fbpx

Pour le monde arabe, les pays ayant signé des accords avec Israël ont toujours été « des hypocrites paresseux »

Le 20 décembre dernier, la site d’actualité alternatif liba,ais Daraj a publié un article intitulé « Que le rituel de résister à la normalisation est plus important que d’y résister« , ce titre mystérieux faisant référence aux accords de normalisation des relations avec Israël de quatres Etatts Arabes en 2020, et à cette impression au sein du monde arabe que ces états n’ont jamais vraiment « résisté » contre l’ « ennemi » israélien.

L'hebdomadaire anti-israélien Courrier International

Alors que l’article du site de news alternatives libanais Daraj est en ligne depuis près d’un mois, l’hebdomadaire anti israélien Courrier International a publié hier (16/01/2021) un article relatant « l’hypocrisie » des pays Arabes ayant normalisé leurs relation avec Israël.

Courrier international, fidèle à sa ligne éditoriale anti israélienne, ne félicite pas le peu de paix qu’apporte ces accords de normalisation dans une région minée par les conflit, mais estime qu’une solution pour les Palestiniens ne peut passer que par l’hostilité, voir la guerre, contre Israël.

L'article original sur le site de news alternatif Daraj

Daraj « Escalier », fondé en 2017 à Beyrouth, se présente comme un site jeune et « progressiste », tranchant avec les médias arabes traditionnels.

Dans son article datant du 20 décembre 2020, Bashar Haidar qualifie les accords de normalisation avec Israël ‘d’immoraux » et de « péchés commis contre les Palestiniens et d’autres ».

Les Etats ayant signés des accords de paix avec Israël se voient qualifiés de « paresseux envers la cause palestinienne » et sont accusés de « conspirer contre elle ». Ceux qui critiquent les accords de normalisation entre Israël et certains pays arabes estiment que ces derniers ne se sont jamais préoccuper du sort des Palestiniens et sont plus intéressés par d’autres problématiques, notament économiques. Ils sont donc accusé de n’avoir été que « pure tromperie et mensonge » envers les palestiniens dans leurs marque de soutients précédentes. 

Dans ce contexte on comprend mieux pourquoi, en pleine pandémie du Coronavirus, les dirigeants de Gaza ont refusé deux fois une aide humanitaire contenant du matériel médical envoyé par les Emirats Artabes Unis. Il ne faudrait pas risquer de sauver des vies avec du matériel financé par un Etat n’étant que « pure tromperie et mensonge ».

L’article s’interroge sur ce qu’il y a « de nouveau qui a dérangé les dénonciateurs des récentes décisions de normalisation ? ».

Ca ne fait pas de toute pour Haidar que « ce qu’Israël a fait contre le peuple Palestinien est une grande injustice et une raison suffisante pour le boycotter ». Néanmoins il estime que « il est fort probable que ce qui est nouveau dans la normalisation émiratie et bahreïnite, qui a provoqué la colère de ceux qui s’y opposent, c’est que les deux pays déclarent leur vraie position sur Israël et la cause palestinienne ». Réduisant donc des efforts pour amener la paix dans une région minée depuis trop longtemps par des conflits à la chute des masque des traitres à ce qui se présente de plus en plus comme un gage d’être un « bon Etat Arabe », la défense de la « cause palestinienne » et la haine viscérale d’Israël.

« Ce que les objecteurs dénoncent réellement, c’est la décision des Émirats arabes unis et de Bahreïn de mettre fin à l’état d’hypocrisie avec lequel leurs détracteurs les décrivent. » De quoi ont-ils peur ? Que le monde se rende compte que l’ont peut être Arabe, Musulman et vivre en bonne intelligence avec son voisin juif ? Que le monde se rende compte qu’une bonne partie cette fameuse « cause palestinienne » qui déchaîne tant de passions n’est qu’instrumentalisation de la misère d’un peuple otage des ambitions de ses dirigeants ?

Pour Haidar, il s’agirait plutôt de sauver la face, même si « ce souci de prolonger l’hypocrisie est bien sûr une hypocrisie en soi ». Pour les dirigeants arabes, il est politiquement correct de montrer publiquement sa haine d’Israël, même si cette hostilité n’est au fond qu’une façade.

Haidar nous fournit par la suite un exemple bien islamique en disant que « c’est similaire au cas d’une femme qui a quitté sa religion musulmane, mais sa famille, qui le sait, lui demande toujours de porter son voile ». Il compare même les accords historiques entre Israël, les Emirats Arabes Unis et Bahreïne à la « décadence de l’Occident » en disant que « les Émirats arabes unis et Bahreïn ont décidé de retirer le voile de leur fausse hostilité envers Israël, de porter des jupes courtes de normalisation et peut-être aussi d’aller à la plage nudiste ». 

Comme si décider de faire la paix avec son voisin revenait à se mettre à poils…

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Opinion : l'image d'Israël en France

La majorité de la population française semble avoir une méfiance naturelle envers Israël. A chaque nouveau regain du so called…

Une catastrophe sans précédent dans les festivités de Meron: au moins 44 personnes ont été piétinées à mort et plus d'une centaine ont été blessées.

Une catastrophe sans précédent dans les festivités de la hilula a Har Meron: au moins 44 personnes ont été piétinées…

Apple Pay sera lancé en Israël la semaine prochaine

Pour la première fois, les propriétaires d’iPhone pourront payer en Israël à l’aide d’un portefeuille numérique.Le service de paiement mobile…

Un missile syrien atterrit près du réacteur nucléaire de Dimona, l'interception a échoué

Le SA-5 a été tiré depuis la Syrie jusqu’au Néguev, c’est l’attaque ayant la plus longue portée jamais menée par…

Israël autorisera les groupes de touristes à entrer pour la première fois depuis le début de la pandémie, à partir du 23 mai

«Il est temps que l’avantage unique d’Israël en tant que pays sûr et sain commence à contribuer» à la reprise…

Les 5 plus belles plages d’Israël

L’État hébreux possède un immense littoral, avec une immense diversité. Israël est bordé par quatre mers différentes. Sur la côte…
Aller au contenu principal