fbpx

dim' 25 Fév' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Richard Kenigsman. Expo collective. “La Possibilité du Mal”. Vernissage le 26 mai 2023

Artiste connu internationalement, Richard Kenigsman (1945) vit et travaille à Bruxelles. Depuis plus de quarante ans, il revisite l’actualité, ou détourne d’anciennes photos et publicités afin de répondre par la peinture, avec autodérision, ironie ou subversion à la question de l’identité juive et des traces de mémoire qui s’y attachent.

Aujourd’hui, il élargit ses observations et ses interprétations à la tragédie de la guerre en Ukraine.

Hubris. 203 x 108 cm. Huile sur toile. 2023

S’il tire quelques traits humoristiques et sarcastiques c’est parce que le “très sérieux” et donc le “très jouable” sont tour à tour à l’œuvre dans son travail.

Pendant plusieurs années, Richard Kenigsman sous le nom de “L’Homme du Roi” a tenu une chronique illustrée dans le magazine Contact J. Sa devise était : “ Rien n’estplus frivole que l’esprit de sérieux”.

Richard Kenigsman est présent dans de nombreux musées et de nombreuses collections privées à Bruxelles, Paris, Milan, Londres, New-York et Jérusalem.

Le tragique qui se décline au fil des toiles de Richard Kenigsman n’est pas unehistoire de jeu d’enfant mais l’histoire d’un enfant tout puissant qui a grandi et jouepour de vrai à la guerre. C’est tout un art d’avoir réussi à faire se côtoyer dans cette œuvre l’innocence et l’horreur, la tendresse et la cruauté, le jeu et l’effroi, la mort et lavie. Réalité, fantasmes

«réalisables »… Imaginaire et réel se confondent en se liant comme si le monde de l’enfance privé de ses rêves et de ses jeux détournés par l’adulte fou, était contraint d’apprendre le fracas des bottes et la folie des hommes. Tragique est le mot quirevient à chaque toile, où l’enfant est meurtri, piétiné, manipulé, dont seuls les yeux disent l’angoisse, la terreur, la tristesse à travers un ourson qui porte la charge de l’émotionnel intense qui traverse chaque dessin.

Jouer pour du vrai. Huile sur toile. 105 x 53 cm. 2023
La carpe et la farce. 200 x 110 cm. Huile sur toiles. 2023

L’enfant martyrisé sera-t-il à son tour un adulte martyrisant ? L’humour est bloqué, la vie est écrasée, reste à l’artiste crayons, peintures et couleurs pour dire la vitalité de l’enfance qui résiste, pointe son nez, aiguise son regard, et tente jusqu’au bout d’en faire un jeu.

© Evelyne Chauvet

Évelyne Chauvet est Psychanalyste

Galerie de l’Atelier des Capucins. Mons. Belgique. 26 mai au 18 juin 2023

Catalogue de l’expo “La Possibilité du Mal”

https://www.richardkenigsman.net/about-1

L’Atelier des Capucins

Depuis son inauguration en 2020, les Éditions du CEP et la Galerie de l’Atelier des Capucins ont exposé les œuvres de 65 artistes belges, français, italiens, espagnols, suédois et camerounais :

David Pirotte, Myriam Hedebaut, Nadine Fiévet, Christian Claus, Fabienne Havaux,Deborah Toussaint, Olivier Navarre, Raymond Delor, Perrine Vanderhaeghen, ChristianIsrael, Ines Lancel, Henry Pouillon, Falltini, Sylvie Derumier, Phil Billen, Béatrice Graas,Annléa Van Hoof, Gisèle Lombaerts, Michel Jamsin, Alfredo Longo, Jean Ledocq, Chantal Ledocq (ł), Daniel Pelletti, Yvon Vandycke (ł), Mireille Liénard, Bernard Haurez, Sohal Israel, Embise, Dominique Loreau, Anton Israel, Michel Jamsin, FrançoisGrimoin, Yasmina Assbane, Laure Forêt, Andrea Clanetti, Luc Marion, Juliette Du Bois, Tiago Alltink, Jose Shahagun, Véronique Loquet, Graziella Giambona, TomArt, Hélène Soete, Cécile Baldewyns, Gil Barez, Virginie Beckmann, Malik Choukrane, Daniel Decot, André Delvigne, Benoît Geets, Johan Miller, Gil Mirande, Laurence Vray, José Mangano, Lauriane Yougang, Romaric Bidias, Boris Gobina, Alida Ymélé, Salam, Pepogo, Olé, Eddy Mathieu, Rino Noviello, Marco Vaes, Claude Laurent.

L’article Richard Kenigsman. Expo collective. “La Possibilité du Mal”. Vernissage le 26 mai 2023 est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Mosaïque: “Issac, gardien de son frère ?” – Itzhak Adda répond à Antoine Mercier

L’ultra-violence qui a caractérisé les massacres du 7 octobre suscite une stupéfaction sans cesse entretenue par les récits des témoins…

Nos otages, et “L’Accord dit de Paris”

Ronen Bar, chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet (à gauche), avec le chef de l’agence de renseignement…

Delphine Horvilleur parle avec justesse du 7 octobre

Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par C à Vous (@c_a_vous) https://t.co/DuM56g9ocA — cattan (@sarahcattan_) February 24, 2024…

Lorsque même les … “décideurs” de … l’Eurovision cherchent des noises à Israël

Eden Golan chantera “October Rain” à Malmö “October Rain”: Les écrivains de l’histoire restent près de moi Regarde-moi dans les…

Expulsé, voilà l’imam Mahjoub Mahjoubi qui menace et pleurniche pour revenir en France

“Cassé en mille morceaux, je vais me battre. Je vais me battre dans le pays des droits de l’homme. Je…

Renée Fregosi. Le propalestinisme de Lula, carburant dans sa course au leadership du “Sud global”

Le président du Brésil semble beaucoup plus préoccupé par le sort de Gaza que par l’Ukraine ou Navalny Brasilia, 23…

Daniel Sibony. “J’ai trouvé en Israël un deuil profond. Un deuil de soi. D’une image de soi. Un deuil recouvert par la colère. La sidération

TRIBUNE. Le philosophe et psychanalyste Daniel Sibony revient d’Israël où il a trouvé “un deuil profond” après de l’attaque du…