fbpx

jeu' 20 Juin' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Liliane Messika. France – Israël : compassion et perfidie

Une agression réussie est celle qui n’est perçue que par la victime. 

Cela permet à l’agresseur de la traiter de paranoïaque, d’éviter qu’elle soit protégée et que lui soit condamné.

La réforme judiciaire en Israël ressemble à la réforme des retraites en France

Comparaison n’est que marginalement raison : une réforme française des retraites (quelle qu’en soient les termes) est aussi justifiée que l’est la réforme judiciaire israélienne pour rétablir la démocratie, dans un pays où les juges avaient préempté tous les pouvoirs.

Autre similarité : de part et d’autre de la Méditerranée, une proportion inquiétante des manifestants ignore en quoi consiste la réforme qu’elle combat.

Mais la différence est plus massive que les ressemblances. Les Français veulent conserver le statu quo, alors que les manifestants israéliens, manipulés par des ex-dirigeants que les urnes ont rejetés, croient lutter pour la démocratie.

Cette comparaison déraisonnable a un bénéfice collatéral : pour la première fois depuis la guerre des Six jours, les citoyens français ressentent un semblant d’empathie avec les Juifs de Sion. Tout l’monde a un peu d’compassion, sauf M’sieu Macron, cela va de soi, Pom Pom.

43 ans après l’attentat contre la synagogue Copernic, le procès a lieu

Seuls les Juifs se souviennent de la réaction à chaud de Raymond Barre, Premier ministre de l’époque, regrettant que « cet attentat odieux, qui voulait frapper les israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic[1]… »

Les Juifs français n’étaient pas des citoyens innocents en 1980, ils ne le sont pas plus en 2023, mais c’est dit, aujourd’hui, avec plus de subtilité.

Le mois du ramadan étant celui où les bonnes actions comptent double, la charte du Hamas, qui règne sans partage ni élection depuis 2007 à Gaza, vaut d’être rappelée : « L’Heure ne viendra pas avant que (…) les pierres et les arbres eussent dit : « Musulman, serviteur de Dieu ! Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le. » (Article 7[2]

Cette année 2023 ne déroge pas à la règle : outre les dizaines de roquettes parties de Gaza et pour la plupart interceptées par le Dôme de fer (sauf une tombée sur la maison d’une famille à Sderot[3]), deux attentats successifs ont fait, le 7 avril, trois mortes civiles le matin (deux sœurs de 15 et 19 ans et leur mère) et, quelques heures plus tard, un mort (un touriste italien) et sept blessés. 

« La France condamne avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste qui a fait un mort et plusieurs blessés hier soir à Tel Aviv. Elle présente ses condoléances à la famille de la victime et aux autorités italiennes  et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Elle assure Israël de sa solidarité[4] »…

Pour ne pas risquer d’être mal comprise, « la France » a bien précisé que l’attentat qu’elle condamnait était celui qui avait frappé un Italien innocent se promenant à Tel Aviv et non les deux sœurs israélites qui roulaient dans leur voiture en Judée Samarie. 

Précision pour les BIMI[5], cette région, mentionnée comme telle dans la Résolution 181 de l’ONU[6], est appelée « Cisjordanie », par les arabophiles depuis son annexion par la Jordanie en 1949 et par les médias depuis que sa reconquête par les Israéliens en 1967.

Le message est bien passé, que seuls les Juifs ont entendu

En France, en 2022, trois Juifs ont été tués parce que juifs : le 16 février, Jérémy Cohen, 31 ans, lynché par des racailles et écrasé par un tram en tentant de leur échapper ; le 17 mai, René Hadjadj, 89 ans, défenestré du 17ème étage par un voisin musulman ; le 19 août, Eyal Haddad, assassiné à l’arme blanche par son colocataire, Mohammed Dridi.

