fbpx

dim' 26 Mai' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Eden Golan ou le boycott culturel manqué. Par Raphaël Nisand

Eden Golan à Malmö, en Suède, le 11 mai 2024. Leonhard Foeger / REUTERS

Le concours de l’Eurovision a une fois de plus révélé combien la haine d’Israël est devenue une affaire mondiale.

La foule (relative) de manifestants mobilisés contre Eden GOLAN et Israël devant l’Aréna de Malmö se moque comme d’une guigne de l’Eurovision.

Certains candidats, qui ont multiplié les humiliations à l’égard de l’artiste israélienne, ne sont en rien concernés par le conflit en cours.

Les jurys professionnels qui ont opéré un boycott de fait d’Eden GOLAN ont voté contre elle par peur et par mépris.
On a pu voir avec le résultat du vote populaire qui a placé Israël en seconde position combien le fossé était béant entre les élites culturelles autoproclamées et les peuples européens. 

Eden GOLAN a vraiment fait souffler un Hurricane (un ouragan) sur ce concours suivi par des centaines de millions de téléspectateurs.

Son talent, son courage et sa beauté ont fait rompre bien des digues de préventions à l’égard du tout petit d’Etat d’Israël diabolisé.

Chapeau l’artiste, même s’il est triste de l’avoir vue pleurer après son passage à l’antenne et de savoir qu’elle n’a pu participer à aucune des festivités liées à ces évènements à Malmö.

La France devrait bien regarder ce qui s’est passé à Malmö afin d’assurer la meilleure participation possible pour les athlètes israéliens qui s’apprêtent à venir à Paris aux jeux olympiques d’été.

Cela vient d’ailleurs rappeler le souvenir des athlètes israéliens lâchement assassinés à Munich par des terroristes palestiniens en 1972.

Le boycott est une forme de guerre non conventionnelle. Le mouvement orchestrant le boycott d’Israël par l’autorité palestinienne est financé par des Etats.

Il s’agit d’effacer partout au niveau culturel, sportif , universitaire le nom même d’Israël ainsi que celui des israéliens.
La première fois que le boycott a été utilisé et orchestré de façon si massive c’était par les nazis qui intimaient aux allemands l’ordre par la loi même de ne plus fréquenter les magasins juifs et qui évinçaient les juifs du monde scolaire et universitaire et de la quasi totalité des professions. Une exclusion par la loi de toute la société.

On a vu la suite, le boycott c’était juste avant que les nazis s’en prennent par la guerre au reste du monde.

On vient d’appendre que le Qatar, très friand de boycott, finance à coups de millions d’euros si si des millions une centaine d’universités américaines.
Que peut refuser l’université à un tel donateur ? 

Le boycott fonctionne aussi dans le monde sportif et ce pour tous les contacts à tous niveaux .
Plusieurs pays comme la Tunisie, l’Algérie, l’Iran parmi d’autres interdisent à leurs sportifs tout match ou tout contact sportif avec un israélien.

Les sportifs de ces pays sont contraints de déclarer forfait avant tout match sous peine de prison.

Le boycott est une entrée en guerre. Ceux et celles qui appellent au boycott d’Israël aujourd’hui se moquent éperdument de ce qui est arrivé aux civils israéliens le 7 octobre .

Ils méprisent le droit d’israël à se défendre et veulent l’effacer comme le dit leur slogan de la rivière à la mer.
Le boycott c’est une prise de position définitive. En l’occurence le boycott culturel , sportif et économique ainsi que sur les livraisons d’armes à Israël est la marque d’un agenda frériste .

Cette stratégie d’entrisme dans les démocraties commence à porter ses fruits comme on l’a vu à Malmö.

A Malmö il y a eu une première réaction populaire mais quand est ce que les Etats concernés se décideront enfin à bloquer cette stratégie ? 

Ne l’oublions pas, le hamas a dit vouloir reproduire des dizaines de 7 octobre mais Israël n’est que la première étape de cette volonté guerrière.

Eden GOLAN  a simplement réaffirmé de façon claire et nette qu’Israël vivra.

                              © Raphaël NISAND 

 Chroniqueur sur Radio Judaïca 

L’article Eden Golan ou le boycott culturel manqué. Par Raphaël Nisand est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Aux Juges de la CPI face à Israël : Critique de la faculté de juger

Il est des dissymétries morales qui ne peuvent que heurter le sens commun, sinon l’intelligence critique. A tel point que…

Myriam Anissimov. Allemagne, “heure zéro”

Le temps des loups. L’Allemagne et les Allemands (1945-1955)  Olivier Mannoni (trad.),  Harald Jähner 2024. Actes Sud L’histoire des Allemands pendant la…

Francis Moritz. La voix de l’Europe, désinformation, corruption

Il y a voix et voix L’Union Européenne donne régulièrement de la voix par ses très nombreux représentants. À ce…

Gilles-William Goldnadel: “Ça, c’est du journalisme”

Voilà le passage dans lequel la Cour ordonne la libération des otages et que ni @lemondefr ni @franceinter n’ont rapporté…

Martine Eckerling. “Un pogrom au XXI ème siècle”. Pour ceux qui soutiennent le Hamas, voilà ce que vous soutenez…

Un très grand merci à mon amie Françoise Monteilhet qui me l’a offert, pour ce livre, “Un pogrom au XXI…

Hassen Chalghoumi: “Comment l’islam radical prospère en Europe”

Hassen Chalghoumi , l’imam franco-tunisien connu pour ses opinions progressistes et son plaidoyer en faveur du dialogue interreligieux, Imam de…

Gilles-William Goldnadel. Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran: nous vivons sous semi occupation

Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran pleuré par l’Europe politique soumise . Quand je dis qu’en raison tant de…