fbpx

jeu' 13 Juin' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Éric Naulleau : « Je pense que Jean-Luc Mélenchon a, hélas, ses chances pour 2027 »

ENTRETIEN Invité à Marseille par la Coopération Féminine et l’association ImpliCité présidée par Bruno Benjamin, le médiatique essayiste est venu présenter son livre à un public nombreux et conquis, tant par la pertinence de son analyse que par l’empathie qu’il exprime à la communauté juive. Nous l’avons rencontré.

Votre livre est le récit d’un naufrage, mais est-ce celui d’un homme ou d’un parti tout entier ?

Éric Naulleau : Je ne saurais faire de différence entre les deux dans la mesure où LFI est un parti qui n’a pas d’adhérent et donc où personne n’élit son chef. Jean-Luc Mélenchon s’autodésigne et décide de tout et c’est bien lui qui a décidé du changement de ligne extrêmement brutal. Auparavant laïc – on lui reprochait même d’être un laïcard -, il était un républicain que je trouvais très respectable et dont les propos sur l’islamisme pouvaient me surprendre par leur vigueur. Deux événements sont venus changer les choses : la note du think tank Terra Nova de 2011, prenant acte du fait que l’électorat traditionnel de la gauche populaire votait désormais pour l’extrême droite. Et le fait que considérant qu’il fallait faire un grand remplacement, celui du prolo par l’immigré, il participa, peu après la déroute aux élections européennes de 2019, à cette fameuse grande marche contre l’islamophobie, en compagnie de toute la fi ne fleur de l’islamisme.

En quoi consiste sa tactique, depuis ?

E.N. : Il ne s’adresse plus à l’ensemble de la société française mais uniquement aux franges radicales et aux banlieues islamisées. À un point tel que l’antisémitisme est devenu le principal outil de sa conquête du pouvoir. Rima Hassan, l’activiste revendiquant un État palestinien allant du Jourdain à la mer et donc une disparition d’Israël, incarne aujourd’hui la véritable tête de liste du parti aux élections européennes. En termes de message, je ne vois pas ce que l’on peut faire de plus clair.


Malgré ses déclarations et provocations, Jean-Luc Mélenchon n’a toujours pas été condamné pour antisémitisme. Comment l’expliquez vous ?

E.N. : Alors qu’il y aurait de quoi, j’en suis convaincu… J’y vois une sorte d’intimidation avec l’idée sous-jacente que l’on voudrait faire taire le premier parti d’opposition de gauche.
J’y vois aussi une certaine indulgence et complaisance, tout particulièrement de la part du milieu intellectuel. Je pense que le quart du dixième des déclarations de Jean-Luc Mélenchon dans la bouche de Marine Le Pen provoquerait un scandale absolu, immédiat. La majorité silencieuse le juge, lui, pour ce qu’il est.


Le clientélisme explique-t-il tout de son attitude ?

E.N. : Presque tout. Lorsque Jean Luc Mélenchon ou Mathilde Panot prennent la parole, ils s’adressent uniquement à la frange islamiste et à la frange radicale, aux adeptes du wokisme en leur parlant uniquement de ce qu’ils ont envie d’entendre, à savoir de la Palestine. Jean-Luc Mélenchon en substance explique aux musulmans des banlieues qu’ils constituent un peuple oppressé, vivant non pas dans une banlieue française mais dans l’équivalent de Gaza. Il effectue ainsi une sorte de transposition fantasmagorique qui constitue du marketing politique dans le sens où il ne sert aux gens que ce qu’ils ont envie d’entendre.


Est-ce que cette stratégie a des chances, ou plutôt des risques, de marcher ?

E.R. : Sans doute pas pour les élections européennes qui ne constituent pas vraiment une élection importante. Pour les présidentielles de 2027, je pense en revanche que Jean-Luc Mélenchon a, hélas, ses chances.


Qu’est-ce qui vous le fait craindre ?

E.N. : D’une part parce que Jean Luc Mélenchon est le seul à faire, à gauche, cette offre de radicalité. D’autre part, parce que l’offre du premier tour peut donner un prix très bas au ticket d’entrée au second tour. Si deux candidats macronistes se présentent ou si plusieurs candidats se positionnent au premier tour, cela pourrait lui permettre de se distinguer. Il faut bien être conscient de ce risque.


« Chantre de la créolisation avec pour compagnons des islamistes qui revendiquent l’immobilisme », ditesvous au sujet du leader insoumis. Combien de temps ce paradoxe va-t-il, selon vous, pouvoir encore tenir ?

E.N. : Ce paradoxe s’explique par le fait que les wokistes ont identifié dans les islamistes des musulmans, donc les damnés de la terre. D’où cette solidarité. Les islamistes ont, quant à eux, identifié dans les wokistes les idiots utiles. Tant que cette alliance contre-nature sera utile aux deux, elle tiendra.
Quand elle ne le sera plus, les islamistes passeront à la suite du programme. À savoir égorger les wokistes puisqu’ils représentent tout ce qu’ils détestent…


Comment vivez-vous depuis le 7 octobre ?

E.N. : C’est la première fois, au lendemain de ces massacres, que j’ai pleuré à la télévision parce que l’émotion était trop grande. Il y a un avant et un après cette date et c’est bien la moindre des choses que ce changement ne soit pas vécu uniquement par les Français juifs. Ce n’est pas une question d’être juif ou pas, ni même de droite ou de gauche. C’est une ligne entre l’humanité et l’inhumanité. ■
Propos recueillis par Laëtitia Enriquez

L’article Éric Naulleau : « Je pense que Jean-Luc Mélenchon a, hélas, ses chances pour 2027 » est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Daniel Salvatore Schiffer. LES DÉRAISONS DE LA DISSOLUTION : LE CALCUL MACHIAVELIQUE MAIS RISQUÉ DE MACRON

Dissolution ! C’est là, la dissolution de l’Assemblée Nationale, le calcul machiavélique, mais le pari risqué surtout, qu’Emmanuel Macron a trouvé,…

Raphaël Enthoven : “Le nouveau ‘Front populaire’? Une fusion d’antisémites, de rêveurs et de carpettes”

Raphaël Enthoven Le philosophe épingle l’alliance électorale passée à gauche, une “fusion aberrante”, tout en se disant  “désespéré” à la…

Merci Françoise. Par Etienne Daho

Photo: Jean-Marie Périer Lorsque nous t’avons veillée hier tard dans la nuit, tu étais belle, apaisée. Notre chagrin s’est substitué…

Un tour d’écrou pour la démocratie. Georges-Elia Sarfati

Georges-Elia Sarfati À l’issue des résultats des élections du Parlement européen, la France se dispose à renouveler la composition de…

Discours de Miriam Novak à l’Assemblée générale de l’ONU, 18 au 23 Septembre 2023

Lors de l’Assemblée générale extraordinaire des Nations Unies à New York (2021), tenueà la demande des dirigeants de l’Union européenne…

Élections en Iran: Stand-Up Comedy

Finalement, le Conseil des Gardiens, dont tous les membres sont entièrement nommés par le dictateur religieux, Ali Khamenei, a désigné…

Lee Yaron: “Le 7 octobre, le rêve d’Israël s’est brisé”. Par Guillaume de Dieuleveult

Lee Yaron. Caterina Favino/Grasset  7 octobre, Lee Yaron, Grasset ENTRETIEN – La journaliste publie 7 octobre. Le récit des destins croisés d’Israéliens confrontés à l’attaque…