fbpx

Europe Israel

Zoom géopolitique sur les relations Europe-Israël.

Les relations diplomatiques entre l’Union européenne et Israël ont débuté en 1959. Des relations solides mais complexes en raison d’un contexte géopolitique relativement contraignant. En effet, malgré quelques divergences d’opinions, les différents représentants ont toujours su dialoguer.

europe-israël

 

Les relations Europe-Israël sont encadrées par divers accords comme la politique européenne de voisinage, l’Union pour la Méditerranée ainsi que le fameux partenariat Euromed. Ces différents accords visent à stabiliser les relations entre ces deux grandes puissances, que ce soit au niveau économique ou au niveau politique.

Une relation Europe-Israël complexe mais durable.

La scène internationale connait peu d’acteurs qui peuvent se prévaloir d’entretenir une relation à la fois si riche et pourtant si complexe que l’Europe et Israël

En effet, les relations entre ces deux puissances sont riches à plusieurs niveaux. Tout d’abord au niveau économique puisqu’elles sont mutuellement deux gros partenaires commerciaux. De plus, au niveau géostratégique, l’Union européenne et l’Etat d’Israël coopèrent de manière active sur une menace commune : la puissance nucléaire iranienne. Concernant le domaine scientifique et culturel, leurs relations s’avèrent être parfaitement compatibles et équilibrées pour promouvoir de grandes choses.

En conclusion, l’Etat israélien et l’Europe partagent d’importants objectifs stratégiques comme celui de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, la coopération régionale et la paix. En effet, la coopération entre ces deux puissances est vaste et comprend donc divers domaines : sécurité de l’eau et de l’alimentation, l’innovation, la cybersécurité ou encore l’agriculture. De plus, la récente découverte de gaz en Méditerranée a ouvert de nouvelles opportunités de coopération entre l’Union européenne et Israël.

Cependant, les relations Europe-Israël se compliquent parfois, notamment en raison d’un climat géopolitique particulièrement hostile. En effet, ces deux acteurs disposent d’un point de vue relativement divergent au niveau politique. La principale cause de cette divergence vient du fait qu’Israël perçoit régulièrement les déclarations de l’Union européenne comme étant « pro-palestiennes » alors que l’Europe se dit vouloir assurer la sécurité israélienne en favorisant la stabilité régionale. Ces divergences n’ont cependant jamais menacé de manière durable leurs relations que l’on pourrait presque qualifiées de passionnelles. 
 
En effet, différents responsables européens tiennent à insister sur le fait que les relations diplomatiques Europe-Israël restent fortes, notamment en raison d’une coopération fructueuse dans divers domaines : les sciences, la technologie mais également dans leur combat mutuel contre le terrorisme et le crime organisé. Certes il y a des désaccords politiques mes ces deux puissances partagent la même vision des choses concernant la démocratie et les différentes valeurs occidentales.
europe-israël

Quels sont les principaux accords mis en oeuvre entre l’Europe et Israël ?

  • 1995 : L’accord euro-israélien de stabilisation et d’association (accord remplaçant l’accord de coopération signé en 1975)

Cet accord de stabilisation et d’association, signé le 20 novembre 1995 à Bruxelles en Belgique, est un accord de libre-échange concernant notamment les produits industriels et de considérables concessions sur le commerce des produits agricoles, tels que des droits de douane réduits, voire même éliminés (à l’exclusion des produits provenant des colonies). Cet accord, entré en vigueur le 1er juin 2000, ouvre la perspective d’une plus grande libéralisation des biens et des services entre Israël et l’Europe.

Cet accord de stabilisation et d’association est principalement axé sur le commerce et la coopération entre l’Europe et Israël. En effet, l’Etat d’Israël est l’un des plus grands partenaire commercial de l’Union européenne. 

Cet accord était donc nécessaire pour encadrer leurs relations commerciales car 33 % des exportations israéliennes étaient destinées à l’Europe et 40 % des importations de l’Etat d’Israël provenaient des 27 Etats membres de l’Union européenne. Ce sont donc deux gros partenaires commerciaux qui augmentent sans cesse le chiffre annuel de leurs exportations et importations. En effet, leurs performances économiques sont parmi les plus solides de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)

  • 2004 : L’accord relatif au système de positionnement par satellites de l’Union européenne

Le programme-cadre de recherche communautaire de l’Union européenne est destiné à créer une collaboration scientifique entre les 27 membres de l’Union. Or, du fait de son très haut niveau de capacité en matière de recherche et de développement, l’Etat israélien a été le premier pays non européen à intégrer ce programme-cadre. Cette intégration a également été renforcée en raison d’un vaste et ancien réseau de coopérations scientifiques entre les Etats européens et Israël. Du fait de cet accord, la Commission européenne a donc permis à Israël de participer au projet Galileo. Ce projet a pour principal objectif de mettre fin à la dépendance européenne du système américain de GPS en créant son propre GPS européen.

