Interdiction de l’abbatage rituel en Pologne : un coup dur pour les communautés juives d’Europe

Le parlement polonais a approuvé une loi interdisant l’abattage rituel à des fins d’exportation initiée par le parti au pouvoir. Cette nouvelle loi entrenera l’arrêt de l’exportation de viande casher vers les communautés juives d’Europe et d’Israël. C’est un coup fatal pour le marché de la viande casher.

La Pologne, le plus grand exportateur européen de viande casher

La Pologne a approuvé jeudi soir une loi interdisant l’abattage rituel d’animaux destinés à l’exportation. Cette nouvelle loi rendra donc illégale l’exportation de viande casher vers Israël et les communautés juives d’Europe.

Le chef du parti au pouvoir (« Loi et Justice ») en Pologne, Jaroslav Kaczynski, a proposé cette loi pour freiner l’abattage rituel dans le pays. La Pologne est l’un des plus grands exportateurs de viande en Europe. Aussi bien de viande casher et de viande halal (abattage musulman). Cela représente environ 70 000 tonnes d’exportations par mois, la plupart vers la Turquie, l’Europe et Israël. La Pologne exporte également de grandes quantités de viande casher vers Israël. L’arrêt de ces exportations entraînera une augmentation spectaculaire des prix de la viande dans le pays.

Derrière cette initiative se cache la tentative de Kaczynski d’améliorer l’image du parti au pouvoir aux yeux des jeunes libéraux en Pologne. Les jeunes du pays voient ce parti comme extrémiste, principalement en raison de la ligne dure contre la communauté LGBT. Le parti espère conquérir le cœur des jeunes avec une politique de protection des animaux.


Le lobby agricole en colère

La loi vise à protéger les animaux en interdisant l’abattage rituel (casher et halal) et à interdire l’abattage d’animaux pour l’industrie de la fourrure. L’abattage rituel ne permet pas l’étourdissement de l’animal avant l’abattage. D’après les opposants à l’abbatage casher, cela causerait de grandes souffrances aux animaux. La loi comprend également des restrictions sur l’élevage d’animaux pour l’industrie de la fourrure, sur l’utilisation d’animaux dans les cirques. Elle exige également l’amélioration du traitement des chevaux et des chiens qui ont servi les forces de sécurité.

La Pologne est l’un des plus grands exportateurs de viande casher au monde.

Le parlement polonais a approuvé le projet de loi. Il rencontre une forte opposition de la part du lobby agricole en Pologne. En effet, l’interdiction de l’exportation de viande casher impactera les moyens de subsistance de milliers d’agriculteurs polonais. Un vote en commission a entrainé l’adoption de la loi. Le ministre polonais de l’Agriculture, Krzysztof Ardenowski, a menacé de démissionner si la loi était adoptée.
Cependant, un représentant du parti au pouvoir a précisé que le gouvernement allait amender la loi et la renvoyer au vote afin de bénéficier de la majorité du comité. Le parti au pouvoir a annoncé qu’il inclurait dans la loi une clause pour les agriculteurs lésés par cette interdiction. Celui-ci a approuvé la loi ce soir, avec une majorité de 356 voix pour contre 75 opposants et 18 abstentions. La loi permet l’abbatage rituel pour la consommation des communautés locales.

Le parti au pouvoir n’abandonne pas

Il y a environ huit ans, la Pologne a tenté d’interdire l’abbatage rituel. Mais après deux ans de bataille juridique, la Cour constitutionnelle polonaise a jugé qu’il s’agissait d’une interdiction «illégale et portant atteinte à la liberté religieuse». Les parlementaires polonais affirmant que même si l’abbatage casher est autorisé pour la communauté juive, cela ne signifie pas qu’il devrait être autorisé à grande échelle et pour l’exportation.

Le chef du parti, Kaczynski, a a milité pour l’adoption de ce projet de loi de toutes ses forces. Le parti a même mené une campagne de réseau pour la protection des animaux. La question a provoqué de nombreuses frictions au sein du Parti du droit et de la justice.

Les organisations juives montent au crénau

Les organisations juives d’Europe parlent d’efforts diplomatiques calmes et prolongés pour tenter de contrecarrer le décret. Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré au nom de l’ambassade d’Israël en Pologne qu’il connaissait le problème. Il le suivrait de près et serait en contact avec toutes les parties. Des sources politiques affirment que l’ambassade est en contact avec la communauté juive et les échelons politiques.

Le président de l’Association des organisations juives d’Europe, le rabbin Menachem Margolin, a déclaré à nos confrères de Ynet:  » Si le bien-être des animaux est très important, alors la viande doit être interdite en général, même si elle n’est pas casher, car les animaux souffrent de toute façon. Si la viande doit être abattue au profit du peuple polonais, il n’y a pas de choix. Mais pourquoi la souffrance animale devrait-elle être causée à d’autres peuples? Et s’il est autorisé à exporter de la viande non casher, alors il n’y a pas de place pour cette discrimination. « 

Le rabbin Shalom Stumbler, émissaire de Habad en Pologne, a déclaré que «la question du l’abbatage casher est une question très importante pour maintenir une vie juive, et nous sommes très préoccupés, en particulier parce que c’est difficile pour les âmes des juifs et les poches des Polonais qui emploient des milliers de travailleurs dans cette industrie. Nous espérons que le problème sera résolu avec sagesse. « 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Coronavirus : réouverture des magasins non essentiels

Suite à la baisse du taux d’infection en Israël, le cabinet Corona a approuvé la réouverture des magasins non essentiels…

Elbit Systems et la marine américaine signe un contrat de 35 millions de dollars.

Elbit Systems, entreprise israélienne de la défense, et la marine américaine ont signé un accord portant sur l’entretien ainsi que…

Israël et la Corée du Sud vont signer un accord de libre-échange pour renforcer leur partenariat technologique.

Cet accord de libre-échange aurait déjà dû être signé mais la signature a finalement été retardée du fait des récentes…

Coronavirus en Israël : la potentielle fermeture de 70 000 entreprises.

La crise du coronavirus a fait des dégâts au niveau humain mais également au niveau économique. En effet, les conséquences…

En Israël, un reconfinement efficace mais qui a eu un coût important

Israël est l’un des premiers Etat au monde à avoir mis en œuvre un reconfinement. Un mois après, cette stratégie…

Plateau du Golan : les menaces de l'Iran à l’égard d’Israël

La République islamique d’Iran souhaite libérer toutes « les zones occupées » par l’Etat d’Israël.  Ebrahim Raisi, responsable de la justice iranienne,…

Le FinTech Innovation Lab "Asie-Pacifique 2020" d'Accenture : le choix de la Start-Up israélienne.

Accenture, entreprise internationale de conseil et de technologies, devait choisir 10 Start-Ups pour sa 7ème édition annuelle du FinTech Innovation…