fbpx

Accident de la circulation : les 2 démarches à suivre en cas d’accident en Israël

Table des matières

Si vous êtes victime, ou responsable, d’un accident de la circulation avec un tiers, cet article a pour objectif de vous énumérer les différentes démarches à suivre pour déclarer cet accident. En effet, en Israël, chaque partie au litige devra réaliser sa propre déclaration auprès de sa compagnie d’assurance. Cette dernière décidera ensuite, en fonction des faits apportés par les différentes parties, si son assuré est responsable ou victime de l’accident de la circulation en question.

Une fois que votre compagnie d’assurance aura décidé de votre sort concernant l’accident de la circulation, cette dernière contactera la compagnie d’assurance du tiers. Durant cet entretien, elles vont s’échanger les différentes informations ayant été récoltées durant vos déclarations. En règle générale, les deux compagnies d’assurance se mettent d’accord sur une même version. Si tel est le cas, elles vont donc décider de lancer les procédures de gestion concernant l’accident de la circulation.

En revanche, il existe des cas où les différentes déclarations de l’accident de la circulation ne concordent pas entre elles. C’est souvent le cas lorsque les déclarations ne disposent pas d’assez de preuves comme des photos. Afin d’éviter cette situation, qui sera longue et stressante pour les deux parties, voici quelques éléments à prendre impérativement en compte pour oublier au plus vite cet accident de la circulation.

accident de la circulation

1. Récolter des preuves lors de l’accident de la circulation

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté en prouvant rapidement votre non-implication au sein d’un accident de la circulation, vous allez devoir penser à différents éléments :

  • Il est tout d’abord très important de prendre les coordonnées du tiers impliqué dans l’accident de la circulation : nom et prénom, téléphone, carte d’identité…)
  • Ensuite, les victimes/responsables d’un accident de la circulation devront prendre des photos : photo du permis de conduire du tiers, photo de son attestation d’assurance (qui est obligatoire pour détenir une voiture en Israël), photo de sa carte grise. Mais il est également primordial de prendre des photos de l’accident de la circulation en lui-même : photos des différents points d’impact, photo de l’emplacement des véhicules…
  • Pour finir, il serait intéressant de pouvoir obtenir le témoignage d’au moins un témoin. Ainsi, si vous estimez que des personnes aux alentours ont pu voir l’accident se dérouler, n’hésitez pas à leur demander leur numéro de téléphone pour qu’ils puissent venir témoigner en votre faveur.

Cependant, si vous constatez que l’autre partie au litige s’avère être de mauvaise foi, il serait plus judicieux de contacter la police en appelant au 110 afin que les officiers puissent venir constater l’accident par eux-mêmes. Les preuves qu’ils pourront rapporter seront légalement plus admissibles que les vôtres ou celles de la partie adverses. 

2. Prouver l’accident de la circulation auprès de sa compagnie d’assurance

Une fois toutes les démarchés précédentes réalisées, il vous faudra ensuite contacter votre courtier en assurance, par le biais d’un email qui contiendra diverses informations :

  • Indiquez la date, l’heure et le lieu de l’accident
  • Décrivez la scène de l’accident de la circulation
  • Transmettez toutes les informations récoltées après l’accident (photos, numéro des témoins…)

Pour faire suite à cet email, votre courtier en assurance vous posera probablement quelques questions supplémentaires. En vous posant ces questions, l’objectif du courtier est de rendre un dossier le plus complet possible à votre compagnie d’assurance afin d’éviter des potentielles réclamations de la part de la partie adverse au litige.

Si vous ne disposez pas d’un courtier, vous pouvez directement envoyer cet email auprès de la compagnie d’assurance. Mais s’il s’avère que vous avez oublié de mentionner quelques détails, la partie adverse pourra alors profiter de ces lacunes pour faire des réclamations. Il est donc vivement conseillé de faire appel à un courtier lors d’un accident.

Aller au contenu principal