fbpx

Le nouveau membre du Kibboutz Sdot Yam : Muhammad de Kafr Qara

En 2005, Muhammad Atamna-Osman, 38 ans, de Kfar Qara, est venu travailler au kibboutz Sdot Yam. Là, il a rencontré Shunit, un membre d’un kibboutz qui est devenu sa femme, et ensemble ils élèvent Neil, un an. La semaine dernière, il a été officiellement accepté à une large majorité en tant que membre à part entière. “Ici, je ne suis pas un arabe ou un juif, juste un être humain”

La semaine dernière, le kibboutz Sdot Yam a accepté comme membre Muhammad Atamna-Osman, un résident de Kafr Qara – en tant que premier citoyen arabe à être accepté comme membre dans une localité proche de Césarée. Les membres du kibboutz ont voté à une large majorité de 321 membres sur 392 qui ont exercé leur droit de vote. Beaucoup plus des deux tiers des membres sont requis pour qu’une personne devienne membre. Le kibboutz ne comprend pas très bien pourquoi cela présente un intérêt, mais admet que c’est la première fois qu’un Arabe est accepté en tant que membre du kibboutz Sdot Yam et qu’une telle histoire est également vraiment inhabituelle dans d’autres kibboutzim.

Le vote à Sdot Yam était secret et a duré trois jours. Pendant les deux premiers jours via l’application du kibboutz pour permettre à ceux qui sont à l’étranger ou réserviste de voter, et le troisième jour, qui était vendredi matin dernier, également physiquement au club “Breeze” dans le bâtiment de la salle à manger du kibboutz, pour ceux qui préfèrent voter à l’ancienne. A minuit, une heure après la fermeture des bureaux de vote, Muhammad a été appelé pour annoncer les résultats. ” J’avais l’impression que je passais, mais que faire – il y avait aussi une petite appréhension dans mon estomac de ce qui se passerait sinon”, partage-t-il honnêtement.

Ce n’est pas rien, puisqu’il est civilement marié à une membre d’un kibboutz et qu’ils ont déjà un fils en commun, Neil, âgé d’un an. “Je le voulais beaucoup. Depuis que je me suis marié, je le voulais parce que je voulais faire partie de la communauté, comme tous les autres membres qui vivent ici. Je Je voulais me sentir comme tout le monde. En 2019, j’ai postulé, après deux ans et demi le moment est venu et voilà, c’est arrivé et j’ai été choisi pour devenir membre.”

Muhammad Atamna, 38 ans, qui est né et a grandi à Kafr Qara, n’est pas un nouveau visage à Sdot Yam. Il est arrivé au kibboutz pour la première fois en 2005. “Honnêtement, ce n’était pas quelque chose de prévu. Je me suis lancé dedans. Ce n’était pas une question d’idéologie”, se souvient-il, “J’ai travaillé à Tel Aviv avant ça. J’avais un ami qui travaillait à Sdot Yam et il m’a dit que c’était sympa ici. Je ne savais pas ce que c’était. ” Au début je travaillais comme épicier dans une salle à manger, en 2009 j’ai commencé à travailler dans la logistique dans la restauration et depuis 2014 je gère la maintenance de ‘Kif Yam ‘, ce qui est aussi quelque chose que je voulais et entre-temps, je me suis également spécialisé dans ce domaine et je suis allé à l’école et j’ai été certifié en travaux électriques.”

La connaissance de Shunit Shani, un membre du kibboutz de 34 ans, diplômé du Collège Ruppin qui travaille aujourd’hui dans le groupe du centre de rééducation « tout va bien », a commencé lorsqu’il travaillait dans la salle à manger et a environ la moitié de son âge. aujourd’hui. “Elle était encore une écolière, 17 ans et demi”, dit Muhammad. “Nous avons échangé des Shalom-Shalom comme ça et de temps en temps je la voyais aussi lors d’événements. En 2011, la relation a commencé, en 2012, la relation est devenue sérieuse et j’ai déménagé en partie pour vivre dans le kibboutz et je faisait toujours des aller-retour entre chez moi à Kafr Qara et ici. En 2014, nous avons emménagé ensemble définitivement dans le kibboutz. “Et on peut dire que l’amour a gagné. Et ensemble nous avons aussi labouré le monde, nous avons voyagé ensemble en Orient et en Europe. Nous aimons toujours voyager, mais avec l’enfant c’est un peu plus problématique.”

“J’aime la vie ici. J’aime l’atmosphère dans le kibboutz”, dit Muhammad, “J’aime l’honnêteté, c’est la langue. Si quelqu’un a quelque chose contre vous, il vous le dira à l’intérieur. Tout le monde ici est traité comme un homme. Ici. Je ne suis pas un arabe ou un juif. Juste un être humain. Notre fils, Neil, grandira ici en tant que juif et arabe et il choisira déjà sa voie. Rien ne lui est imposé. C’est la chose la plus importante. Nous célébrons à la fois les fêtes juives et musulmanes. Les événements familiaux se font ensemble “Nous avons fêté son anniversaire avec les familles aussi bien au kibboutz qu’au village.”

“Nous sommes en train de botter des culs”, dit Ahmad, le cousin de Muhammad qui se joint à la conversation dans le jardin du kibboutz d’Atamna-Shani. “Pour nous, c’est normal”, ajoute-t-il. Boaz Shani, le père de Shunit qui est lui-même membre du kibboutz Sdot Yam, a déclaré que “c’est une chose tout à fait normale. Nous ne sommes pas du tout intéressés par le sujet de la religion. Pas de race ou de couleur de peau et pas de religion et pas de sexe. et pas une telle tendance ou une autre. “Quelqu’un sur la touche s’est opposé, mais cela ne m’a pas atteint et je n’ai entendu personne dire qu’il s’opposait à l’acceptation de Mohammed. On nous a enseigné dès le plus jeune âge qu’une personne est jugée selon la façon dont il est.”

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Des archéologues marins remontent des centaines de pièces d’argent vieilles de 1800 ans.

Une ancre de fer brisée, vieille de plusieurs centaines d’années, témoigne de la tempête qui a fait sombrer l’une des…

C’Israël. Fireblocks lève 550 millions de $ pour devenir le fournisseur d’infrastructure d’actifs numériques le plus valorisé.

Fireblocks, la plateforme de conservation directe qui prend en charge plus de 800 institutions majeures et alimente les produits d’actifs…

L’Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution pour lutter contre le déni de l’Holocauste.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 20 janvier une résolution historique contre le déni et la banalisation de…

Addionics lève 27 millions de dollars pour des batteries redessinées.

La société israélienne Addionics a levé 27 millions de dollars pour accélérer le développement de la prochaine génération de batteries…

L’hôpital Alyn créé le 1er centre de recherche en Israël pour la réadaptation des enfants et des adolescents.

L’hôpital Alyn à Jérusalem, premier et unique établissement de réadaptation pour enfants et adolescents en Israël, a reçu un don…

La traçabilité de Sarine Diamond adoptée Boucheron, haute joaillerie française.

Sarine Technologies, cotée à la Bourse de Singapour et à la Bourse de Tel Aviv vient  d’annoncer que la Maison…

Un pas de plus vers la connexion du réseau électrique entre Israël et l’Union européenne.

L’Union européenne va soutenir la construction d’une connexion haute tension prévue entre Israël et Chypre à hauteur de 657 millions…