre, la région de la Judée abrite une présence humaine. En effet, les paléoanthropologues estiment que les Homo sapiens auraient pu effectuer leurs grandes migrations sur les routes traversant la région de la Judée il y a environ 100 000 ans.

L’archéologie, quant à elle, estime que la ville de Jéricho, qui est une ville située en Palestine sur la rive ouest du Jourdain, est née il y a environ 11 000 ans.

La région de la Judée lors de l’âge de fer

Aux alentours du VIII ème siècle avant Jésus-Christ, l’histoire du Royaume de Juda était encore très mal connue. En effet, le seul événement avéré qui s’est déroulé à cette période est l’intervention du pharaon Sheshonq Ier. Par conséquent, Juda apparaitra pour la première fois sous le règne d’Achaz, roi de Juda, au sein des sources historiques.

Ensuite, à compter du X ème siècle avant Jésus-Christ, une entité politique est apparue au sein de la sous-région des monts de Judée. Les dirigeants de cette entité gouvernaient alors une petite partie d’un territoire situé autour de Jérusalem. Ils avaient cependant quelques forteresses qui permettaient à ces dirigeants de contrôler la région entourant leur territoire. La population de ce gouvernement est principalement constituée de plusieurs groupes de nomades ou de semi-nomades.

Il faudra attendre l’année 586 avant Jésus-Christ pour observer la chute du royaume de Judée. Cette chute arrive au moment où la Judée a été envahie par les néo-babyloniens.

Le passage de la Judée perse à la Judée grecque

Suite à l’exil de Babylone, qui représente la déportation du royaume de Juda et de l’élite juive de Jérusalem à Babylone, les perses Achéménides prendront le pouvoir sur la région de la Judée. Ce sera ensuite les grecs Séleucides qui succèderont aux perses afin d’exercer leur pouvoir sur la Judée.

La Judée pendant le règne de la dynastie des Hasmonéens

Un royaume indépendant, appelée le royaume de Judée, est né au sein de la région de la Judée suite à la résistance des hasmonéens entre 175 et 140 avant Jésus-Christ. Ce royaume sera gouverné pendant plusieurs années par des ethnarques, c’est-à-dire des gouvernements de monarque, et des grands prêtres de la dynastie hasmonéenne.

La région de la Judée de la période romaine à la période byzantine

Suite au pouvoir de la dynastie des Hosmonéens, la région de la Judée tomba sous la domination des romains dans l’année 63 avant Jésus-Christ. En effet, Aristobule II et Jean Hyrcan II, les fils de la reine Salomé Alexandra, se disputaient fortement le trône. Aristobule II a donc fait appel à Pompée, également appelé « Le Grand », qui est un homme d’Etat romain, pour l’aider dans son accession au trône. Or, Pompée n’ayant pas apprécié cet appel et le comportement d’Aristobule, a décidé de mettre Hyrcan II sur le trône pour succéder à sa mère.

Toutefois, lorsque Pompée fut battu par Jules César, général et homme d’Etat romain, le futur roi Hyrcan II fut mis de côté afin de laisser sa place à Antipater durant l’année 37 avant Jésus-Christ jusqu’à sa mort dans l’année 44 avant Jésus-Christ. Par la suite, Hyrcan II ayant été tué en 40 avant Jésus-Christ, c’est donc son neveu et fils d’Aristobule II, Antigone II Mattathiah, qui monta sur le trône pour devenir roi de Judée et le dernier roi de la dynastie hasmonéenne. En effet, Antigone II Mattathiah sera tué en 37 avant Jésus-Christ sous les ordres d’Hérode Ier, le fils d’Antipater, et de Marc Antoine, un militaire et homme politique romain.

Ainsi, suite à la mort d’Antigone II en 37 avant Jésus-Christ, c’est Hérode Ier le Grand qui monta sur le trône de la Judée. Lorsqu’il décéda, durant l’année 4 avant Jésus-Christ, Hérode avait décidé de partager le royaume entre ses enfants. Toutefois, Hérode Archélaos a si mal gouverné le royaume qu’il sera déposé en l’an 6, suite au souhait de sa propre population, par Auguste et Hérode Antipas.

