Rehovot

Localisé entre  34°48′29.24 ″ latitude Est et 31°53′52.67 ″ longitude Nord, Rehovot est une cité du district central d’Israël. Elle est fondée en 1890 et situé à 20 Km approximativement de Tel-Aviv qui est au sud. Elle abrite près de 138.379 habitants, d’après le recensement de 2017. Le Maire de Rehovot est nommé Rahamim Malul. La ville couvre une superficie totale de 23.041 Km² et la population est dense de 6000 habitants /Km².

Origine

Le père-fondateur du mouvement Bilu, Israël Belkind a introduit le nom de “Rehovot“ qui signifie : Vastes étendues. Il s’est inspiré du passage biblique 26:22 de la Genèse « Et il appela le nom Rehoboth, il dit: “Pour l’instant, le Seigneur a fait de la place pour nous, et nous serons féconds dans le pays“ ». L’insigne de la ville porte ce passage biblique. La ville dont parle la Bible était située dans le désert du Néguev.

Histoire

Le père-fondateur du mouvement Bilu, Israël Belkind a introduit le nom de “Rehovot“ qui signifie : Vastes étendues. Il s’est inspiré du passage biblique 26:22 de la Genèse « Et il appela le nom Rehoboth, il dit: “Pour l’instant, le Seigneur a fait de la place pour nous, et nous serons féconds dans le pays“ ». L’insigne de la ville porte ce passage biblique. La ville dont parle la Bible était située dans le désert du Néguev.

Rehovot a été fondé en 1890 par les dirigeants de la Première Aliyah (ascension) vers la plaine côtière près d’un lieu appelé Khirbat Deiran. De nos jours, ce lieu est situé au centre même de l’agglomération. Des recherches réalisées à cet endroit, montrent des signes de vies durant les époques hellénique et romaine et durant toute la période byzantine, s’étendant sur environ 60Km au cours des premiers siècles et lors de la dénomination islamique. Plusieurs éléments ont été découverts attestant l’occupation de ces terres par des juifs et même des samaritains. En 1939, Khirbat Deiran a été identifié par Klein avec le vignoble de Doron : Kerem Doron, un lieu mentionné dans Talmud Yerushalmi. Cependant, Fischer croit qu’il n’y a pas de raison spéciale pour cette identification. Et pourtant, Klein ne savait pas si Doron était un lieu ou un être humain.

Rehovot a été construit en tant que moshava en 1890 par des apatrides juifs polonais, venus avec la “Première Ascension“. Ils voulaient fonder une commune indépendante du baron Edmond James de Rothschild, sur un domaine payé à un arabe chrétien par l’association Menuha Venahala, une Varsovie qui a recueillie des fonds pour la colonisation juive à Eretz Israël. Pendant cette période, la Palestine faisait corps avec l’empire Ottoman et l’ensemble est transformé en Rehovot. De même que la majeure partie de ses domaines en Palestine avait été peuplée par des Arabes. Ils s’occupaient des bêtes, de bétails et squattaient des domaines non autorisés, dans un système économique où la propriété de la terre n’était pas une norme. Ce qui veut dire que vendre des terres, transformait le mode de vie de ceux qui se proclamaient propriétaires depuis des lustres.

Une dispute éclatée en Mars 1892, a divergée la population de Rehovot et la population voisine, celle de Zarnuqa, sur les lois de pâtures. Deux ans ont passé afin de résoudre la discorde. Une autre commence avec la tribu bédouine Suteriya qui labourait la terre, en versant une partie des récoltes aux propriétaires des terres. D’après l’un des premiers colonisateurs de Rehovot, Moshe Smilansky, les Bédouins ont été dédommagés pour les terrains, mais ne veulent pas les laisser. Ils ont ensuite attaqué les moshavas en 1893. Grace à la médiation d’un chef arabe notable, ils ont trouvé un accord permettant aux bédouins de percevoir une somme supplémentaire, leur permettant de forer un puits. En 1890, la zone abritait une terre aride, désertique, sans habitations ni eau. Les habitations de moshava ont en premier été construites le long des rues concomitantes de Yaakov Street et Benjamin, avant de s’élargir. Ensuite les vignes, amandiers vergers et agrumes vergers ont été plantées. Mais la population se confronte toujours à des insuccès agricoles dont les maladies des plantes et des difficultés de vente.

