fbpx

jeu' 13 Juin' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le meilleur avocat français relie la guerre judiciaire contre Israël à la bataille des pays du Sud contre les démocraties. Noëlle Lenoir

Michel Gurfinkel livre un compte-rendu de l’article de Noëlle Lenoir

Le harcèlement obsessionnel d’Israël par les Nations Unies n’a rien à voir avec la préservation de la paix, et la décision de la Cour pénale internationale d’inculper le Premier ministre et le ministre de la Défense israéliens pour « crimes de guerre » à Gaza n’a rien à voir avec l’État de droit et la loi internationale.

“Ne vous y trompez pas, dit Noëlle Lenoir. Le harcèlement obsessionnel d’Israël par les Nations Unies n’a rien à voir avec la préservation de la paix, et la décision de la Cour pénale internationale d’inculper le Premier ministre et le ministre de la Défense israéliens pour « crimes de guerre » à Gaza n’a rien à voir avec l’État de droit. et le droit international”.

La parole de Madame Lenoir a du poids, tant en droit qu’en politique. Avocate internationale basée à Paris et membre du Conseil d’État français, elle a siégé pendant neuf ans, entre 1992 et 2001, à la Cour constitutionnelle française et a été ministre française des Affaires européennes entre 2002 et 2004. 

Dans le débat politique actuel en France et en Europe, que ce soit dans la presse ou à la télévision, elle est considérée comme l’un des piliers les plus énergiques et les plus influents de la tradition juridique occidentale contre ses détracteurs ou ses falsificateurs. 

“L’ordre du jour initial de l’ONU était ‘Plus jamais ça’”, explique-t-elle pour le New York Sun. “Plus jamais de guerres d’agression, plus jamais de génocides, plus jamais de mépris des droits humains fondamentaux. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui n’est pas seulement une trahison, dit-elle, mais une inversion orwellienne de ces impératifs éthiques”.

Elle souligne que “l’Iran préside le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’Arabie saoudite préside le Comité des droits de la femme de l’ONU, Israël est accusé de génocide dans sa lutte contre le Hamas génocidaire”.

Elle affirme que “René Cassin, le juriste français d’origine judéo-provençale qui fut, avec Eleanor Roosevelt, le principal inspirateur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, se retournerait dans sa tombe s’il en entendait parler”.

“De même, la Cour pénale internationale, sans doute le tribunal le plus inactif et le plus tergiversant au monde – elle n’a traité qu’une douzaine d’affaires sur une période de plus de vingt ans, et elle a à peine commencé à enquêter sur des affaires vieilles de plus de vingt ans – se précipite pour incriminer Israël, en contradiction à la fois avec le droit international et avec sa propre charte fondamentale, le Statut de Rome de 1998”.

Comment ça? Madame Lenoir explique : “Avant tout, l’attaque du Hamas contre des civils israéliens le 7 octobre est clairement un génocide au regard du droit international, et les opérations militaires israéliennes actuelles à Gaza sont clairement un cas d’auto-défense”.

Deuxièmement, dit-elle, “la procédure contre Israël a été engagée à la demande du soi-disant ‘État de Palestine’, qui, à ce jour, ne peut pas être considéré comme un État souverain”. 

Pour mémoire, ajoute-t-elle, “le ‘non-État’ palestinien a été admis en 2015 dans la communauté des États parties au Statut de Rome à la demande de Mahmoud Abbas, qui dirige depuis lors l’Autorité palestinienne sans élections”.

Enfin, observe Madame Lenoir, “la Cour est censée, pour citer le premier article du Statut de Rome, être complémentaire des juridictions nationales : elle ne devrait agir que dans les circonstances où les juridictions nationales ne sont pas disponibles, ou ne sont pas dignes de confiance. Il se trouve qu’Israël est doté de l’un des appareils judiciaires les plus solides et impartiaux au monde”.

C’est comme accuser Churchill et Roosevelt avec Goering, Keitel et Ribbentrop au procès de Nuremberg,

Selon l’ancien juge français, le procureur en chef de la Cour britannique, Karim Ahmad Khan, ajoute l’insulte à l’injure en portant des accusations à la fois contre deux dirigeants israéliens – le Premier ministre Netanyahu et le ministre israélien de la Défense, Yoav Galant – et trois dirigeants du Hamas, Yehya Sinwar, Ismaïl Haniyeh et Mohammed Deif.

“C’est comme inculper Churchill et Roosevelt avec Goering, Keitel et Ribbentrop au procès de Nurember”, dit-elle.”En outre, les conséquences pratiques d’une inculpation internationale contre les dirigeants du Hamas sont proches de zéro, tandis que l’inculpation de Netanyahu et de Gallant risque d’avoir de graves conséquences, tant pour eux en tant que personnes que pour l’image globale de la nation israélienne”.

