fbpx

Les congés payés en Israël – comment sa marche?

Table des matières

En Israël, les congés payés sont d’au minimum 14 jours par an pour un salarié travaillant 6 jours par semaine et 12 jours par an pour un salarié travaillant 5 jours par semaines. Le nombre de jours de congé payé minimum augment avec l’ancienneté.

Pour un salarié travaillant à temps partiel, le nombre minimum de jour de congé est calculé au prorata du nombre de jours travaillés dans l’année. La formule de base est de 200 jours.

Exemple : pour 130 jours travaillés : 130/200 = 0.65. 0.65*12= 7.8 jours.

Il est possible de cumuler ses jours de congés payés jusqu’à 2 ans +7 jours. Par exemple, un employé travaillant pour la même entreprise depuis 5 ans 6 jours par semaine et n’ayant pris aucun jour de vacances n’aura cumulé que 14+14+7. Soit 35 jours de congé payé. Il est donc conseiller de prendre ses jours de congé payés pour ne pas les perdre. Il est obligatoire pour un employeur de donné à ses employé au minimum 7 jours de congés consécutifs chaque année.

Tableau des jours de congé payé selon l’ancienneté

Années d’ancienneté

Employé travaillant 5 jours /semaine

Employé travaillant 6 jours / semaine

Jusqu’à 5

12

14

6

14

16

7

15

18

8

16

19

9

17

20

10

18

21

11

19

22

12

20

23

13 et +

20

24

Il ne faut pas oublier de vérifier la somme versée lors d’un congé payée sur votre fiche de paie. Pour les salariés étant payés à l’heure, cette somme doit correspondre au nombre d’heures quotidienne de l’employé. Par exemple pour un salaire horaire de 30 NIS et une journée de travail de 6h, chaque journée de congé payé devra être rémunérée 180 NIS.

En cas de licenciement ou de démission, les jours de congés restant ne sont pas perdus mais doivent être payés à l’employé avec sa dernière fiche de paie.

En plus des congés payés, chaque employeur est tenu de donné à ses employés au minimum 36 heures de repos hebdomadaire. Il ne peut donc pas exiger de ses employés qu’ils travaillent 7 jours par semaines (il est en revanche possible de travailler 7 jours d’affiler à cheval sur deux semaines). Certains corps de métier, de par la nature de leur activité sont exempté de cette loi, par exemple la police, le secteur aérien ou celui de la pêche. Il convient également de prendre en compte les croyances de l’employé dans le choix du jour de repos. Une entreprise ne respectant pas cette loi est passible de poursuites judiciaires et de sanctions financières conséquentes.

Il est possible de demander à son employeur de payer les jours de vacances sans les prendre. Aucune loi  ne l’oblige à accepter, mais ce n’est pas une demande inhabituelle en Israël.

Aller au contenu principal