La première touffe d’agrume fut mise en terre par Zalman Minkov en 1904. Cette touffe était ceinturée d’un mur. Il avait un garde du corps, des écuries, une industrie de traitement, et un système d’arrosage dans lequel les eaux des nappes souterraines sont retenues dans un grand puits installé dans la cour intérieure. Le puits, profond de 23 mètres, presque la hauteur d’une maison de 8 étages, et grand de 6 mètres de circonférence. L’eau était renvoyée vers une piscine d’irrigation par un tuyau puis par un réseau de dépression creusée autour des racines des plantes. A partir de 1908, le concept était de disposer de nouveaux immigrés juifs dans la région en tant qu’agriculteur. L’hapoel hazair, l’union des ouvriers s’est tournée vers les apatriés yéménites qui se sont mis principalement à Jérusalem et à Jaffa et a décidée de faire venir environ 300 Yéménites arrivés à Jaffa et de les réinstaller dans les colonies de Rishon-le-Sion et de Rehovot. Seulement quelques dizaines de foyers yéménites avaient regagnés Rehovot en 1908. Ils se sont aménagés un habitat dans une entente secrète qui leur avait été donnée à l’extrémité sud de la cité, connue sous le nom de Sha’araim. En 1910, Shmuel Warshawsky, avec la collaboration intime du FNJ, a été envoyé au Yémen pour embaucher plusieurs autres agriculteurs. Des centaines de gens sont arrivés dès le début de l’année 1911 et ont d’abord été logés dans des abris situé à 1 Km au sud de Rehovot, et dans un immense prolongement du quartier Sha’araim.

Rehovot est devenu en 1913, l’incontournable d’un virage déterminé dans les rapports entre collectivité de la région. Jusqu’au moment où un dresseur de chameaux arabe vagabondant qui a volé du raisin dans une ferme locale a été sévèrement attaqué par les juifs de la colonie. Ce qui a entrainé l’arrivée des renforts arabes puis une altercation qui s’est avérée néfaste faisant des décès dans tous les deux camps. Ce fut depuis ce jour, le moment où une collaboration autrefois paisible, entre Juifs et Arabes assemblés sous l’empire Ottoman, est devenue d’un jour à l’autre, une séparation “une rivalité de nous contre eux“ qui a prédominé depuis.

Les principales routes de Rehovot en 1933

En février 1914, Rothschild était allé à Rehovot pendant ses quatrièmes et cinquièmes visites sur le territoire d’Israël. La ville comptait près de 955 habitants, pendant cette année.

En 1920, la gare de Rehovot a été inaugurée ce qui booste fortement la production locale des agrumes. Quelques postes d’emballages ont été construits près de la gare afin de faciliter le transit des fruits par le chemin de fer dans tout le pays et au port de Jaffa pour les exporter vers le continent européen. D’après la statistique de la population faite en 1922 par les responsables du Mandat Britannique, la population de Rehovot avoisinait les 1.242 habitants. Cette population est constituée de 1.241 juifs et 1 musulman. Puis le nombre s’accroit jusqu’en 1931 où l’on dénombre environ 3.193 personnes dont 833 concessions. Une entente a été passée entre l’armée britannique et la Palestine Electric Company en 1924 pour l’accès au courant électrique câblé. Cette entente avait pour but à la compagnie électrique, d’élargir son circuit au-delà des frontières géographiques initiales prévues par concessions.

Les hautes tensions excédaient les limites des concessions autorisées et bordaient plusieurs grande villes et territoires agricoles. Cela offrait des liaisons prolongées vers les villes juives dont Rishon Le-Zion, Ness Ziona et Rehovot (malgré la proximité des villes arabes dont Ramleh et Lydda, elles sont restées sans lien entre elles). Dans cette même période où la population s’accroissait, Kfar Marmorek, le premier moshav ouvrier, fut bâtit sur des domaines acquis par le Fonds National Juif en 1926 au village de Zarnuqa. Dans ce village, dix familles furent réinstallées pour travailler, après avoir été renvoyées de Kinneret en 1931. Plus tard, trente-cinq autres foyers de Sha’araim les rejoignirent. De nos jours, elle représente une périphérie de Rehovot. La station de recherche en cultures vivrières de la ville inspirée du verset de la Genèse, a été inaugurée en 1932 et est devenue aujourd’hui le Département d’agriculture de l’Université hébraïque de Jérusalem. Puis en 1933, une industrie de jus a été fondée. En 1934, Chaim Weizmann fonda le Sieff Institute, qui plus tard devient l’Institut des sciences Weizmann. Il acheta ensuite un domaine à côté de l’institut où il bâtit son logement. Le dit logement a ensuite fait office de demeure présidentielle suite à sa prise de pouvoir en 1978. A leur décès, le président Weizmann et sa femme ont été enterrés sur le domaine de l’institut. Rehovot comptait près de 10.020 habitants en 1945, puis l’effectif est passé à 12.500 habitants en 1948. Le 29 février 1948, le train “le Caire Haïfa“ fut bombadé par Lehi, peu après avoir quitté la ville de Rehovot faisant 29 morts de soldats britanniques et 35 blessés. Celui-ci expliqua que l’explosion déclenchée était une réponse à l’agression exécutée contre Ben Yehuda. L’Ecossais a expliqué que la résidence du président Weizmann et l’Institut d’agriculture se sont tous retrouvés dégradés malgré le fait que l’explosion s’est effectuée à plus de 1,6 Km. Des arabes ont ensuite attaqués une caravane de juif, non loin de Rehovot, à la date du 28 mars 1948. En 1950, Rehovot, qui comptait environ 18.000 habitants, a été déclarée ville.

