fbpx

Palestine

Table des matières

La Palestine est une région du Proche Orient qui s’étend de la mer Méditerranée à l’Ouest, au désert à l’est du Jourdain à l’est et au nord du désert du Sinaï au sud. Le terme « Palestine » est utilisé depuis le V e siècle av JC, ses premières mentions ont été faites par Hérodote. L’Empereur Hadrien (II e siècle) donne le nom de Palestine à la région après la révolte des Juifs en en 132 à 135 de ère commune. Cette mesure vise à « déraciner » les Juifs de la région.

Cette zone portant le nom de Palestine n’est pas clairement définie. Elle est centrée sur les régions de Galilée, de Samarie et de Judée. Ses limites sont, au nord la Phénicie et le mont Liban, et au sud : la Philistie et l’Idumée. A l’époque des croisades, le Pérée (situé au nord-est de la Mer Morte), la Batanée et la Décapole (situé à l’est du Jourdain) sont désignées sous le nom de Palestine.

La région appelée Palestine aujourd’hui regroupe l’Etat d’Israël, Gaza, une partie de la Jordanie, le Liban du Sud et le Golan.

Historiquement la Palestine désignait le pays de Canaan et la Terre d’Israël. La Palestine faisait partie de la région de Syrie-Palestine. La Palestine désignait donc la Terre promise aux enfants d’Israël, puis la Terre sainte pour le Christianisme et l’Islam.

Linguistique

Le centre national de ressources textuelles et lexicales nous apprend que terme Palestine vient du Latin « Palaestina », du grec et de l’hébreu. Ces termes désignent le pays des Philistins.

Pour l’exégète Guy Couturier, le mot actuel « Palestine » a été formé à partir de différentes transformations. Sa racine est le mot hébreu Pelishtim, qui donne Philistins en français. C’est une référence directe aux Philistins, un peuple de la région dans l’Antiquité. Le terme Palestine en français découle de Palastu, la forme des philistins répandue par les Grecs.

Histoire de l’utilisation du terme « Palestine »

Dans l’Antiquité, différentes langues disposent d’un mot pour désigner la Palestine. Néanmoins, les frontière de la région ne sont pas bien délimitées. Elles se situent à peu près à l’ouest et à l’est du Jourdain. C’est parfois tout le pays de Canaan.

Pour les Romains, la Palestine se divise en deux partie : la Palaestina Prima, au sud, et la Palaestina Secunda, au nord. A l’époque des Croisades, les Croisés nomment la région « Terre Sainte ». Ni l’Empire Mamelouk, ni l’Empire Ottoman n’utilisent le terme « Palestine ».

Après la Première Guerre Mondiale, les puissances alliés utilisent le mot Palestine pour désigner le foyer national juif (San Remo en 1920) sous mandat britannique.

En Français, le terme Palestine a désigné pendant plusieurs siècles la région située entre la Méditerranée et le Jourdain.

Depuis création état d’Israël, le mot Palestine a pris sens politique. Souvent, l’utilisation du mot Palestine renvoie à un refus de reconnaissance totale ou partielle de l’Etat d’Israël. Les Arabes veulent créer un Etat à la place d’Israël et l’appeler Palestine, ce qui renforce la non-neutralité du mot « Palestine ».

Si avant la création d’Israël le terme « Palestinien » désignait les habitants de la région Palestine sans distinction d’ethnie ou de religion, depuis la création de l’Etat d’Israël, le terme Palestinien ne désigne plus que les Arabes.

Cette absence de dénomination du territoire s'explique par le fait que la Palestine n'est pas reconnue par 21 membres de l'ONU. En effet, si elle est un Etat observateur de Nations unies depuis 2012, elle n'en est pas membre.
Réligion. Les Palestiniens sont, très majoritairement, des musulmans sunnites. Selon les estimations, les chrétiens représenteraient entre 3 et 6% de la population ; ils appartiennent à différentes confessions. Les Samaritains sont quelques centaines et les karaïtes quelques milliers.
 
La Cisjordanie et la bande de Gaza, qui forment aujourd'hui la Palestine, font partie des «territoires occupés» par Israël. L'Autorité palestinienne est le nom de l'entité gouvernementale qui représente les habitants arabes de Cisjordanie, mais c'est le Hamas pour la bande de Gaza.
 

Les Palestiniens de Cisjordanie ou de la bande de Gaza reçoivent l'une des plus importantes aides internationales au monde. Les États-Unis et l'Union Européenne via l'UNRWA en sont les principaux contributeurs. Depuis les années 2000, l'Union européenne a financé l'UNRWA de 1,6 milliard d'euros.

Capitales : Ramallah, Jérusalem-Est
Forme de l'État : République semi-présidentielle unitaire
Reconnu par : 135 États, plus 12 sous des statuts particuliers
Président : Mahmoud Abbas
Population : 5,052 millions (2020)
Devises : Shekel, Dinar jordanien
Nom officielEtat de Palestine - Autorité palestinienne
Superficie6 020 km²
Densité845,82 habitants / km²
PIB (palmarès : 132e)14,616 milliards $USD (2018)
PIB/habitant (palmarès)3 199 $USD (2018)