L’État français, n’étant pas systémiquement antisémite, il préfère ne pas donner de grain à moudre à ceux qui prétendent le contraire, aussi renâcle-t-il à ajouter la circonstance aggravante de racisme aux meurtres de juifs sur son sol : Adel Amastaibou, qui a tué Sébastien Selam en 2003, a été déclaré irresponsable, il n’y a donc pas eu de procès. Même chose en 2017 pour Kobili Traoré, l’assassin de Sarah Halimi, le seul et unique cas de l’histoire juridique française où le cannabis a été jugé circonstance atténuante et non aggravante. En 2022, c’est la famille de Jérémy Cohen qui a enquêté pour que deux mois après les faits, « l’accident » soit traité comme le crime qu’il était. 

C’est clair, les Juifs savent que leur sécurité est aléatoire en France et que s’ils émigrent vers Israël, ils seront présumés ontologiquement coupables par les autorités et les médias français.

Le message est l’agression et l’agression est un succès

Le touriste italien tué était touriste, si ça se trouve même pas juif, donc présumé innocent. Les trois femmes assassinées étaient anglo-israéliennes, mais d’abord juives, donc coupables. A fortiori parce qu’elles habitaient l’Israël antique, où était sis le royaume de David et de Salomon, que les antisionistes religieux français considèrent comme des colons.

Le message que les israélites français avaient déjà reçu était « on ne veut pas de vous ici, vous êtes de la chair à attentat qui n’arrange pas notre image ». Celui qu’on vient de leur faire passer est « on ne veut pas de vous là-bas non plus ». 

© Liliane Messika

Notes

[1] www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i09082508/raymond-barre-cet-attentat-odieux-qui-a-frappe-des-francais-innocents

[2] www.senat.fr/rap/r08-630/r08-63080.html

[3] www.i24news.tv/fr/actu/israel/1680850267-une-roquette-en-provenance-de-gaza-frappe-une-maison-familiale-a-sderot-sans-faire-de-victimes

[4] www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/violences-en-isra%C3%ABl-l-ue-et-paris-condamnent-les-attentats-et-les-tirs-de-roquettes/ar-AA19CcGs

[5] Bien Intentionnés Mal Informés.

[6] https://www.un.org/unispal/wp-content/uploads/2016/04/ARES181II.pdf    Page 143 : « Frontières »

Écrivain, Essayiste, conférencière, traductrice, Liliane Messika est auteur de plus de 30 ouvrages, dont plusieurs sur les conflits du Moyen-Orient. Liliane Messika est membre du comité de rédaction de Menora.info.

À lire: Liliane Messika, Lettre ouverte aux antisionistes de droite, de gauche et des autres galaxies, éditions de l’Histoire, 2023.

L’article Liliane Messika. France – Israël : compassion et perfidie est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

“Des visages et des mains” d’Hannah Assouline. Par Georges Bensoussan.

De la plupart de ces photos d’écrivains ressort une forme de mélancolie face à une vie de savoir et d’écriture.…

Les deux fautes du Président Macron. Par Richard Prasquier

En 10 jours, le Président Emmanuel Macron a pris deux décisions détestables. Celle du 9 juin de dissolution de l’Assemblée…

Liste de programmation des conférences des “Lundis de Wiesel” de l’année universitaire à venir

L’article Liste de programmation des conférences des “Lundis de Wiesel” de l’année universitaire à venir est apparu en premier sur…

Schibboleth. Ce soir 20 juin: Présentation-débat autour de deux ouvrages, sous la direction de Michel Gad Wolkowicz et en présence des contributeurs

“7 octobre, Manifeste contre l’effacement d’un crime; Un livre, un nom”, sous la direction de Sarah Fainberg et David Reinharc…

Dissolution: les coulisses du pari risqué d’Emmanuel Macron

Dissolution : les coulisses du pari risqué d’Emmanuel Macron par @lemondefr – https://t.co/SXgkwZ1NU1 via @Dailymotion — cattan (@sarahcattan_) June 20,…

Morts pour la France. Oui mais laquelle  ?  Thomas Stern

J’ ai eu l’honneur d’être invité le 21 février 2024 à l’entrée au Panthéon des Manouchian-Mélinée et Missac – et…

L’appel des intellectuels : l’arc républicain contre l’antisémitisme

TRIBUNE. Dans ce texte à l’initiative de Daniel Salvatore Schiffer, 27 intellectuels, dont Hassen Chalghoumi, Michel Onfray, Luc Ferry, Pascal Bruckner et Mona…