fbpx

Des fraises de Gaza vendues illégalement en Israël

Les employés du ministère de l’Agriculture ont découvert dans la région de Jérusalem, 35 caisses de fraises pesant 300 kg, provenant de la bande de Gaza, en violation de la loi. De Gaza, seules l’importation de tomates et d’aubergines sont autorisées en Israël.

 

La demande de fraises en Israel entraine de la contrebande. Les inspecteurs du ministère de l’Agriculture ont saisi des fraises de la bande de Gaza emballées dans des boîtes portant des autocollants avec la légende « fraises de Ramat Hasharon » afin de leur donner une fausse provenance. Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans le pays. 

 

Un étiquetage falsifié

 

Le stand qui vendait les fraises était situé à l’entrée de la colonie d’Alfei Menashe en Samarie. Ils ont été emballés dans ces paquets pour induire le public en erreur. Une inspection menée par les inspecteurs du ministère montre qu’il n’y a pas de ferme appelée « Strawberry in Ramat Hasharon ».

 

La demande de fraises est maintenant à son pic parce que les prix des fraises sont très élevés. Puisque la saison vient de commencer, on trouve dans les serres des paquets de 250 à 200 grammes de fraises pour 40 shekels. En d’autres termes : 200-160 shekels par kilogramme dans les chaînes de vente au détail. 

 

Un danger pour la santé publique

 

Le Ministère de l’agriculture a déclaré que : « le week-end dernier, des inspecteurs de l’Unité centrale de lutte contre la fraude et d’enquêtes du Ministère de l’agriculture et du développement rural ont découvert un système de contrebande et de commercialisation dans la région de Jérusalem. 35 colis : soit 300 kg de fraises de la bande de Gaza ont été découverts. Le Ministère de l’agriculture réaffirme :  » La consommation de fruits et légumes cultivés sans aucune surveillance peut constituer un danger important pour la santé publique. « 

 

Le Ministère de l’agriculture a également déclaré que : « conformément à la loi sur la commercialisation des produits agricoles, il existe plusieurs conditions de seuil pour l’entrée de produits agricoles dans le pays, notamment : un échantillonnage du produit pour les résidus microbiologiques et les résidus de pesticides pour s’assurer que le produit a été arrosé avec de l’eau appropriée. Elle représente un danger important pour la santé publique. Les légumes originaires de Gaza, dont la commercialisation en Israël est autorisée, ne sont que des tomates et des aubergines.

 

 

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Préparation pour le défilé du drapeau à Jérusalem ; Tsahal se prépare à l'éventualité d'une escalade

Dans l’ombre des menaces du Hamas et lorsque le bureau du Premier ministre remanie gouvernement, la parade des drapeaux commence.…

Les ultra-orthodoxes s'habituent à l'opposition

Le parti Shas et le parti judaïsme de la Torah s’adaptent à une réalité qu’ils ont déjà oubliée – le…

Bennett et les ministres ont été photographiés à la Maison du Président, le Premier ministre a visité la tombe de son ami, feu le lieutenant-colonel Emanuel Moreno

Le 36e gouvernement, après 12 ans : le premier ministre Naftali Bennett, le vice-premier ministre Yair Lapid, dont le président…

Pologne : "le Juif à la pièce d'argent", un porte-bonheur qui fait débat

Jeudi, le quotidien polonais Gazeta Wyborcza a rapporté les paroles du conseiller municipal chargé des affaires Culturelles Robert Piaskowski qui…

Neuf pistolets, une Kalachnikov et un M16 : Tsahal et les forces de police déjouent une vente d'armes dans le nord de la vallée du Jourdain

Lors d’une opération conjointe, les combattants ont déjoué un marché d’armes dans la zone nord de la brigade « Vallée et…

Reportage : Trump, Netanyahu et Ben Salman ont œuvré pour affaiblir le statut du roi de Jordanie

Le Washington Post a rapporté que derrière l’arrestation de l’ancien régent il y a deux mois, il y a des…

L'État cessera de financer les dépenses de Netanyahu à Balfour demain - sera-t-il obligé de payer des impôts sur le séjour prolongé à la résidence du Premier ministre ?

Selon un avis formulé par le conseiller juridique du Cabinet du Premier ministre, l’Etat cessera de financer les dépenses après…
Aller au contenu principal