  • EuroMed : Le partenariat euro-méditerranéen

Le partenariat EuroMed Jeunesse est un programme mis en oeuvre au sein de la Déclaration de Barcelone. Il vise à faire collaborer les 27 membres de l’Union et 8 autres signataires (dont Israël) dans les domaines social, culturel et humain. Le but ultime de ce programme est de favoriser la mobilité des jeunes et la compréhension entre les différents peuples. Pour ce faire, le programme propose un échange sur divers thèmes : la lutte contre la xénophobie et le racisme, les droits de l’Homme, des discussions sur le patrimoine et l’environnement, entre autres.

  • Les différents traités bilatéraux

De nombreux traités bilatéraux entre Europe-Israël ont également été signé, notamment en matière scientifique et technique, mais aussi dans les télécommunications et les marchés publics. Les collaborations entre ces deux puissances sont donc diverses et variées et c’est ce qui fait leur force.

europe-israël

Concrètement, quels sont les avantages de cette collaboration Europe-Israël ?

Depuis de nombreuses années, les institutions universitaire européennes et israéliennes se classent parmi les plus innovantes du monde. En effet, Israël détient un nombre record de création de Start-Ups, ce qui en fait une plaque tournante de l’innovation. Ainsi, avec l’aide de l’Union européenne, Israël et cette dernière ont donc pu coopérer scientifiquement pour contribuer à des percées dans divers domaines de la recherche : entre les recherches sur les tumeurs infantiles, sur la robotique ou encore sur l’irrigation intelligente. Cette collaboration transfrontalière a donc tout intérêt à prospérer.

De plus, l’Europe et Israël bénéficient de solides relations économiques notamment par le biais d’intérêts communs stratégiques, et cela malgré les différends politiques. D’ailleurs, plusieurs programme de l’ELNET (European Leadership Network) ont été mis en oeuvre afin d’améliorer la compréhension mutuelle de ces intérêts communs. Ces programmes ont effectivement été instaurés afin de renforcer la relation et le dialogue entre les instances politiques de l’Europe et l’Israël et de la société civile.

Vers une intégration de l’Etat d’Israël en Europe ?

Bien que l’Etat d’Israël ne soit pas géographiquement situé sur le continent européen, il estime néanmoins être un membre culturel de la « famille européenne ». Ce sentiment de partager une même famille est également celui de beaucoup d’européens puisque l’Etat Israélien, comme nous venons de le voir, fait déjà partie de plusieurs programmes et accords de l’Union européenne. De plus, Israël est également représenté dans divers évènements sportifs ou culturels européens : le championnat d’Europe de football ou encore l’Eurovision.

Ainsi, du fait de cette intégration à part entière au sein de la famille de l’Union, plusieurs ministres israéliens ont souhaité faire officiellement entrer leur pays dans l’Union européenne. D’autres ministres européens, comme Silvio Berlusconi, président du Conseil des ministres italien, ont également déclaré vouloir que l’Israël rejoigne rapidement l’Europe. Le président de la République française, Emmanuel Macron a quant à lui prononcé un discours très amical envers l’Etat d’Israël lors de sa première rencontre avec Netanyahou le 16 juillet 2017. En effet, lors de cet évènement, Emmanuel Macron a déclaré qu’un antisioniste est égal à un antisémite. Cette déclaration a donc été diplomatiquement bien perçue par Israël. 

L’Etat israélien se considère d’autant plus membre de cette famille européenne du fait du nombre important de ses ressortissants qui dispose de la double nationalité avec un des pays de l’Europe.

Table des matières

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Impôt sur les revenus locatifs en Israël

Comme en France et dans d’autres pays du monde, Israël soumet ses locations à diverses taxes, et notamment à l’impôt…

Vente immobilière et remise des clés en Israël

De nombreux propriétaires se posent la question de savoir s’ils peuvent vendre leur bien immobilier avant la date officielle de…

Après 20 ans de lutte: demain, 400 des Juifs éthiopiens restants retrouveront leurs familles

Demain (jeudi) l’opération d’Aliya « Créer Israël » commencera officiellement avec l’atterrissage du premier vol, qui amènera le reste des Juifs éthiopiens,…

Chef des services de santé: C'est le début de la troisième vague

Face à une augmentation constante du nombre de vérifiés et du taux d’infection, la responsable des services de santé, le…

Le ministère des Affaires étrangères met en garde les ambassades israéliennes à l'étranger: "Restez vigilants"

Suite à l’assassinat attribuée à Israël du scientifique nucléaire iranien, le directeur général du ministère, Alon Ushpiz, a envoyé une…

Covid-19 : le vaccin israélien distribué à partir du début de l'été 2021

Le directeur de l’Institut biologique, le professeur Shmuel Shapira, qui a pris la parole lors d’une discussion au sein du…

La crise au sein de la coalition s'aggrave : Netanyahu va faire une déclaration

Deux jours avant que la loi de dissolution de la Knesset ne passe au vote préliminaire, le président de la…
Aller au contenu principal