fbpx

Le Keren Itchalmout

Le Keren Itchalmout Ou fond d’épargne.

 

  1. Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un plan d’épargne destiné aux salariés et aux indépendants leur permettant d’épargner chaque mois une somme d’argent destinée à l’investissement et profitant d’avantages fiscaux.

 

  1. Combien ?

Pour un salarié, l’employeur est tenu de verser 7.5% du salaire brut (les heures supplémentaires ne sont pas prises en compte). A cette somme est rajouté 2.5% prélevé sur le salaire de l’employé.

A titre d’exemple, un salarié bénéficiant du Keren Itchalmout gagnant 7000 NIS par mois, l’employeur versera 525 NIS (7.5% du salaire) et l’employé sera prélevé directement sur sa fiche de paie de 175 NIS (2.5% de son salaire). Au total, le compte Keren Itchalmout de l’employé sera crédité de 700 NIS tous les mois.

Pour les travailleurs indépendants, l’adhésion à ce système se fait sur la base du volontariat. Un indépendant peut verser les sommes qu’il souhaite sur son Keren Itchalmout, dans la limite de 7% de ses revenus annuels.

 

  1. Qui en bénéficie ?

Le Keren Itchalmout, contrairement aux cotisations retraites, n’est pas obligatoire. Il s’agit d’un avantage offert par l’employeur.

 

  1. Comment ça marche ?

Les versements du Keren Itchalmout s’accumulent sur un compte. La somme est ensuite investie par le fond choisit par l’employé. Ce fond prélève une commission annuel sur la somme accumulée à chaque fin d’année. La loi limite cette commission à 2%.

A son ouverture, le Keren Itchalmout est bloqué pour une durée de 6 ans. Au bout de 6 ans, l’employé est libre de récupérer son argent à n’importe quel moment. En général, le versement a lieu quelques jours après la demande.

Un changement d’employeur n’a pas d’incidence sur l’ancienneté du Keren Itchalmout. En cas de période de chômage ou si un nouvel employeur n’offre pas de Keren Itchalmout, l’argent présent sur le compte peut rester « endormi » aussi longtemps que le souhaite l’employé.

Si, sur le papier, il est possible de récupérer les sommes présentent sur le Keren Itchalmout avant les 6 ans suivant son ouverture, cette demande entraîne une imposition immédiate de l’Etat sur l’ensemble des versements faits sur le compte depuis son ouverture (les 7.5% mensuels) et de l’ensemble des bénéfices. Ce qui fait une imposition de 48%.

 

  1. Avantages fiscaux

Le Keren Itchalmout est le seul plan d’investissement a être exempté d’impôt sur les bénéfices, dans la limite de 1 571 NIS déposés par mois. En Israël, l’impôt sur les bénéfices s’élève à 25%. Les bénéfices du Keren Itchalmout étant constamment réinvestis, cet exemption d’impôt permet une économie conséquente.

Les 7.5% versées par l’employeur sont un avantage de ce dernier mais ne sont pas concernés par l’impôt sur le revenu. Le Keren Itchalmout est donc une priorité en matière d’épargne. Il est vivement conseillé à tout salarié de tenter de l’obtenir de son employeur lors de son embauche.

Certains hommes politiques souhaitent supprimer le Keren Itchalmout.

 

  1. Choisir son Keren Itchalmout

Il existe un grand nombre de fonds de Keren Itchalmout en Israël. Leurs types d’investissement sont variés, avec plus ou moins de risques, plus ou moins d’expositions aux actions, obligations, taux de change, ect. Lors de l’ouverture de son Keren Itchalmout, chaque employé doit choisir quel type d’investissement il souhaite, en fonction de son âge, de son goût du risque et de son analyse.

Pour faciliter la comparaison entre les différents fonds d’investissement, le ministère des Finances a mis en place un site internet comparatif de tous les fonds de Keren Itchalmout en Israël. Ce site est en hébreu et un peu difficile à prendre en main, mais peut néanmoins s’avérer utile pour faire son choix.

La commission prélevée varie d’un établissement à un autre. La plus faible est de 0.5% et elle est limitée à 2% par la loi israélienne. Ce commission a un impacte significatif sur les sommes présentent dans le Keren Itchalmout, il est donc primordial de négocier les commissions au moment de l’ouverture du compte et de faire jouer la concurrence. Les salariés syndiqués bénéficient de tarifs avantageux négociés par leurs syndicats, alors que les autres payent en général le prix fort.

 

  1. Les prêts

La plupart des fonds de Keren Itchalmout proposent des prêts à leurs clients. En effet, les sommes bloquées sur les comptes d’épargne représentent une garantie. Ces prêts sont généralement limités à un pourcentage du la somme accumulée mais les taux sont très attractifs et bien plus avantageux que dans les banques. Il est conseillé de se renseigner auprès de son fond et, une nouvelle fois, de comparer les offres.

Table des matières

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Après 20 ans de lutte: demain, 400 des Juifs éthiopiens restants retrouveront leurs familles

Demain (jeudi) l’opération d’Aliya « Créer Israël » commencera officiellement avec l’atterrissage du premier vol, qui amènera le reste des Juifs éthiopiens,…

Chef des services de santé: C'est le début de la troisième vague

Face à une augmentation constante du nombre de vérifiés et du taux d’infection, la responsable des services de santé, le…

Le ministère des Affaires étrangères met en garde les ambassades israéliennes à l'étranger: "Restez vigilants"

Suite à l’assassinat attribuée à Israël du scientifique nucléaire iranien, le directeur général du ministère, Alon Ushpiz, a envoyé une…

Covid-19 : le vaccin israélien distribué à partir du début de l'été 2021

Le directeur de l’Institut biologique, le professeur Shmuel Shapira, qui a pris la parole lors d’une discussion au sein du…

La crise au sein de la coalition s'aggrave : Netanyahu va faire une déclaration

Deux jours avant que la loi de dissolution de la Knesset ne passe au vote préliminaire, le président de la…

Rédiger un testament afin de faciliter la procédure de succession

Quand faut-il rédiger un testament ? En matière de droit des successions, que ce soit en Israël ou dans un…

Zoom sur l'indice du coût de la construction en Israël

Qu’est-ce que l’indice sur le coût de la construction ? Cet indice sur le coût de la construction (appelé madat…
Aller au contenu principal