Données démographique de 1914 à 2015

Année
Habitant
Marge% 
1914
955
-    
1922
1,242 [21]
+ 30,1%
1931
3,193 [22]
+ 157,1%
1948
12 500
+ 291,5%
1955
26 000
+ 108,0%
1961
29 000
+ 11,5%
1972
39 300
+ 35,5%
1983
67 900
+ 72,8%
1995
85 200
+ 25,5%
2008
111 100
+ 30,4%
20151
132 700
+ 19,4%

Source: Bureau central de statistique d’Israël. 1 estimation de fin d’année.

Durant la période de 1914 à 1991, l’effectif de la population est passé de 955 à 81.000 habitants, soit en 77 années et la superficie totale de la ville a doublée. Un côté de la périphérie de Rehovot est fondée sur un domaine appartenant avant 1948 au village de Zarnuqa et comptait 2.620 personnes dont 240 juifs à Gibton. En 1995, 337.800 personnes vivaient dans la grande région de Rehovot. En 2007, la ville était composée de 99,8% de juif. Elle comptait 49.600 hommes et 52.300 femmes, dont 31,6% avaient moins ou égale à 19ans, 16,1% avait entre 20 et 29 ans, 18,2% entre 30 et 44 ans, 18,2% de 45 à 59 ans, 3,5% de 60 à 64 ans et 12,3% de 65 ans et plus.  Le taux de croissance de la population était estimé à près de 1,8%. Dans la cité de Rehovot y règne, 3 différentes sortes de juifs : les juifs russes, yéménites et éthiopiens. Ces juifs sont plus importants dans les régions de Kiryat Moshe et d’Oshiot. La croissance d’une communauté de religieux, de personnes anglophones vivant principalement au Nord de Rehovot ceinturant l’Institut des sciences Weizmann.

Education et culture à Rehovot

On pouvait décompter 19.794 élèves déjà en 2004 et 53 écoles dont 30 éducations primaires comprenant de 9.875 élèves puis 29 lycées comprenant 9.919 élèves. 61,3% des élèves de 12 ans d’âge ont obtenu un certificat d’immatriculation Bagrut. La commune possède en matière d’enseignement supérieur, l’Institut des sciences Weizmann et la Faculté d’agriculture de l’Université hébraïque de Jérusalem et le Peres Academic Center College. Elle possède également d’autres collèges moins grands qui proposent des formations de qualité, spécialisée et technique. Le centre médical Kaplan est un hôpital d’enseignement auxiliaire de la faculté de médecine de l’université hébraïque de Jérusalem.

En matière de culture, le musée du verger Minkov a été créé à Rehovot avec l’aide des descendants suisses de Zalma Minkov, dont le mari a planté la première touffe d’agrumes de la ville.

Situation sportive de Rehovot

Dans la première division du football israélien, trois clubs ont représenté Rehovot dont : Maccabi Rehovot entre 1949 et 1956, Maccabi Sha’arayim entre 1963 et 1969 puis en 1985 et Hapoel Marmorek entre 1972-1973. De nos jours, le Maccabi Sha’arayim est le club qui occupe la meilleure position (troisième niveau) dans la Ligue Leumit. Marmorek joue dans la Ligue Alef au troisième niveau aussi et Maccabi Rehovot joue dans la Ligue Gimel et à la cinquième et dernière division. Aussi le club Bnei Yeechalal à la Ligue Bet South B et au quatrième niveau. Pendant les années 1980, certains nageurs locaux ont excellé, grâce au parc aquatique local Weissgal Center.

Les personnalités résidents à Rehovot

Plusieurs figures célèbres et notables résident à Rehovot dont : Chaim Weizmann l’ancien Président d’Etat d’Israël, Ephraim Katzir  biophysicien et quatrième président de l’ État d’Israël, Eyal Golan le célèbre chanteur israélien, Shlomit Malka l’illustre mannequin, Dan Almagor, le dramaturge, Aki Avni acteur, Gidi Gov chanteur, Eres Holz compositeur, Arnon Milchan , producteur de film hollywoodien, Talia Rahimi auteur, Dani Rabin de Marbin guitariste, compositeur, Danny Robas chanteur.

