fbpx

Le Soudan va négocier l’accueil de migrants expulsés d’Israël

Les ONG d’aide aux migrants ont déclaré que la plupart des Soudainais en Israël souhaiteraient rester.

Un accord concernant l'expulsion des migrants soudanais

Le gouvernement du Soudan a accepté de négocier le rapatriment d’un grand nombre de migrants entrés illégalement en Israël  Cette nouvelle fait suite à l’annonce de l’accord de normalisation des relations du Soudan avec l’Etat d’Israël.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a déclaré ce dimanche lors de la réunion du cabinet que « une délégation israélienne et son homologue soudanaise se rencontreront bientôt au Soudan pour discuter de la coopoération dans différents domaines, y compris l’immigration ».

Le ministère soudanais des Affaires Etrangères a déclaré ce dimanche que les pays allaient discuter pour arriver à des accords sur les problèmes liés à l’immigration et au commerce.

Certains ministres faisant parteie du cabinet ont révélé que le Soudan avait d’or et déjà accepté d’accueillir les migrants.

« J’ai compris qu’ils avaient déjà accepté un programme pilote, dans un futur très proche pour plusieurs centaines » de Soudanais qui seront rapatriés, à déclaré le ministre de l’Energie Yuval Steinitz à nos confrères de Ynet TV. « Et je pense qu’après des centaines… plusieurs milliers vont partir ».

Le ministre de la Coopération régionale, Ofir Akunis à déclaré à nos confrères de Kan que le plan de rapatriement est une partie très importante de la normalisation des relations de nos pays. »

La radio de l’armée a rapporté que Netanyahou prévoit  de former un comité professionel pour préparer le plan de rapatriement des migrants Soudanais et des demendeurs d’asile. 

Le bureau du Premier ministre n’a ni confirmer ni démenti l’information.

Samedi soir, un porte-parole du ministre de l’Intérieur Arye Deri a dit qu’on ne savait pas encore s’il y allait avoir un accord avec le Soudan concernant l’expulsion des migrants. Un autre haut fonctionnaire israélien a déclaré que « la question se posait toujours pour nous ».

La déclaration conjointe d’Israël, du Soudan et des Etats-Unis annonçant l’établissements de relations diplomatiques a été rendue publique vendredi. Cette déclaration mentionne que des délégations de Jérusalem et Khartoum se rencontreront dans les semaines qui viennent, les « questions liées à l’immigration » se trouvent parmis les sujets qui seront discutés.

Des milliers de Soudanais vivant illégalement en Israël

Jusque là, les citoyens soudanais ne pouvaient pas être expulsés, à cause de conditions humanitaires et parce qu’Israël n’avait pas de relations diplomatiques avec le Soudan. Des milliers de migrants soudanais sont entrés en Israël ces 15 dernières années et près de 6 200 y sont toujours. La Hotline pour les Migrants et les Réfugiés, leader des ONG israélienne pour les questions relatives aux migrants africains, déclare que 4 400 d’entre eux viennent des régions du Darfour, des Montagnes Nuba et du Nile Bleu. Ces régions sont les théâtres de conflits constants. Près de 2 000 migrants de ces régions ont reçu le « statut humanitaire » par le ministère de l’Intérieur.

Akunis a déclaré que le nombre de 6 000 citée par les ONGs, et qui fait l’objet de débats des deux côtés dans le débat sur les migrants, « n’est pas précis, ni même proche ». Akunis a appuyé son propos en disant qu’il y aurait des dizaines de milliers de Soudanais vivant à Tel Aviv, Eilat et Haifa. 

Akunis a déclaré que les migrants du Darfour peuvent être expulsés car « la situation est complétement différente de ce qu’elle était quand la Cours Supême a pris sa décision [sur la question] ».

Le gouvernement de transition actuellement au pouvoir au Soudan fait suite à Omar al Bashir, qui est resté longtemps au pouvoir avant d’être renversé l’année dernière. Cette situation tente de faire pencher le pays vers la démocratie.

