fbpx

Un responsable israélien après la mort de Fahrizadeh: « Le monde devrait nous remercier »

Avec une première déclaration après la mort de Fahrizadeh et un avertissement d’une «terrible menace» des armes nucléaires promue par le scientifique chevronné, le New York Times de ce matin, a, chose rare, félicité les services de renseignement israéliens. « Il est sans précédent », dit un ancien responsable de la CIA, « qu’un pays parvienne à plusieurs reprises, sans dommages collatéraux, à frapper son ennemi le plus dur. Et il semble que les Iraniens n’aient pas de réponse efficace. » 

« Le monde devrait nous remercier ». 

Une source de haut niveau du renseignement israélien a été citée ce matin (dimanche) dans l’éditorial du New York Times, deux jours après l’assassinat près de Téhéran de l’homme qui a été nommé à la tête du programme nucléaire militaire iranien, Muhsin Fahrizadeh.

Selon le responsable, qui a été défini comme un partisan du Fahrizadeh pendant des années, les tentatives de l’Iran pour atteindre une bombe atomique sont un si grand danger et une menace terrible – c’est pourquoi Israël continuera à agir contre cette intention aussi longtemps que nécessaire, et le monde devrait être reconnaissant.

L’article, qui complimente rarement les services de renseignement israéliens à un journal connu pour son approche critique envers Israël, cite Bruce Riddle, un ancien responsable de la CIA ayant une expérience de travail avec Israël. « Il est très rare qu’un pays ait démontré une telle capacité à frapper sans dommage visible sur le territoire de son grand rival », a-t-il déclaré. « C’est sans précédent et il ne semble pas y avoir de réponse efficace de la part des Iraniens. »

 

Rydell a ajouté dans le New York Times qu’Israël a soigneusement entretenu ses liens avec les voisins de l’Iran en tant que « plate-forme » pour la surveillance et le recrutement, notamment à Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Lors de la récente confrontation entre elle et l’Arménie, les drones et autres armes qu’Israël a fournis à l’Azerbaïdjan pour renforcer cette connexion se sont démarqués, comme indiqué dans l’article.

Selon l’ancien membre de la CIA, Israël avait l’habitude de recruter des locuteurs de persan comme langue maternelle parmi les immigrants en Israël, afin d’établir des contacts et d’analyser les produits du renseignement, et en outre, il a réussi à recruter un éventail de collaborateurs iraniens.

L’article mentionnait que pendant des décennies, Israël avait adopté une stratégie d’assassinat visant à empêcher le développement d’armes nucléaires dans des pays rivaux. Les agences de renseignement étaient liées, entre autres, à l’assassinat de scientifiques qui travaillaient avec l’Égypte dans les années 60 et avec l’Irak dans les années 70.

Après huit années calmes, à la fin d’une vague d’assassinats en Iran entre 2010 et 2012, maintenant, estime Riddle, il est possible que l’assassinat de Fahrizadeh indique qu’Israël a l’intention d’utiliser à nouveau le réseau qu’il a construit pour des missions similaires. « C’est un signe que le match est sur le point de commencer », a-t-il déclaré au New York Times.

Toujours dans l’article, un aperçu du dilemme iranien de savoir s’il faut et comment répondre cette l’élimination, peu de temps avant le changement de gouvernement aux États-Unis et dans le contexte de la possibilité de reprendre les négociations sur l’accord nucléaire et les sanctions. Outre les appels qui ont été entendus hier pour une réponse sévère, certains ont souligné que les Israéliens et les Américains ne devraient pas jouer pour le moment, car ils recherchent une excuse pour l’action de Trump.

 

Dans la politique intérieure de l’Iran – environ six mois avant l’élection présidentielle – l’assassinat est entre les mains des faucons. Toute nouvelle confrontation avec Israël sert leurs arguments contre toute négociation avec ses alliés en Occident, estime Sanam et Kill du Royal Institute of International Relations à Chatham House à Londres.

Depuis l’élection de Joe Biden à la présidence, les extrémistes en Iran ont fait pression sur le président Rohani pour qu’il s’abstienne de tout contact avec la nouvelle administration, a-t-elle expliqué, car une confrontation avec Washington renforce leur image et affaiblit les factions plus modérées avant les élections.

Rohani a accusé hier Israël d’assassinat et a déclaré que sa mort ne ralentirait pas le programme nucléaire de Téhéran. Il a dit que la vengeance de l’assassinat viendrait «au bon moment». Dans un discours diffusé à la télévision publique, il a ajouté que « l’élimination du martyr Fahrizadeh témoigne du désespoir et de l’intensité de la haine de nos ennemis. Sa mort ne retardera pas nos objectifs ».

Le chef suprême de l’Iran, Ali Khamenei, a appelé à une enquête sur les assassins et leurs envoyés. « L’un de nos scientifiques prometteurs dans le domaine nucléaire et de la défense a été tué par des assassins violents », a déclaré le compte Twitter de Khamenei. « Ses réalisations scientifiques lui ont fait payer de sa vie et gagner le titre de martyr. » Un ancien responsable du gouvernement de Téhéran a affirmé que « la période la plus dangereuse pour l’Iran – à partir d’aujourd’hui jusqu’au départ de Trump de la Maison Blanche ».

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Israël rouvrira complètement dans un mois s'il n'y a pas de nouvelle augmentation de la contagion

Les autorités qui attendent de voir qu’il n’y a pas de pic d’infection après la fête de Pessah et le…

Israël pourrait vacciner les 12-15 ans dès le mois de mai

Israël pourrait débuter la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans en mai, ont indiqué des responsables de la…

Maroc-Israël : c’est (re)parti pour les affaires

UN PARTENARIAT A ÉTÉ SIGNÉ ENTRE LES PATRONATS DES DEUX PAYS. UN INCUBATEUR DE START-UP ET UNE CHAMBRE DE COMMERCE…

Gad Elmaleh fier d’être né au Maroc : cette décision de Mohammed VI concernant Israël, qui le rend si heureux !

Invité sur le plateau des « Grandes gueules Moyen-Orient », une émission diffusée sur la chaîne israélienne I24, Gad Elmaleh en a…

Un enfant des favelas de Rio devient un artiste prometteur en Israël

Alexander Especie rejoint d’autres expatriés brésiliens à Raanana, une ville du centre d’Israël, que lui et d’autres artistes s’emploient à…

Des États de l’UE opposés à l’exclusion d’Israël dans des projets de recherche

Des universitaires estiment que la recherche européenne risque de se tirer une balle dans le pied en mettant fin à…

Un spray nasal enovid contre le COVID mis au point en Israël

Un spray nasal contre le COVID-19 enovid  a été mis au point par SaNOtize, une société basée à Vancouver, au…
Aller au contenu principal