Le gouvernement a approuvé un confinement total qui commence vendredi

Les prières et les manifestations seront autorisées par groupe de 20 personnes en extérieur et à moins d’un kilomètres du domicile.

Un nouveau confinement total

Le pays est sur le point d’entrer à nouveau dans un confinement total qui débutera vendredi. Il durera au moins jusqu’à la fin des fêtes.

Huit heures de délibérations

Après 8 heures de délibérations, le cabinet Coronavirus a fait ses recommandations. Elles ont été exalinées par un autre cabinet et votée dans la nuit. Vers 6:30 du matin le gouvernement a également approuvé le confinement.

Les recommandations du gouvernement seront présentées à la Knesset jeudi pour un vote.

Des restrictions plus strictes qu’en mars

Le confinement devrait être plus strict que celui de mars. Il devrait imposer la fermeture des synagogues, des entreprises non essentielles et des marchés. Il devrait également réduire le nombre de participants autorisés pour les manifestations et les lines de transports publics. Les citoyens devraient être autorisés à se réunir uniquement avec les membres de leur famille immédiate.

Les manifestants devraient pouvoir manifester. Les prières devront avoir lieu en extérieur par capsule de 20 personnes au maximum et à moins d’un kilomètre du domicile. Les consignes de Rosh Hashana prévoient l’ouverture des synagogues uniquement pour Yom Kippour et pour un nombre réduits de fidèles.

Le gouvernement a décider d’interrompre les liaison aérienne depuis l’aéroport Ben Gourion. Cette décision prévoit néanmoins des exceptions pour les urgences.

Une situation de plus en plus inquiétante

Cette décision fait suite à près de 7 000 nouveaux cas de Coronavirus en 24h, un triste nouveau record pour le pays.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou s’est déclaré favorable à un confinement total lors de la rencontre du cabinet mercredi. Cela malgré l’opposition du ministre des Finances et d’autres hauts fonctionnaires. Ceux-ci ont déclaré qu’un confinement général n’était pas nécessaire.

Ce nouveau confinement devrait couter environ 35 milliards de shekels s’il dure trois semaines.

De tristes records de morbidité et de contamination

« Nous sommes dans une situation où la vie est mise en danger. »

Binyamine Netanyahou

« La situation est mauvaise : le taux de morbidité ne cesse d’augmenter » a déclaré Netanyahou dans un message vidéo lors d’une pause de la réunion du cabinet coronavirus. « Nous devons prendre des décisions, de lourdes décision. Mais, en tant que Premier ministre, j’ai l’obligation de protéger vos vies, et tout le monde doit comprendre que nous sommes dans un situation où la vie est mise en danger.

« C’est pourquoi il n’y a pas d’autres choix. Nous allons prendre de lourdes décisions et sauver des vies, avec votre coopération » a-t-il conclu.

Il y a eu 6 948 personnes positives au Coronavirus mardi. Le ministère de Santé a présenter mercredi soir qu’environ 11.7% des personnes testées étaient atteintes du virus. Israël a désormais 203 136 cas de coronavirus depuis le début de la pandémie. De plus, il y avait 658 patients dans un état grave, dont 177 sous respirateur artificiel, c’est également un record depuis le début de la pandémie.

D’après le ministère de la Santé, 32 patients atteinds du coronavirus sont morts ces dernières 24h, portant le bilan total à 1 317 décès.

Tensions exacerbées entre le Likoud et Bleu Blanc

La réunion du comité coronavirus devait déboucher sur une décision pour stopper la progression de l’épidémie. Quand les ministres ont débuté la réunion, ils ont décidé d’imposer de nouvelles restrictions pour empêcher le coronavirus de ravager le pays. Mais cette très longue réunion est devenu un débat sur les manifestations entre les ministres Bleu Blanc et ceux du Likoud.

Netanyahou a finit par attirer l’attention des ministre présents et à leur dire « vous allez respecter la discussion ».

Le Premier ministre suppléant Benny Gantz a également convoqué ses ministres à une réunion d’urgence. Il leur a ordonné « arrêtez immédiatement les discussion disproportionnées sur les manifestation… Insistez sur ce qui est bon pour la santé des citoyens et ce qui va stopper la progression de l’infection, en équilibrant le Judaïsme, la démocratie, l’économie et la société ».

