fbpx

Malgré les décisions des rabbins, Yitzhak Sasson refuse de divorcer : sa femme lance un appel à l’aide

LAprès trois ans durant lesquels Yitzhak Sasson refuse d’accorder le divorce à son ex-épouse, malgré l’ordonnance du tribunal rabbinique, les juges ont décidé d’ordonner la publication de son nom et de sa photo afin de l’embarrasser. Des sanctions économiques, sociales et religieuses ont aussi été prononcées. Il a par la suite été licencié de son poste de surveillant casher. Sa femme veut retrouver sa liberté. 

 

Le tribunal rabbinique régional de Be’er Sheva a décidé de publier le nom et la photo d’Yitzhak Sasson, un habitant de Dimona, qui refuse de divorcer de sa femme depuis trois ans. Les juges ont permis à la femme de lui faire honte en « l’humiliant » afin d’augmenter la pression sur lui dans l’espoir qu’il accepterait de la libérer d’un mariage raté.

 

Les rabbins ont validé le divorce mais le mari fait de la résistance

 

Le couple est marié depuis 21 ans et a sept enfants. Sa femme a intenté une procédure de divorce contre son mari dès 2017. Les juges – le rabbin Aharon Dershevitz, et les rabbins Ovadia Hefetz Yaakov et Avraham Zvi Gaoptman – étaient convaincus qu’il n’y avait aucune chance de renouer la relation entre les deux, et il y a environ un an, après une longue attente du mari, ont décidé qu’il devait divorcer de sa femme « immédiatement ».

 

La femme a demandé que diverses restrictions lui soient imposées – et les juges ont accepté. Dans des décisions rendues dans les semaines suivantes, ils ont exercé leur autorité judiciaire en contrôlant son compte bancaire et en interdisant son départ du pays, en détenant son permis de conduire.

 

En outre, ils ont statué dans une décision publiée dimanche dernier que puisque Sasson « viole gravement les décisions du tribunal », ils permettent que son nom et sa photo soient rendus publics, « par tous les moyens ». Ils ont également cherché à porter la décision à l’attention des rabbins Dimona. Suite à cela, Sasson a été renvoyé de son poste de surveillant casher du conseil religieux de la ville.

 

Une mise au ban économique, religieuse et sociale

 

Les juges ont également écrit que puisque « toutes les discussions pour persuader le mari n’ont pas porté leurs fruits », ils appliquent la loi religieuse contre lui, selon laquelle il existe une obligation halakhique de pratiquer « l’expulsion de Darbnu Tam ». Donc de ne pas le divertir, ni le nourrir et ni l’abreuver, de ne pas le visiter dans sa maladie, de ne pas le faire entrer dans une synagogue, et de ne pas lui permettre de dire Kaddish, « et ne pas lui rendre hommage du tout, jusqu’à ce qu’il revienne des épreuves et entende la voix des autorités, et donne le divorce à sa femme ».

Sa femme a aussi publié sur les réseaux sociaux le nom et la photo de son ex-partenaire. « Je désire ma liberté », a-t-elle écrit. « Il y a ici un message fort et clair contre ceux qui refusent le divorce. Veuillez diffuser sa photo et son nom au public, c’est peut-être ce qui me rendra libre ». 

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Israël rouvrira complètement dans un mois s'il n'y a pas de nouvelle augmentation de la contagion

Les autorités qui attendent de voir qu’il n’y a pas de pic d’infection après la fête de Pessah et le…

Israël pourrait vacciner les 12-15 ans dès le mois de mai

Israël pourrait débuter la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans en mai, ont indiqué des responsables de la…

Maroc-Israël : c’est (re)parti pour les affaires

UN PARTENARIAT A ÉTÉ SIGNÉ ENTRE LES PATRONATS DES DEUX PAYS. UN INCUBATEUR DE START-UP ET UNE CHAMBRE DE COMMERCE…

Gad Elmaleh fier d’être né au Maroc : cette décision de Mohammed VI concernant Israël, qui le rend si heureux !

Invité sur le plateau des « Grandes gueules Moyen-Orient », une émission diffusée sur la chaîne israélienne I24, Gad Elmaleh en a…

Un enfant des favelas de Rio devient un artiste prometteur en Israël

Alexander Especie rejoint d’autres expatriés brésiliens à Raanana, une ville du centre d’Israël, que lui et d’autres artistes s’emploient à…

Des États de l’UE opposés à l’exclusion d’Israël dans des projets de recherche

Des universitaires estiment que la recherche européenne risque de se tirer une balle dans le pied en mettant fin à…

Un spray nasal enovid contre le COVID mis au point en Israël

Un spray nasal contre le COVID-19 enovid  a été mis au point par SaNOtize, une société basée à Vancouver, au…
Aller au contenu principal