fbpx

dim' 26 Mai' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

76 ans après son indépendance, Israël se bat toujours pour son existence

Comme chaque année nous célébrons le jour de l’Indépendance au lendemain du Jour du Souvenir pour les victimes des guerres et du terrorisme, et une semaine après les cérémonies du souvenir de la Shoah. Ces grands événements de l’histoire de notre peuple seront toujours liés et soudés dans notre mémoire collective. Ils marquent à la fois nos douleurs, nos souffrances, notre délivrance et notre espérance.

Le 76ième anniversaire de notre Etat est bien différent. Depuis l’attaque surprise du 7 octobre 2023 tout a basculé. La guerre d’usure contre le Hamas au Sud et contre le Hezbollah au Nord n’est pas encore achevée. Les combats se poursuivent avec intensité et les otages sont toujours détenus à Gaza dans des conditions inhumaines. Chassés de leurs maisons, des dizaines de milliers d’Israéliens résidents le long de la frontière, vivent dans l’angoisse et craignent de ne plus retourner chez eux dans un prochain avenir.

Chaque jour, des soldats tombent. Depuis le début des hostilités, 715 soldats et membres des forces de sécurité sont morts dans la défense de la patrie. Sans la prise du dernier bastion du Hamas à Rafah et un contrôle efficace de toute la bande de Gaza, le but de la guerre ne sera pas atteint et les Israéliens vivront toujours en danger.

Malheureusement, le nouveau combat de l’Etat d’Israël contre les Islamistes est mal interprété, très mal compris, condamné systématiquement par la communauté internationale. Tandis que l’Assemblée générale de l’ONU reconnait « l’Etat de Palestine », les Etats-Unis d’Amérique, notre meilleur allié, ose suspendre certaines livraisons d’armes. Une décision incompréhensive, révoltante, qui renforce la position de nos ennemis. La réaction d’Israël devra être ferme mais en évitant une polémique démesurée et populiste. Les divergences doivent être résolues discrètement, entre amis.

David Ben Gourion proclamant la création de l’Etat d’Israël dans le musée de Tel-Aviv, il y a 76 ans (GPO)

Dans ce contexte, un climat de morosité, de mécontentement et d’incertitude plane dans toutes les sphères du pays. La société israélienne recherche son identité spécifique. Elle est déchirée, meurtrie entre la droite et la gauche, entre laïcs et religieux, séfarades, ashkénazes, Arabes et Juifs. Hélas, les extrémistes gagnent des points et dictent lamentablement l’ordre du jour.

Certes, les querelles entre les différentes tribus d’Israël existent bien avant notre Indépendance mais elles risquent de devenir dangereuses car une partie non négligeable de la population n’a plus confiance dans les institutions de l’Etat. Elle ne respecte plus son héritage, ses symboles et ses cérémonies.

Pourtant, l’écrasante majorité des citoyens israéliens est heureuse et préfère vivre dans son propre pays plutôt qu’à l’étranger. Les Israéliens sont toujours prêts à combattre, et s’il le faut, à mourir pour leur patrie, à condition que la cause soit juste, légitime et prise sans raisons partisanes. Toutefois, la volonté de se sacrifier pour défendre la patrie n’a plus la même ardeur, ce véritable élan patriotique plein de vitalité et d’énergie.

Proclamation d’indépendance de l’État d’Israël

76 ans après notre renaissance sur la Terre d’Israël, nous constatons un nouveau flottement dans les convictions des Israéliens, particulièrement au sein de la génération pionnière et chez une partie de la jeunesse. En effet, nombreux demeurent cyniques sur notre avenir, et quittent le pays pour s’installer à l’étranger. Chez une partie du peuple une vive appréhension anime leurs esprits. Au sein d’intellectuels, comme chez des anciens généraux et leaders politiques, l’amertume et la déception l’emportent largement. Ils se présentent comme des prophètes de malheur et prédisent la fin de l’Etat sioniste tandis que les médias exagèrent vulgairement les événements et rabâchent les mêmes slogans.

