fbpx

Des députés alertent des effets secondaires spirituels si la campagne de vaccination se poursuit le Shabbat

Les quatres acteurs de la santé vaccinent les plus de 60 ans le Shabbat, des rabbins disent que les ordinateurs des cliniques violent les règles, et qu’il ne donneront pas leur accord si le programme de vaccination n’est pas 24h sur 24 en semaine.

Israël a ignoré les objection des rabbins et a vacciné plusieurs milliers de citoyens le Shabbat. Ce qui a déclenché la colère des politiciens religieux.

Le ministère de la Santé estime que la clé pour vaincre le virus réside dans un programme de vaccination actif tous les jours de la semaine afin de protèger un maximum de gens du coronavirus en un minimum de temps. Ce plan inclus des cliniques ouvertes 24h sur 24 pour vacciner 150 000 personnes par jour.

Samedi dernier, lors de la première campagne de vaccination, les quatre acteurs de la santé ont vacciné les plus de 60 ans. La capacité était néanmoins très réduite.

Le député Uri Maklev, du Judaïsme Unifié de la Torah a vuvement critiqué le ministre de la Santé pour avoir encouragé la vaccination le Shabbat. « Comment pourrait-il y avoir une bénédiction du travail de leur main, quand ils blessent Shabbat et le public religieux d’une telle manière ? » a-t-il martelé dans un journal Haredi dimanche.

Le politicien a dit que le ministre de la Santé Yuli Edelstein lui avait promis qu’il n’y aurait pas de vaccination le Shabbat. Il a également vivement attaqué la justification de cette décision.

Edelstein a dit que cette décision avait été prise pour que le pays soit protéger du coronavirus le rapidement possible, et a évoqué la jurisprudence religieuse du principe de sauver une vie, « pikuah nefesh », qui prévaut sur presque tous les autres commandements, y compris Shabbat. « Le coronavirus nous met tous en danger, le vaccine nous sauvera tous », a-t-il dit.

Pour beaucoup de Juifs religieux « pikuah nefesh » ne s’applique normalement pas à la médecine préventive. « Ils mettent tous dans la catégorie de pikuah nefesh », a déclaré Maklev au responsables du ministère de la Santé. « Nous avons vu dans le passé que beaucoup de leurs instructions ne résistent pas à un examen minutieux.

D’après la plupart des rabbins, il n’y a pas d’interdiction d’administrer ou de recevoir un vaccin le Shabbat, mais ils disent que les cliniques devraient rester fermées car leur fonctionnement umplique d’autres actions interdites en ce jour saint, comme rentrer les informations d’un patient dans un ordinateur et utiliser d’autres appareils électriques qui sont nécessaires. Ils s’inquiétent que gens puissent être poussé à transgresser les règles religieuses concernant la conduite d’un véhicule le Shabbat pour se rendre à leur rendez-vous.

Les grands rabbins ont pour l’instant refusé de s’associer à la campagne de vaccination qui a lieu dans des centres vaccinant les gens le Shabbat. En ce moment, « il n’y a pas de permissions pour enfreindre le Shabbat » pour la vaccination, a déclaré jeudi le grand rabbin ashkénaze David Lau dans les médias orthodoxes.

Il a souligné qu’il est pour la vaccination, mais que dès lors que les cliniques ne fonctionnent pas 24 heures sur 24 les autres jours de la semaine, travailler Shabbat n’est pas justifié. Pour l’instant, il devrait augmenter leurs capacités sans travailler le Shabbat, a-t-il déclaré.

Si, quand les cliniques vaccine 24 heures sur 24, 6 jours par semaine  » il sera possible d’envisager la vaccination aussi le Shabbat » a déclare Lau.

Même si le grand rabbinat a finalement donné sa bénédiction pour la vaccination le Shabbat, il y a des indications montrant que certains rabbins ultra-orthodoxes influents resteront opposé à cette idée.

Le très influent rabbin utra-orthodoxe Asher Weiss a écrit que la situation n’est pas suffisament urgente pour considérer la vaccination comme un acte de pikuah nefesh.

Il répondait à la question pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni, il est donc possible que son avis soit différent pour Israël. Dans le cas contraire, la vaccination le Shabbat, même au sein d’un plan de vaccination 24h/24 et 7 jours sur 7 reste tabou pour beaucoup de membres de la communauté Haredi en Israël, y compris des politiciens du parti de Maklev, qui écoutent ce rabbin.

