fbpx

dim' 26 Mai' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Raphaël Nisand. YOM HASHOAH : DE MASSADA À ISRAEL 

Ce lundi tout va se figer en Israël. 

Le jour de la commémoration de la Shoah, de nombreuses commémorations ont lieu et surtout, fait marquant tous les citoyens où qu’ils soient se figent pendant plusieurs minutes en souvenir des 6 millions de juifs assassinés pendant la Shoah.

Puisqu’on parle tant de génocide en ce moment, une enquête vient d’être réalisée qui montre que la population mondiale juive n’a pas rattrapé celle de 1939.

En d’autres termes plus de 80 ans après le massacre , le monde juif porte encore la trace visible de la Shoah, un traumatisme inoubliable.

A propos du génocide , les juifs n’oublient pas non plus que pendant l’extermination , jamais leur survie ne fut un enjeu pour les Alliés, jamais un avion ne bombarda les lignes ferroviaires qui menaient à Auschwitz acheminant à une mort certaine et connue de tous les gouvernants 10 000 juifs par jour durant l’été 44.

Il y eut bien  des héros, des braves, des combattants formidables qui luttèrent contre l’hydre nazie mais pour les gouvernements alliés dans la guerre, il ne s’agissait pas prioritairement de sauver le peuple juif.

Le site de Massada vient aussi rappeler cette évidence multimillénaire. 

Les résistants juifs de Massada se sont battus seuls contre la première puissance de l’époque, Rome, et ils furent vaincus malgré leur courage.

Aujourd’hui encore Israël se sent à juste titre redevable à ces combattants juifs de l’antiquité et a développé ce qu’on appelle le complexe de Massada, le complexe de la forteresse assiégée.

Ce « seul contre tous » avec le destin de tous entre les mains de quelques uns , un complexe dont parle aussi BHL d’une autre façon dans son récent essai sur la « solitude d’Israël ».

Comment ne pas penser à Massada quant on voit le monde entier critiquer Israël dans la guerre qu’il mène contre le terrorisme.

Massada avec ces pays certes éloignés mais un tout petit peu ridicules qui rompent leurs relations diplomatiques avec l’Etat juif .
Massada pour ces étudiants juifs qui dans leurs universités dans le monde entier sont mis en insécurité par d’autres étudiants et parfois des professeurs admirateurs du hamas.

Massada pour les juifs du monde, en tout cas ceux qui soutiennent Israël qui se trouvent confrontés à une invraisemblable inversion des termes, Israël se retrouvant accusé faussement bien sûr mais massivement de génocide.

Massada aussi lorsque l’indispensable et unique allié d’Israël les Etats-Unis dénient à Israël le droit de se défendre  comme son intérêt l’y pousse.

Le premier ministre israélien Netanyahou vient de réaffirmer début mai de manière plus moderne ce complexe de Massada en disant lors d’une cérémonie à Yad Vashem « si les juifs ne se protègent pas eux-mêmes personne ne les protégera ».

Il n’a bien sûr pas tort et les faits lui donnent raison.

La véracité de cette phrase est évidente.

Dans le monde entier tous les juifs ressentent cette montée des périls liée à l’antisémitisme.
En Israël même, les victimes du 7 octobre ont bien vu qu’il importait peu aux terroristes qui avaient fait irruption dans leur domicile d’avoir à faire à des gens de gauche ou à des gens de droite, ils voulaient juste tuer des juifs ou les emmener en esclavage.

Massada s’est donc rappelé à la mémoire de tous et il est vrai qu’Israël moderne qui semblait à l’opposé de Massada a laissé entrevoir une faille catastrophique : les juifs ne sont plus en sécurité en Israël. 

Pour une large majorité d’israéliens donc, seule une victoire militaire incontestable sur le hamas et son éradication en tant que puissance gouvernante à Gaza est susceptible de rétablir une forme de sécurité.

Nous n’avons pas ici de données nécessaires pour apprécier les décisions que prendra le cabinet israélien dans un contexte contraint.

Il faudra en même temps prendre en compte les populations civiles (toutes), les pressions internationales, le retour des otages et bien sûr la sécurité d’Israël.

En ce jour de Yom Hashoah l’Histoire est en train de s’écrire sous nos yeux.
Il nous reste à espérer que cette histoire rétablisse la paix et la sécurité pour Israël et pour les juifs dans le monde entier
.

© Raphaël NISAND 

Chroniqueur sur Radio Judaïca 

L’article Raphaël Nisand. YOM HASHOAH : DE MASSADA À ISRAEL  est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Aux Juges de la CPI face à Israël : Critique de la faculté de juger

Il est des dissymétries morales qui ne peuvent que heurter le sens commun, sinon l’intelligence critique. A tel point que…

Myriam Anissimov. Allemagne, “heure zéro”

Le temps des loups. L’Allemagne et les Allemands (1945-1955)  Olivier Mannoni (trad.),  Harald Jähner 2024. Actes Sud L’histoire des Allemands pendant la…

Francis Moritz. La voix de l’Europe, désinformation, corruption

Il y a voix et voix L’Union Européenne donne régulièrement de la voix par ses très nombreux représentants. À ce…

Gilles-William Goldnadel: “Ça, c’est du journalisme”

Voilà le passage dans lequel la Cour ordonne la libération des otages et que ni @lemondefr ni @franceinter n’ont rapporté…

Martine Eckerling. “Un pogrom au XXI ème siècle”. Pour ceux qui soutiennent le Hamas, voilà ce que vous soutenez…

Un très grand merci à mon amie Françoise Monteilhet qui me l’a offert, pour ce livre, “Un pogrom au XXI…

Hassen Chalghoumi: “Comment l’islam radical prospère en Europe”

Hassen Chalghoumi , l’imam franco-tunisien connu pour ses opinions progressistes et son plaidoyer en faveur du dialogue interreligieux, Imam de…

Gilles-William Goldnadel. Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran: nous vivons sous semi occupation

Cérémonie en hommage au boucher de Téhéran pleuré par l’Europe politique soumise . Quand je dis qu’en raison tant de…