C’est bien donc en ces jours historiques que nous devrions réfléchir sur notre riche passé, notre héritage, prendre conscience de la réalité et s’unir sur la marche à suivre.

Soulignons qu’en dépit de toutes les guerres, les attentats terroristes perpétrés depuis 1948 et les cris de haine. Malgré l’odieuse et antisémite propagande de nos ennemis et détracteurs, les tentatives de délégitimation, la désinformation, et les critiques cyniques des médias, nous pouvons être fiers d’avoir réussi la formidable aventure. Fiers d’avoir le privilège d’appartenir à cette génération qui a vu Israël en marche, celle qui a observé l’accomplissement de gigantesques projets dans tous les secteurs et domaines. Nous avons eu le privilège de suivre l’aventure d’un peuple hors du commun, capable de faire des miracles, de fleurir le désert, de forger une société, renouveler une langue, construire un pays fort et moderne, malgré les nombreuses difficultés et les menaces existentielles. Ce peuple est capable d’affronter tous les obstacles et s’unir.

Il est donc inutile de brosser un tableau sombre. Regardons le beau visage d’Israël, la belle réalité en face et le fait que la majorité des Israéliens sont vraiment heureux de vivre dans leur cher pays.

Certes, Israël n’est sans doute pas parfait et de graves problèmes intérieurs existent sur tous les plans et notamment au sein du leadership politique. Dans chaque démocratie l’alternance existe toujours et il faut savoir la gérer dans un contexte transparent et légitime. Chaque gouvernement a le devoir d’améliorer et réparer les injustices et les inégalités et s’il échouerait, eh bien, il sera puni le jour du suffrage universel. Le verdict du peuple tranchera, ainsi fonctionne la démocratie, la vraie.

Les terribles défaillances du 7 octobre 2023 doivent être enquêtées profondément pour tirer les leçons et éviter demain le pire. Aucun responsable politique, chef militaire ou haut-fonctionnaire ne pourra échapper à la justice. Elle sera implacable.

Devant les grands défis nous pouvons toujours compter sur le soutien des communautés juives à travers le monde. Nous sommes donc capables de dissiper les nuages de morosité et d’incertitude. Après la pluie vient toujours le beau temps.

Célébrons ensemble notre 76ième anniversaire de notre Indépendance dans la joie et la satisfaction, dans l’espoir de pouvoir relever de nouveaux défis et de vivre des jours meilleurs. Notre passé trimillénaire et la riche expérience en Israël, nous enseignent de demeurer optimistes pour les générations futures.

Freddy Eytan /

L’article 76 ans après son indépendance, Israël se bat toujours pour son existence est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Aux Juges de la CPI face à Israël : Critique de la faculté de juger

Il est des dissymétries morales qui ne peuvent que heurter le sens commun, sinon l’intelligence critique. A tel point que…

Myriam Anissimov. Allemagne, “heure zéro”

Le temps des loups. L’Allemagne et les Allemands (1945-1955)  Olivier Mannoni (trad.),  Harald Jähner 2024. Actes Sud L’histoire des Allemands pendant la…

Francis Moritz. La voix de l’Europe, désinformation, corruption

Il y a voix et voix L’Union Européenne donne régulièrement de la voix par ses très nombreux représentants. À ce…

Gilles-William Goldnadel: “Ça, c’est du journalisme”

Voilà le passage dans lequel la Cour ordonne la libération des otages et que ni @lemondefr ni @franceinter n’ont rapporté…

Martine Eckerling. “Un pogrom au XXI ème siècle”. Pour ceux qui soutiennent le Hamas, voilà ce que vous soutenez…

Un très grand merci à mon amie Françoise Monteilhet qui me l’a offert, pour ce livre, “Un pogrom au XXI…

Hassen Chalghoumi: “Comment l’islam radical prospère en Europe”

Hassen Chalghoumi , l’imam franco-tunisien connu pour ses opinions progressistes et son plaidoyer en faveur du dialogue interreligieux, Imam de…

Gilles-William Goldnadel. Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran: nous vivons sous semi occupation

Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran pleuré par l’Europe politique soumise . Quand je dis qu’en raison tant de…