Le Centre des la Politique Immigratoire Israélienne, qui appelle à expulser les migrants, a déclaré que plus de 5 000 migrants soudanais étaient volontairement retournés au Soudan depuis plusieurs années, y compris ceux du Darfour. De nombreux pays, y compris l’Australie, la Belgique, le Royaume Uni, la France et l’Italie ont renvoyer au Soudan les migrants du Darfour ces dernières années. Le Centre a également ajouté que le conflit dans la région nord-ouest du Soudan est actuellement bien moins intense qu’il a été.

« L’accord ouvre donc la voie à un retour de la vast majorité des 6 000 citoyens soudanais résident actuellement en Israël… Même ceux qui avaient qui avaient reçu un statut humanitaire temporaire par le passé, à l’exception des plus éminents dissidents, et nous espéront que le gouvernement agira de manière à promouvoir ce retour aussi vite que possible », a déclaré le directeur du Centre de Politique Immigratoire Israélienne, Yonatan Yakobovitch. 

Les accords de normalisation des relations entre Israël et le Soudan

Vendredi, le Soudan est devenu le le troisième pays Arabe en moins de 3 mois à annoncer l’établissement de relations diplomatiques avec Israël.

Quelques heures plus tôt, les Etats-Unis avaient officiellement enlever le Soudan de leur liste des pays finançant le terrorisme, après que le Soudan ait payé 335 millions de dollars de compensation pour les victimes américaines du terrorisme et leurs familles.

Les factions politiques les plus importantes au Soudan ont rejeté cet accord. Certains haut fonctionnaires soudanais ont dit que l’accord devrait être approuvé par un parlement transitionnel qui a été formé un an après la chute de Al Bashir. 

Lors de la réunion du cabinet qui a eu lieu ce dimanche, Netanyahou a dit que le Soudan « a été un état ennemi jusqu’à il y a quelques années, un état qui a collaboré avec l’Iran pour infiltrer des armes très dangeureuses à destination du Hamas pour être utiliser contre Israël ».

« Ce changement est un résultat de notre présence forte face à l’Iran, un résultat de notre prise d’action contre ses activités et ses tentative de passer du matériel en contrebande via le Soudan, et, bien sûr, c’est un résultat des changements internes qui sont intervenus au Soudan et que nous accueillons » a-t-il déclaré.

Le ministre israélien des Renseignements, Eli Cohen, a déclaré à un journal soudanais qu’il envisage de se rendre bientôt à Khartoum avec un délégation commerciale et des experts en agriculture en en technologie hydrolique. Le bureau de Cohen a confirmé l’nformation, ajoutant qu’il était à une phase préliminaire de la préparation de cette mission.

Le 15 octobre, un rapport du ministère des Renseignements avait préparer des projets agricoles et de désalinisation avec le Soudan. Ce rapport appelait également à la coopération afin d’empêcher la terre du Soudan d’être utiliser par des forces hostiles à Israël, comme l’Iran ou le Hamas.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Covid-19 : le vaccin israélien distribué à partir du début de l'été 2021

Le directeur de l’Institut biologique, le professeur Shmuel Shapira, qui a pris la parole lors d’une discussion au sein du…

La crise au sein de la coalition s'aggrave : Netanyahu va faire une déclaration

Deux jours avant que la loi de dissolution de la Knesset ne passe au vote préliminaire, le président de la…

Rédiger un testament afin de faciliter la procédure de succession

Quand faut-il rédiger un testament ? En matière de droit des successions, que ce soit en Israël ou dans un…

Zoom sur l'indice du coût de la construction en Israël

Qu’est-ce que l’indice sur le coût de la construction ? Cet indice sur le coût de la construction (appelé madat…

Israël brille sur les championnats d'Europe de planche à voile

Israël a décroché samedi dernier l’or et deux médailles d’argent lors des championnats d’Europe de planche à voile, qui ont…

Aux championnats d'Europe de gymnastique rythmique, Israël décroche deux titres

Israël a décroché, en Ukraine, deux titres européens grâce notamment à Linoy Ashram.   Israël brille sur les Championnats d’Europe…

Covid-19 : un « passeport vert » délivré aux personnes les moins susceptibles d’être infectées

Les services de santé débuteront une opération de tests de grande ampleur.  Un million de tests sérologiques seront réalisé dans les…
Aller au contenu principal