D’ailleurs, Madame Lenoir admet avoir été choquée d’apprendre que le gouvernement allemand est prêt à arrêter M. Netanyahu sur le sol allemand s’il est inculpé “parce que c’est la loi”. 

Elle a été choquée, dit-elle, par cette déclaration précipitée et inutile alors que de jeunes soldats israéliens risquent leur vie et meurent pour sauver leur patrie. On pourrait s’attendre à quelque chose de différent aujourd’hui, surtout si l’on considère l’engagement répété de l’Allemagne en faveur de la sécurité d’Israël et du peuple juif.

Elle est également troublée par la position islamique flagrante du procureur général. “Il n’est pas courant d’entendre un responsable international utiliser publiquement des expressions telles que ‘Inch’Allah‘”, dit-elle. “C’est d’autant plus vrai s’il s’agit d’un procureur auprès d’un tel tribunal”.

En effet, il est encore possible que la chambre d’accusation de la Cour pénale internationale n’approuve pas les accusations de M. Khan, tout comme la Cour internationale de Justice a rejeté plus tôt cette année la plainte pour génocide déposée par l’Afrique du Sud contre Israël. Cependant, si le procureur parvient à ses fins, “il faudra se demander si la Cour sert à quelque chose”.

“Il semble que l’ONU et bon nombre de ses filiales, y compris la Cour internationale de Justice, ne soient plus des organisations internationales, mais plutôt des machines de guerre contre les démocraties”, dit-elle. Parmi les nations fondatrices de l’ONU, il y avait une majorité de nations démocratiques fonctionnelles occidentales ou de type occidental. 

Aujourd’hui, les deux tiers des États membres – parfois décrits comme “le Sud global” – sont soit non fonctionnels, soit non démocratiques et animés par un intense ressentiment “anti-occidental”. “Cela ne doit plus être ignoré”, prévient-elle.

Pour Madame Lenoir, la meilleure façon de résister aux assauts antidémocratiques mondiaux et à la dénaturation du droit international est de recourir, le plus systématiquement possible, aux nombreuses juridictions encore intactes. 

En vedette, dit-elle, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine. “L’implication d’une partie de son personnel à Gaza dans les activités criminelles ou génocidaires du Hamas justifie des actions contre la direction de l’Unrwa elle-même. Tout comme l’utilisation abusive des subventions humanitaires de l’ONU ou de l’UE”.

Une plainte, explique-t-elle, “peut être déposée auprès de nombreuses juridictions nationales ou internationales à cet effet.  L’Europe notamment, qui se veut exemplaire en matière de droits de l’homme et qui finance la moitié des subventions versées à l’UNRWA, devrait sérieusement envisager de contrôler l’utilisation de l’aide humanitaire qu’elle verse via les Nations Unies. Ne pas le faire engagerait sa responsabilité morale, voire pénale”.

Par Michel Gurfinkel, The New York Sun

https://menatoday.info/news/france-s-top-lawyer-traces-judicial-warfare-against-israel-to-the-global-south-s-battle-against-democracies

Noëlle Lenoir est juriste, haute fonctionnaire et femme politique française

L’article Le meilleur avocat français relie la guerre judiciaire contre Israël à la bataille des pays du Sud contre les démocraties. Noëlle Lenoir est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Merci Françoise. Par Etienne Daho

Photo: Jean-Marie Périer Lorsque nous t’avons veillée hier tard dans la nuit, tu étais belle, apaisée. Notre chagrin s’est substitué…

Un tour d’écrou pour la démocratie. Georges-Elia Sarfati

Georges-Elia Sarfati À l’issue des résultats des élections du Parlement européen, la France se dispose à renouveler la composition de…

Discours de Miriam Novak à l’Assemblée générale de l’ONU, 18 au 23 Septembre 2023

Lors de l’Assemblée générale extraordinaire des Nations Unies à New York (2021), tenueà la demande des dirigeants de l’Union européenne…

Élections en Iran: Stand-Up Comedy

Finalement, le Conseil des Gardiens, dont tous les membres sont entièrement nommés par le dictateur religieux, Ali Khamenei, a désigné…

Lee Yaron: “Le 7 octobre, le rêve d’Israël s’est brisé”. Par Guillaume de Dieuleveult

Lee Yaron. Caterina Favino/Grasset  7 octobre, Lee Yaron, Grasset ENTRETIEN – La journaliste publie 7 octobre. Le récit des destins croisés d’Israéliens confrontés à l’attaque…

Le Nord « sous attaque massive » : le Hezbollah a tiré un barrage de + de 160 roquettes sur le nord d’Israël

Ces derniers rapports faisant état d’attaques à la roquette dans le Nord font suite à l’élimination présumée par Israël de…