En matière de sportifs notables résident à Rehovot nous avons : Shawn Dawson (né en 1993) basketteur israélien, Nili Abramski l’athlète, Shlomo Glickstein joueur de tennis professionnel, Michal Hein (né en 1968) planche à voile olympique, Tzipi Hotovely , membre de la Knesset pour le Likoud, Roi Kahat footballeur professionnel, Nir Levine footballeur professionnel et directeur de l’équipe de football junior du Maccabi Tel Aviv, Matan Naor basketteur professionnel, Sergy Richter (né en 1989) tireur sportif olympique et détenteur du record du monde junior, Eliezer Sherbatov (né en 1991) joueur de hockey sur glace canado-israélien, Amir Weintraub joueur de tennis professionnel,

La ville regorge aussi de scientifiques et d’écrivains dont :Aryeh Frimer chimiste et aussi rabbin de l’Université Bar-Ilan, Olga Kirsch poète sud-africaine et israélienne, Yannets Levi écrivain, Zdenka Samish, chercheur israélo-tchèque en technologies alimentaires, Benjamin Elazari Volcani microbiologiste, S. Yizhar (1916-2006) écrivain, 

Ada Yonath cristallographie à l’Institut Weizmann des sciences et première femme israélienne gagnant le Prix Nobel.

L

Situation économique de Rehovot

En 2004, 41.323 personnes travaillaient et étaient salariés puis 2.683 personnes travaillant à leur propre compte. Le salaire moyen d’un travailleur s’élevait à 6.732 ILS, variant de -5.2% par rapport à celui de l’année dernière. Les hommes percevaient en moyenne 8.786 ILS contre 4.791 chez les femmes, variation réelle respective de -4,8% et -5,3%. Les travailleurs indépendants bénéficiaires en moyenne 6806 ILS. Des pensions de chômage étaient versées à 1.082 personnes et 6.627 personnes bénéficiaient d’une garantie de revenu. En 2013, Rehovot affichait le revenu mensuel net moyen le plus élevé parmi les ménages israéliens, à 16 800 ILS. Rehovot dispose de nombreuses constructions industrielles et d’un parc industriel dans l’ouest de la ville. Parmi ces industries on peut noter la laiterie Tnuva , l’usine de boissons Yafora-Tavori et l’usine de crème glacée Feldman. Le parc scientifique Tamar, fondé en 2000, est un parc haute technologie d’une superficie de 1 Km² situé à l’entrée nord de la ville. Le parc scientifique de Tamar est limitrophe à l’ancien parc industriel Kiryat Weizmann. Bien que l’ensemble du parc scientifique soit conçu sur une grande étendue de la région de Rehovot, la partie Kiryat Weizmann se trouve en réalité sous les limites administratives de la ville voisine Ness Ziona. Le parc scientifique de Tamar abrite des annexes de grandes entreprises de hautes technologies et de biotechnologies.

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Interdiction de l'abbatage rituel en Pologne : un coup dur pour les communautés juives d'Europe

Le parlement polonais a approuvé une loi interdisant l’abattage rituel à des fins d’exportation initiée par le parti au pouvoir.…

Le gouvernement israélien a approuvé les restrictions de ce deuxième confinement

Le gouvernement a approuvé les directives qui s’appliqueront lors de ce nouveau confinement qui débute vendredi à 14h. Ces directives…

5 523 nouveaux cas de Coronavirus en 24h

Israël a effectué plus de 57 000 tests mardi et environ un sur dix s’est avéré positif. Deux jours avant…

13 personnes blessées par des tirs de roquettes dans le sud d’Israël

Pour le Hamas, « les accords de normalisation entre les Emirats Arabes Unis et Bahreïn et l’entité sioniste ne valent pas…

L’aéroport Ben Gourion reste ouvert et 50% du trafic des bus est maintenu

La police verbalisera ceux qui sortent de la zone de leur domicile. A la veille du second confinement en Israël,…

Nouveau confinement en Israël : le détail des restrictions

Ce nouveau confinement devrait durer trois semaines à compter du 18 septembre. Suite à l’annonce hier soir du Premier Ministre…

Mesures de lutte contre le Coronavirus : les dernières annonces du gouvernement israélien

Un second confinement de trois semaines débutera le 18 septembre. Le gouvernement israélien s’est réunis ce dimanche lors d’une réunion…