Tout cela a malgré tout conduit à un accord. Les ministres ont décidé de prendre conseil auprès des professionnels de santé et de la police sur la façon de gérer les prières et les manifestations.

Netanyahou favorable à un confinement total

Dès le début de la réunion, il est apparu que Netanyahou prévoyait d’insiter pour un confinement total. Les ministres Bleu Blanc l’ont accusé de défendre cette décision pour empêcher les manifestations contre lui.

Plusieurs citations de la réunion ont fuité, donnant une impression de chaos qui a mené au confinement.

Les ministres Bleu Blanc contre

« Un confinement total est un dernier recours et pas une solution aux manifestations. »

Gabi Ashkénazi

« Pourquoi avons nous besoin de fermer les usines pour arrêter les manifestations ? » a demandé le ministre des Finances Israel Katz.

« Qui demande un confinement total ? » a demandé le ministre des Affaires Etrangères Gabi Ashkénazi. « C’est pas nous, c’est le Premier ministre ».

« J’entends les professionnels de la santé dire qu’il n’y a pas besoin d’un confinement total » a-t-il continué. « Je veux donc comprendre pourquoi on demande un confinement total. Un confinement total est un dernier recours et pas une solution aux manifestations ».

Ashkenazi a dit que confinement détruirait l’économie et entrenerait la fermeture des entreprises pour de bon.

« Cette décision ne peut pas aller à l’encontre des professionnels de santé » a-t-il souligné, « à cause de considérations politiques ».

Le ministre de la Justice Avi Nissenkorn a ajouté « nous sommes d’accord pour un confinement, mais maintenant vous voulez soudainement une décision qui interdira les manifestations sur Balfour », devant la résidence du Premier ministre.

Une question de cohérence, selon Netanyahou

« Si nous pouvons sortir de chez nous pour manifester, alors les gens pourront aussi aller à la plage et appeler ça une manifestation. »

Benyamin Netanyahou

De son côté, Netanyahou a expliqué pourquoi les manifestations doivent s’arrêter.

« Si nous pouvons sortir de chez nous pour manifester, alors les gens pourront aussi aller à la plage et appeler ça une manifestation » a-t-il dit. « Qui a dit qu’il fallait aller loin pour manifester ? Laissons les manifester devant chez eux ».

Il a déclaré qu’il soutenait les manifestations, mais que toutes les semaines les Israéliens voient qu’ils vont devoir passer les fêtes seul pour respecter les consignes sanitaires. D’un autre côté, les manifestants se réunissent en masse.

« Aujourd’hui, 31 personnes sont mortes du coronavirus » a souligné le Premier ministre. « Je me bats pour les vies des citoyens israéliens… Nous sommes en guerre, réveillez-vous ! »

« La pandémie se propage partout dans le monde, au mieux, les gens perdent leur travail, au pire, leurs proches, et ils s’occupent tous de continuer les manifestations contre Netanyahou à tout prix » a tweeté Eli Cohen, ministre du Renseignement. « Est-ce que leur haine de Netanyahou l’emporte sur leur désire de préserver la vie des citoyens israéliens ? ».

Lors de cette réunion il y a également eu une confrontation entre le ministre de l’Economie Amir Peretz et Netanyahou.

Le Premier ministre a déclaré qu’il voulait imposer un confinement total immédiatement. Peretz a répondu, « nous avons perdu la confiance du public parce que nous faisons des propositions différentes tous les deux jours. Ces décisions ne vont pas durer plus de deux jours. Je propose d’accepter les propositions du procureur général, du commissaire au coronavirus et du directeur général du ministère de la Santé ».

Prières VS manifestations

« On ne peut pas autorisé les manifestations si les prières sont réduites à des petites capsules ».

Miri Regev

La ministre des Transports Miri Regev a ajouté : « nous sommes prisonniers à cause de ces manifestations. On ne peut pas autorisé les manifestations si les prières sont réduites à des petites capsules ».

