fbpx

Le parc de Ramat Hanadiv

Table des matières

Le parc de Ramat Hanadiv se situe sur le versant sud du mont Carmel, près de Zichron Yaakov. Ses magnifiques jardins à la française sont à la mémoire du baron Edmond de Rothschild. Ils offrent une vue imprenable sur la région du Carmel et la mer méditerranée. Le site comporte aussi un mémorial dédié au baron qui permet de découvrir son histoire intimement liée au parc de Ramat Hanadiv. Voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Historique du parc de Ramat Hanadiv

Les jardins du parc de Ramat Hanadiv s’étendent sur plus de 70 000 m² et préservent la crypte du baron de Rothschild et de sa femme située en son centre. C’est Meyer Rothschild qui permit à la célèbre famille de faire fortune au début du XIXe siècle. Originaire de Francfort, il expédie ses enfants dans différentes villes d’Europe (Francfort, à Londres, Paris, Vienne et Naples) afin de développer l’activité familiale. C’est pour cela que le symbole de la famille représente une main tenant 5 flèches. Ce symbole a aussi une signification : « une flèche peut se briser facilement, mais cinq flèches sont presque impossibles à plier ».

Le portail de l’entrée du par est orné des armoiries de la famille Rothschild et il est inscrit « concorda, integritas et industria ». Cela signifie « union, honnêteté et travail », qui sont les valeurs qui ont permis à la famille Rothschild de faire fructifier ses affaires. Au-dessus du portail figure également le bouclier que Meyer de Rothschild avait accroché pour orner sa maison allemande en son temps. De couleur rouge, soit « röt » en allemand et « schild » qui signifie « bouclier » conformément au nom de la famille.

Lorsque l’on pénètre dans le parc, on peut contempler 5 grandes allées gazonnées représentant les cinq enfants du fondateur Meyer. C’est James de Rothschild, envoyé à Paris qui est le père d’Edmond et de la branche française de la famille. Contrairement à lui, Edmond est plus sensible à l’art, à la philanthropie et au vin qu’à la finance. Il deviendra l’un des acteurs majeurs du sioniste en Israël dès la fin du XIXe siècle. Il financera ainsi de nombreuses communautés juives qu’il aidera à s’installer. Ce fut par exemple le cas de Rishon Le-Zion, Zichron Yaakov et Rosh Pina.

Il établit un grand nombre de vignobles et de communautés agricoles, puis investit dans une verrerie fabriquant les contenants utiles. On estime qu’en 30 ans, il aura financé plus de 44 communautés, acheté plus de 50 000 hectares de vignes et dépensé près de 50 millions de dollars. Il meurt en 1934 et sera enseveli au cimetière parisien du Père-Lachaise. Mais, son souhait étant d’être enterré avec son épouse « dans le rocher d’Israël », il y sera transporté en 1954 et à nouveau enterré à Ramat Hanadiv. La cérémonie aura lieu vingt ans plus tard sous les yeux des différentes communautés qu’il a aidées, du président et du Premier ministre israéliens.

De nombreux sentiers de randonnées sont à emprunter au sein du parc Ramat Hanadiv pour le plus grand plaisir des visiteurs. Certaines d’entre elles représentent plus de 5 heures de marche. Les jardins, très variés, sont un véritable bonheur pour les sens. Les randonneurs doivent passer par une cour de pierre ornée d’un bassin rempli de poissons et de magnifiques nénuphars pour se rendre à la crypte des époux de Rothschild, au cœur des jardins. Un cyprès immense sert d’ornement commémoratif au centre de la crypte. Il y a cinq marches à descendre pour rejoindre la caverne contenant le caveau des Rothschild. La tombe en basalte noir est orientée vers Jérusalem.

Chaque jardin situé à côté de la crypte à son univers et ses caractéristiques propres. Une roseraie se trouve dans la partie nord-ouest conçue avec de nombreuses variétés de roses distillant un parfum délicat et une myriade de couleurs. Les roses sont plantées symétriquement, conformément aux règles du jardin à la française. Mais, c’est la rose rouge nommée Benjamin de Rothschild qui domine. Autour du jardin, on peut contempler 6 fontaines disposées de façon parfaitement symétrique qui représente le fondateur Meyer de Rothschild et ses cinq fils. Une statue de femme sculptée tient un cadran au fond du jardin symbolisant le temps qui file.

À côté du jardin, il est possible de contempler des cascades. Puis, il faut se rendre au point d’observation qui offre une vue à couper le souffle sur les forêts et le littoral environnants. Une carte de l’état hébreu est également gravée en relief à même la pierre où l’on peut retrouver le nom de toutes les communautés à qui le baron Edmond de Rothschild a apporté son assistance. Certains noms de l’illustre famille y sont également mentionnés.

On estime que chaque année, plus de 500 000 visiteurs font le déplacement vers le parc de Ramat Hanadiv, le plus bel espace vert de l’État d’Israël, pour en contempler ses jardins.

site officiel;

https://www.ramat-hanadiv.org.il