fbpx

mer' 24 Juil' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Justice sera enfin rendue : indemnisation approuvée pour les familles des enfants yéménites, orientaux et des Balkans enlevés

L’indemnisation des familles d’enfants yéménites, de l’Est et des Balkans a été approuvée – jusqu’à 200 000 shekels. Après des décennies de tergiversations et trois commissions d’enquête, justice sera rendue pour les familles de 1050 enfants issus de familles d’enfants yéménites, de l’Est et des Balkans. 

Netanyahu a demandé au ministre de l’Éducation d’inclure l’affaire des enfants yéménites dans les manuels: « La compensation ne compensera pas les terribles souffrances que les familles ont traversées et traversent ». Pour les familles touchées: « révéler la vérité est plus important ».

Ce lundi soir, le gouvernement a approuvé à l’unanimité le projet de compensation historique pour les familles des enfants yéménites, orientaux et des balkans enlevés lors des années ayant suivi la création d’Israël. Il s’agit de familles de 1 050 enfants dont le cas a été discuté lors de trois commissions d’enquête qui ont enquêté sur la question pendant des décennies. Chaque famille dont le comité d’enquête a déterminé que leur enfant est décédé et que la famille n’a pas été informée de son décès à l’époque, recevra jusqu’à 150 000 NIS pour chaque enfant. Si l’on ne sait pas ce qui est arrivé à l’enfant, la famille recevra une indemnité pouvant aller jusqu’à 200 000 shekels. Au total, le gouvernement allouera 162 millions de shekels de compensation. 

Au cours de la réunion, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé au ministre de l’Éducation Yoav Galant d’inclure l’affaire des enfants yéménites dans le programme scolaire. « Cette affaire doit être reconnue. C’est l’une des affaires les plus douloureuses de l’histoire de l’État d’Israël. Le moment est venu pour les familles dont les bébés leur ont été enlevés de recevoir la reconnaissance de l’État et du gouvernement israélien. Que leur patience est grande et porte le peu de réconfort qu’ils méritent », a déclaré le Premier ministre. 

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a ajouté: « Le gouvernement israélien prend une mesure courageuse pour assumer la responsabilité de ce que l’État a fait à l’époque. « 

Le ministre des Finances, Israel Katz, a déclaré: « Dans cette décision, le gouvernement israélien reconnaît une affaire douloureuse qui a marqué l’histoire du pays et dont l’enquête n’est pas encore terminée. Nous travaillerons pour rétablir les droits des familles en deuil, qui porter la douleur à ce jour. « Les blessures de l’histoire. Parallèlement, nous travaillerons à promouvoir la commémoration du glorieux héritage des Juifs du Yémen, qui est à jamais intimement lié à l’histoire de notre peuple. »

Le gouvernement israélien regrette les événements qui se sont déroulés à l’époque et reconnaît la souffrance des familles dont les enfants faisaient partie de cette douloureuse affaire.

Il a également été décidé que les membres des familles, déterminées par l’un des trois comités chargés de l’affaire (Commission d’enquête sur les enfants yéménites, Comité d’enquête sur les enfants yéménites et Commission nationale d’enquête sur la disparition d’enfants des immigrants yéménites en 1948-1954 ), dont l’enfant est décédé ou porté disparu, peuvent emander une compensation financière pendant du mois de juin au mois de novembre 2021. La décision a été formulée en coopération avec les ministères des Finances et de la Justice.

Le ministre Tzahi Hanegbi, qui a été nommé par le gouvernement pour traiter de la divulgation de documents confidentiels concernant l’affaire de la disparition d’enfants yéménites, a déclaré: « Le gouvernement a décidé d’ouvrir les procès-verbaux de tous les comités. » La décision d’aujourd’hui est frustrante car elle n’a pas une grande portée au sens juridique du terme, mais elle n’ignore pas un problème qui existe depuis plus de 50 ans. C’est la chose la plus ambitieuse qui puisse être faite pendant une période électorale. » 

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a ajouté: « Le gouvernement israélien prend une mesure courageuse pour assumer la responsabilité de ce que l’État a fait à l’époque. Il faut rendre hommage aux Juifs qui ont passé leur vie dans l’angoisse à cause de cette affaire ».

Les familles dont les enfants ont disparu ont aujourd’hui critiqué la décision du gouvernement et ont exigé la reconnaissance de leurs actes répréhensibles, et non une compensation monétaire. « J’ai été offensé quand j’ai entendu qu’ils voulaient nous donner de l’argent, ils veulent enterrer cette affaire », a déclaré Shoshana Yosef, dont le frère Rafael a disparu après avoir été hospitalisé à l’hôpital Rambam de Haïfa. « Nous voulons des réponses: qu’est-ce qui lui est arrivé ? où est-il ? Cet argent ne vaut pas le chagrin de ma mère et de nous tous pendant toutes ces années. « 

Sarah Damati a également déclaré que la compensation n’était pas ce qui comptait. « Révéler la vérité vaut mieux qu’une compensation monétaire. C’est une parodie, une façon de ne pas avoir à présenter des excuses  . Honte aux gouvernements israéliens qui jusqu’à présent n’ont pas compris que la rage et la douleur se transmettent de génération en génération » a-t-elle dit.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

L’Hatikvah au Parc des Princes ce soir

Un dispositif d’un millier de policiers est mobilisé ce soir pour assurer la sécurité du match de football masculin des…

Netanyahou longuement applaudi au Congrès

“Il s’agit d’une lutte entre la barbarie et la civilisation. Nous vaincrons”, déclare Benjamin Netanyahou devant le Congrès américain. “Notre…

La Chronique estivale de Jérôme Enez-Viard. “Paul et Suzanne” :  un livre de Jean-Philippe Bozek

Voici les deux premiers tomes d’une trilogie constituant la biographie de la famille Dubrule-Mamet, native de Lille et ses environs.…

René Seror. Billet d’humeur

COUP DE GUEULE Mes yeux s’illuminent, Mon cœur hurle, En voyant nos athlètes, à leur arrivée en France. Un sentiment…

Des corridas à l’Euro 2024, le soutien de l’Espagne à Gaza inquiète certains Juifs

L’Espagne, l’un des pays européens les plus critiques à l’égard de la guerre menée contre le Hamas, abrite une communauté…

Village olympique, cérémonie d’ouverture… Comment les athlètes israéliens seront protégés “24 heures sur 24”

88 athlètes représenteront l’État hébreu aux Jeux olympiques de Paris dans un climat extrêmement tendu par l’attaque du 7 octobre et…

Zach Sage à Ramallah. Des décennies de lavage de cerveau et d’absence totale d’éducation sur leur propre histoire

L’influenceur Zach Sage s’est courageusement rendu dans les rues de Ramallah pour comprendre ce que le slogan “Free palestine” scandé…