fbpx

Benett n’exclut pas de former des alliances pour battre Netanyahu

Le chef du pati Yamina a reproché à Netanyahu sa gestion de la crise du Coronavirus, il a déclaré que « le temps était venu de changer ». Il s’est également exprimé sur les partenaires de la coalition.

Le leader du parti Yamina, Naftali Bennett a annoncé officiellement mercredi sa candidature pour le poste de Premier ministre. Il sera donc l’adversaire du chef du Likoud, Benyamin Netanyahu, lors des prochaines élections. Il a vivement critiqué l’actuel Premier ministre pour sa gestion de la crise du Coronavirus.

« Le temps est venu de changer. Netanyahu a battu de nombreux records, mais dans un moment de vérité où l’on a eu besoin de lui plus que tout, il n’était pas là. » a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Benett a donc déclaré qu’il se présentait pour le poste de Premier ministre, « Israël aura donc des dirigeants qui voient les citoyens et non eux-mêmes ». Il a déclaré que son gouvernement se concentrerait sur la gestion de la pandémie, l’amélioration de l’économie, et la promotion de l’unité nationale.

Bennett était un membre clé du bloc de Netanyahu constitué de parti de droite et religieux, mais il a été exclu du gouvernement d’unité formé par le Likud et Bleu et Blanc plus tôt cette année. Dans l’opposition, il a profité d’une augmentation de ses soutiens grâce à ses critiques de la gestion de la pandémie par Netanyahu.

Cependant, son parti a perdu des soutiens dans les récents sondage à la suite de l’annonce de Gideon Sa’ar et la création de sa propre coalition. Deux sondages diffusés à la télévision mardi ont montré Yamina n’obtenant que 13 ou 15 sièges (contre 20 dans les précédents sondages), plaçant le parti de Bennett à la troisième place derrière celui de Netanyahu et de Sa’ar.

Le chef de Yamina a déclaré qu’alors qu’il était ministre de la Défense (entre novembre 2019 et mai 2020), il a présenté en mars à Netanyahu un plan visant à freiner l’épidémie de coronavirus sans devoir fermer l’économie.

« Un confinement est une solution facile, la solution de la paresse », a-t-il déclaré. « Malheureusement M. Netanyahu a décidé de mettre le plan au placard… et nous sommes donc dans un concept de confinements sans fin ».

Bennett a dit qu’il inviterait tous les partis qui « défendent un Etat juif et démocratique et qui veulent mettre de côtés les divergences » à rejoindre son gouvernement, mais il n’exclu pas explicitement rejoindre une coalition avec Netanyahu quand la question lui est posée.

« Je ne me préoccupe pas de Bibi, il n’est pas intéressant. Le pays est intéressant », a déclaré Bennett, en utilisant le surnom du Premier ministre.

Le Likud a publié une déclaration qualifiant les commentaires de Bennett de « confus et pénible », cette déclaration défendait la gestion de la crise du Coronavirus par le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

Toutes les propositions de Bennett n’ont pas marché dans le monde, y compris en Europe, qui se retrouvent aussi confinés avec beaucoup plus de morts qu’en Israël », a déclaré le Likud.

Les remarques de Bennett interviennent deux jours après qu’il ai dit que le but de Yemina était de « remplacer Netanyahu » et qu’il ne soutiendrait pas les efforts législatifs visant à aider le Premier ministre à éviter une condamnation pour corruption.

Yamina fait aujourd’hui partie de l’opposition avec 5 sièges à la Knesset. Bennett et Sa’ar sont en compétion pour les voix de droite anti-Netanyahu.

Face au manque d’information disponible sur la formation d’un éventuel nouveau gouvernement de Netanyahu, les sondages effectués cette semaine après la chute de la coalition ne sont pas parvenus à montrer si une coalition alternative pourrait être assemblée. Les partis opposés à Netanyahu sont idéologiquement divisé et ne sont pas non plus d’accord sur la question de qui serait premier ministre. Nouvel Espoir, Yamina, Yisrael Beytenu et Bleu et Blanc gagneraient à eux quatre 60 sièges, d’après le sondage de nos confrères de Kan diffusé mardi, contre 59 d’après celui de Channel 12 rendu public le même jour.

La Knesset a été dissoute mardi soir après que le gouvernement ait dépassé l’échéance pour valider le budget d’état et que les solutions pour éviter une nouvelle élection soient épuisée.

D’après l’accord de partage du pouvoir, entre le Likoud et Bleu et Blanc, l’échec de l’adoption du budget était la seule faille visible permettant à Netanyahu de ne pas avoir à transmettre le pouvoir à Benny Gantz en Novembre 2021. Le Likud retenait le budget depuis des mois dans l’espoir de pouvoir renégocier un accord de coalition plus favorable.

Netanyahu est actuellement à la tête d’un gouvernement de transition jusqu’à ce qu’une nouvelle coalition soit formée après les élections du 23 mars 2021. Cette élection sera la quatrième en deux ans.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Israël rouvrira complètement dans un mois s'il n'y a pas de nouvelle augmentation de la contagion

Les autorités qui attendent de voir qu’il n’y a pas de pic d’infection après la fête de Pessah et le…

Israël pourrait vacciner les 12-15 ans dès le mois de mai

Israël pourrait débuter la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans en mai, ont indiqué des responsables de la…

Maroc-Israël : c’est (re)parti pour les affaires

UN PARTENARIAT A ÉTÉ SIGNÉ ENTRE LES PATRONATS DES DEUX PAYS. UN INCUBATEUR DE START-UP ET UNE CHAMBRE DE COMMERCE…

Gad Elmaleh fier d’être né au Maroc : cette décision de Mohammed VI concernant Israël, qui le rend si heureux !

Invité sur le plateau des « Grandes gueules Moyen-Orient », une émission diffusée sur la chaîne israélienne I24, Gad Elmaleh en a…

Un enfant des favelas de Rio devient un artiste prometteur en Israël

Alexander Especie rejoint d’autres expatriés brésiliens à Raanana, une ville du centre d’Israël, que lui et d’autres artistes s’emploient à…

Des États de l’UE opposés à l’exclusion d’Israël dans des projets de recherche

Des universitaires estiment que la recherche européenne risque de se tirer une balle dans le pied en mettant fin à…

Un spray nasal enovid contre le COVID mis au point en Israël

Un spray nasal contre le COVID-19 enovid  a été mis au point par SaNOtize, une société basée à Vancouver, au…
Aller au contenu principal