A partir de ce moment, la Judée s’est entièrement retrouvée sous le contrôle des romains. Les romains feront d’ailleurs passer la capitale de Jérusalem à Césarée qui avait été bâtie sous le règne d’Hérode le Grand.

Judée

Toutefois, la Judée a réussi à regagner un peu d’indépendance entre les années 41 et 44 après Jésus-Christ lorsque Hérode Agrippa, petit-fils d’Hérode le Grand, reçut le titre de roi par le biais de l’Empereur Claude. Cette indépendance continua lorsque le fils d’Hérode Agrippa, Hérode Agrippa II, monta sur le trône en l’an 48. Toutefois, à la mort de ce dernier, la région de la Judée se retrouva de nouveau sous le contrôle des romains.

Durant le strict règne des romains, deux grandes révoltes ont eu lieu : la révolte de Kitos, première insurrection des juifs contre l’Empire romain, de 115 à 117 et la révolte de Bar Kokhba, seconde insurrection des juifs de Judée contre l’Empire romain, de 132 à 135. Cette seconde révolte aura d’ailleurs causé de lourds dégâts à l’armée romaine. Pour se venger, Hadrien, empereur romain issu de la dynastie des Antonins, fit changer le nom de la Judée en celui de « Syrie Palestine » dans le but d’humilier les juifs comme ils avaient pu le faire lors de la dernière révolte.

Suite à cette longue période de règne des romains sur la région de la Judée, cette dernière devient ensuite une province de l’Empire byzantin, également appelé l’Empire romain d’Orient, entre 395 et 638 après Jésus-Christ.

La période des sultanats musulmans en Judée

Suite au règne de l’Empire byzantin, les musulmans réussiront à conquérir Jérusalem. La ville de Jérusalem deviendra donc la 3ème « Ville Sainte » au sein de l’Islam. Les arabes abbassides décident d’ailleurs de s’y installer tout en laissant les chrétiens réaliser leur pèlerinage.

Toutefois, les arabes de Jérusalem se feront déloger par les turcs seldjoukides en 1078. Les turcs, quant à eux, bloqueront les chrétiens venus faire leur pèlerinage. De ce fait, plusieurs croisades commenceront dans les années 1095 et de nombreux royaumes chrétiens seront alors crées dans la région de la Judée. Il y aura par exemple la création du Royaume de Jérusalem qui finira par tomber en 1187.

Après la période de la dynastie musulmane des Ayyoubides et des Mamelouks (les membres d’une milice fondée par des esclaves des souverains musulmans), la période ottomane commence à débuter. Cette période s’achèvera durant l’année 1917 suite à la première guerre mondiale.

Ensuite, de 1917 (fin de la période ottomane) à 1948 (date de la création d’Israël), la région de la Judée fera partie de la Palestine mandataire, c’est-à-dire de la Palestine sous mandat britannique.

La région de la Judée au moment de la création d’Israël en 1948

Le 29 novembre 1947, un plan de partage de la Palestine indiquait qu’une grande partie de la région de la Judée faisait partie de la Palestine. Or, les différents états arabes refusaient catégoriquement ce partage. Une guerre civile s’étendant du 30 novembre 1947 au 15 mai 1948 éclata donc en Palestine sous mandat britannique.

Ensuite, lors de la proclamation de l’indépendant de l’Etat israélien le 14 mai 1948, les différents états arabes déclarent la guerre israélo-arabe de 1948 à 1949. Durant cette guerre, l’armée israélienne réussie à repousser les frontières afin qu’une partie de la région de la Judée devienne israélienne et l’autre partie jordanienne.

Suite à ce partage de la région de la Judée entre Israël et la Jordanie, une autre guerre éclata en 1967. Cette guerre aura permis à Israël d’obtenir un total contrôle sur la région de la Judée.

Toutefois, les accords d’Oslo signés en 1993 permettront de confier une partie de l’administration de la région de la Judée aux palestiniens. Depuis ces accords, Israël a cependant pu réussir à obtenir le contrôle administratif de plus de 80% du territoire suite aux accords de Tabaa ou d’Oslo II.

Ainsi, depuis les années 1990, c’est-à-dire depuis 30 ans, le nombre de colonies israéliennes n’a fait qu’augmenter dans la région de la Judée.

Aller au contenu principal