La condition du point de vue de Weiss était pour les personnes à haut risque, ou ceux risquant d’infecter des personnes à haut risque. S’ils ont un rendez-vous le Shabbat et qu’il ne peut pas être déplacé dans les délais impartis, dans certaines circonstances, le rabbin les autorisent à se rendre à leur rendez-vous le Shabbat.

Les objections religieuses n’arrêtent pas les acteurs de la santé. Une porte-parole des Services de Santé Maccabi a déclaré à nos confrères de The Times of Israël que ses infirmières avaient vacciné 7 000 personnes ce Shabbat, certains qui avaient rendez-vous le mois prochain et à qui on a proposé d’être vacciné plus tôt s’ils venaient le samedi. L’opposition des rabbins ne les empêchera pas de vacciner les gens le Shabbat, a-t-elle déclaré.

Meuhedet a vacciné 1 500 personnes, makoritairement à Netanya et Tel Aviv. Leumit en a vacciné 2 000, majoritairement dans le centre d’Israël. Clalit n’a opéré que dans le quartier Arabe de Jérusalem Seikh Jarrah.

Weiss et Lau occupent une place importante dans la communauté ultra-orthodoxe. Si les rabbins sionistes religieux sont souvent vu comme plus indulgent que leurs homologues ultra-orthodoxes, sur cette question, ils se sont ralliés à l’avis des ultra-orthodoxes.

« S’ils ne travaillent pas la nuit, c’est sérieux mais pas urgent », a déclaré dimanche le leader sioniste religieux Rabbi Shlomo Aviner, se positionnant contre la vaccination le Shabbat. Comme Lau, il a déclaré que si Israël vaccinait 24h/24 et 6 jours/7, sa réponse aurait pu être différente.

Aviner, l’un des rabbins les plus strictes du courant sionniste religieux, a déclaré : « le vaccin en lui-même ne transgresse pas les Lois de Shabbat, mais les action autour de l’administration de ce vaccin le font », il a donné l’exemple de rentrer les information des patients sur des ordinateurs.

Ses observations sur le fait que l’injection du vaccin en elle-même ne transgresse pas Shabbat reflète les lois comme elles sont dans le livre Shemirat Shabbat Kehilchatah, qui est vu comme le guide d’autorité pour la pratique du Shabbat orthodoxe.

Le Rabbi David Stav de l’alliance rabbinique orthodoxe modéré Tzohar, a également déclaré qu’il ne pouvait pas pour l’instant justifier le vaccination le Shabbat, à part pour les populations à très haut-risque, mais il a ajouté qu’il espérait que cela allait changer.

« J’appelle le gouvernement à décider à quel point c’est important de garder les centres ouverts, et s’ils sont ouverts 24/6, je suis presque sûr que les rabbins autoriseront la vaccination le septième jour. »

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Préparation pour le défilé du drapeau à Jérusalem ; Tsahal se prépare à l'éventualité d'une escalade

Dans l’ombre des menaces du Hamas et lorsque le bureau du Premier ministre remanie gouvernement, la parade des drapeaux commence.…

Les ultra-orthodoxes s'habituent à l'opposition

Le parti Shas et le parti judaïsme de la Torah s’adaptent à une réalité qu’ils ont déjà oubliée – le…

Bennett et les ministres ont été photographiés à la Maison du Président, le Premier ministre a visité la tombe de son ami, feu le lieutenant-colonel Emanuel Moreno

Le 36e gouvernement, après 12 ans : le premier ministre Naftali Bennett, le vice-premier ministre Yair Lapid, dont le président…

Pologne : "le Juif à la pièce d'argent", un porte-bonheur qui fait débat

Jeudi, le quotidien polonais Gazeta Wyborcza a rapporté les paroles du conseiller municipal chargé des affaires Culturelles Robert Piaskowski qui…

Neuf pistolets, une Kalachnikov et un M16 : Tsahal et les forces de police déjouent une vente d'armes dans le nord de la vallée du Jourdain

Lors d’une opération conjointe, les combattants ont déjoué un marché d’armes dans la zone nord de la brigade « Vallée et…

Reportage : Trump, Netanyahu et Ben Salman ont œuvré pour affaiblir le statut du roi de Jordanie

Le Washington Post a rapporté que derrière l’arrestation de l’ancien régent il y a deux mois, il y a des…

L'État cessera de financer les dépenses de Netanyahu à Balfour demain - sera-t-il obligé de payer des impôts sur le séjour prolongé à la résidence du Premier ministre ?

Selon un avis formulé par le conseiller juridique du Cabinet du Premier ministre, l’Etat cessera de financer les dépenses après…
Aller au contenu principal