Le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri avait évoquer l’idée de n’ouvrir les synagogues que pour Kippour. Il a quitté la réunion plus tôt dans la journée quand certains ministres parlaient de confiner mais en permettant aux manifestations de continuer.

« Quand le ministre de la Santé empêche les rassemblement dans les espaces clos, nous prierons dans l’espace public », a-t-il dit. « Pendant le confinement, toute personne voulant manifester le fera près de chez elle ».

Après la réunion du cabinet mardi, Deri a déclaré, « nous sommes dans un situation où il s’agit de sauver des vies. Je vais aller voir les rabbins et les persuader de [dire à leurs fidèles de] prier le plus possible dans l’espace public ». Il a déclaré qu’il ne peut pas convaincre les rabbins de renoncer à la tradition de hakafot (danser avec les rouleaux de la Torah à Simhat Torah) si les manifestations sont autorisées comme d’habitude.

« Je suis responsable devant le public, je vais faire de mieux pour Dieu » a-t-il continué. « Nous somme un gouvernement juif et démocratique, et pour moi le Judaïsme est le plus important. Si le gouvernement décide ‘non’ pour les prières de Yom Kippour et ‘oui’ pour les manifestation, je ne sais pas si je peux rester dans un gouvernement si peu juif ».

« Nous sommes venus ici pour nous attaquer à cette grave crise sanitaire, comment cette réunion en est-elle venue à parler des manifestations ? » a demandé le ministre des Sciences et Technologies, Izhar Shay.

Dissoudre le gouvernement et la Knesset ?

« Rien ne fonctionne. »

Haim Katz

Le député Haim Katz (Likoud), qui préside le puissant Comité Central du parti, a déclaré que le gouvernement et la Knesset devraient être dissous.

« Rien ne fonctionne » s’est-il lamenté.

Les vacances judiciaires de Souccot avancées

Le bureau du porte-parole du Tribunal a annoncé jeudi que le ministre de la Justice Avi Nissenkorn s’est entretenu avec le pouvoir judiciaire pour commencer les vacances judiciaires de Souccot trois jours plus tôt, le 29 septembre plutôt que le 2 octobre.

Il n’y aura pas d’explications supplémentaires. Mais sachant que les tribunaux doivent fermer du 24 au 28 septembre, les weekends et Yom Kippour, cela signifie que les vacances judiciaires commencent vendredi et devraient durer plus de deux semaines.

Le plan de confinement du gouvernement a été approuvé une première fois par le Comité de la Chambre de la Knesset jeudi après-midi. Le plan devra être accepté lors d’une session spéciale de la Knesset avant que le confinement ne soit autorisé.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Immobilier en Israël : cet été, le marché s’est ressaisi !

Le Covid-19 a profondément impacté le secteur de l’immobilier en Israël. D’après le ministère du Logement, même si les ventes…

Un Bootcamp à Tel Aviv pour promouvoir l'innovation féminine.

Afin d’apporter tout son soutien à de nombreuses Start-Ups italiennes, et booster leur évolution, UniCredit (Italie) a organisé un Bootcamp…

La conférence « Europe Days 2020 » du 27 octobre a rassemblé près de 200 StartUps israéliennes.

  Aider les entreprises à trouver des solutions High-Tech, tel était l’objectif de la conférence virtuelle « Europe Days 2020 » qui…

Un nouveau processeur « Made in Israël » crée par la société Nvidia Corporation.

Un nouveau processeur « Made in Israël » crée par la société Nvidia Corporation. Nvidia Corp. est une entreprise spécialisée dans la…

MyBiotics. Des subventions européennes d’un montant de 2,3 millions de dollars perçues par la société pharmaceutique.

L’Union européenne a décidé de subventionner la société israélienne MyBiotics Pharma Ltd, fondée en 2014 par David Daboush et David…

Un nouvel investisseur pour la société israélienne H2Pro. New Fortress Energy va participer à la production d’hydrogène vert.

La société israélienne H2Pro développe une nouvelle technologie verte de production d’hydrogène. Une production qui se veut efficace et surtout…

Les Etats-Unis de l'Anxiété : les nouvelles peurs des Juifs américains

Ils s’inquiétent de l’antisémitisme et de la violence menée par des groupes de suprémacistes blancs de plus en plus en…