fbpx

dim' 26 Mai' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Laurent Sagalovitsch. C’est quoi cette manie en France de dîner à des heures impossibles?

Pour quelqu’un habitué à dîner entre 18 et 19h, le choc est rude
Artem Kryzhanivskyi via Unsplash

Pour mener une vie heureuse et accomplie, il faudrait pouvoir dîner à 19h au plus tard! Pour quelqu’un habitué à dîner entre 18 et 19h, le choc est rude.

Pour celui qui rentre en France après avoir longtemps vécu à l’étranger, le plus difficile n’est pas de renouer avec les délices de l’administration locale ou de se frotter à quelques particularismes gaulois qui rendent parfois le citoyen français compliqué à appréhender. Non, ce qui déstabilise le plus, c’est cette étrange manie ancrée chez ses compatriotes de passer à table bien après 20h.

Pour quelqu’un habitué à dîner entre 18 et 19h, le choc est rude, tellurique même. C’est comme s’il avait changé de planète, d’univers. D’où vient donc cette habitude de dîner à des heures aussi impossibles? Que je sache, la France ne se situe pas encore sous les tropiques où les chaleurs sont telles qu’il faut attendre la venue de la nuit pour respirer à son aise.

Paris n’est pas Madrid ou Rome. Comme dans tous les pays civilisés, il devrait être convenu de manger à des heures décentes, aux alentours de 19h au plus tard, de telle manière à pouvoir profiter en toute quiétude de la soirée. Au lieu de quoi, il faut tourner comme lion en cage, se taper l’intégralité du journal télévisé, pub comprises, jouer à la belote avec son chat, grignoter mille pistaches avant de procéder au rituel du dîner.

La dernière fois, on m’a invité à dîner à 20h30. J’ai failli venir en pyjama. Le temps de papoter, d’échanger quelques ragots, de prendre des nouvelles des uns et des autres, il était plus de 21h quand enfin le repas fut servi. De sommeil, mes yeux me piquaient.

En m’emparant de mes couverts, je cherchais la trace de ma brosse à dents dont d’habitude je fais usage autour de cette heure-là. Tandis que mon estomac, désespéré de recevoir un jour sa pitance, menaçait de se suicider en se pendant au fil de ses intestins.

Le reste de la soirée ne fut pas plus glorieuse. À 22h, j’étais dans le coma. Une heure plus tard, en état de mort cérébrale. Ma voisine de table, qui me demandait si mon dernier roman se vendait bien, reçut comme seule réponse un bâillement si gigantesque que si au lieu de reculer précipitamment sa chaise, elle avait pris soin d’examiner ma bouche, elle aurait pu dire très exactement de combien de plombages mes magnifiques dents s’ornaient.

Faut-il manger ses légumes d’abord pour être en meilleure santé?

On me dit que la raison de ces mœurs bien singulières est que la journée de travail se finissant fort tard, il est normal que l’heure du dîner en souffre d’autant. Soit. Mais pourquoi diable travailler si tard? Ne serait-il pas plus agréable si à 17h tapantes, bureaux comme entreprises fermaient de telle manière à permettre à leurs employés de rentrer chez eux avant que minuit ne sonne? Nulle part il est écrit dans la Bible que le travailleur doit quitter son travail à l’heure où le soleil se couche!

Une vie ordonnée commence tôt pour se finir tôt, c’est le meilleur moyen pour permettre de ménager son temps et ses efforts.

Achever sa journée de travail au plus tard à 17h et profiter ainsi de sa famille, de son chez-soi, de soi-même, de toutes ces heures où l’esprit n’a plus à commander à cette dictature des horaires qui nous voit toujours courir après le temps.

D’ailleurs, n’est-ce pas ainsi que la vie provinciale se décline, dans cette douceur de l’existence où vivre ne ressemble pas forcément à une course effrénée? Si les pays nordiques sont ceux où les habitants se disent être les plus satisfaits de leur vie, c’est précisément dû en partie à une organisation du travail qui permet à chacun d’apprivoiser du temps à soi. De profiter de ses enfants.
De faire du sport. De se détendre.

Et donc oui, de dîner entre 18h et 19h. D’ailleurs, des études récentes ont prouvé que de telles habitudes alimentaires permettaient des gains non négligeables en matière de santé. Car oui, se sustenter à l’heure où l’on diffuse «Questions pour un champion» permet non seulement une meilleure digestion, mais autorise à passer le reste de sa soirée l’esprit libre de toutes corvées ménagères.

Ah qu’il est doux de finir sa Danette au moment où la grande aiguille de la pendule se fige sur le chiffre sept. Avant d’aller se coucher, ce qui ne saurait se produire avant 22h et pas plus tard que 22h10, la soirée s’offre à vous dans toute sa magnificence dorée. Pris dans cette ivresse d’avoir contenté votre appétit, vous pouvez même ressortir, aller au cinéma, marcher le long du canal, admirer le coucher du soleil avant de rentrer doucement chez soi.

Il n’est alors pas loin de 22h, le lit vous attend, il ne reste plus qu’à s’endormir le cœur léger et l’esprit reposé.

Oui, c’est emmerdant comme tout. Et alors? Qui a dit que la vie devait être une fête foraine?!

© Laurent Sagalovitsch – [BLOG You Will Never Hate Alone]

Merci à Michel Jefroykin et sa Revue de Presse

L’article Laurent Sagalovitsch. C’est quoi cette manie en France de dîner à des heures impossibles? est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Aux Juges de la CPI face à Israël : Critique de la faculté de juger

Il est des dissymétries morales qui ne peuvent que heurter le sens commun, sinon l’intelligence critique. A tel point que…

Myriam Anissimov. Allemagne, “heure zéro”

Le temps des loups. L’Allemagne et les Allemands (1945-1955)  Olivier Mannoni (trad.),  Harald Jähner 2024. Actes Sud L’histoire des Allemands pendant la…

Francis Moritz. La voix de l’Europe, désinformation, corruption

Il y a voix et voix L’Union Européenne donne régulièrement de la voix par ses très nombreux représentants. À ce…

Gilles-William Goldnadel: “Ça, c’est du journalisme”

Voilà le passage dans lequel la Cour ordonne la libération des otages et que ni @lemondefr ni @franceinter n’ont rapporté…

Martine Eckerling. “Un pogrom au XXI ème siècle”. Pour ceux qui soutiennent le Hamas, voilà ce que vous soutenez…

Un très grand merci à mon amie Françoise Monteilhet qui me l’a offert, pour ce livre, “Un pogrom au XXI…

Hassen Chalghoumi: “Comment l’islam radical prospère en Europe”

Hassen Chalghoumi , l’imam franco-tunisien connu pour ses opinions progressistes et son plaidoyer en faveur du dialogue interreligieux, Imam de…

Gilles-William Goldnadel. Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran: nous vivons sous semi occupation

Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran pleuré par l’Europe politique soumise . Quand je dis qu’en raison tant de…