fbpx

mar' 27 Fév' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Louise Gaggini. Marseille n’est pas une ville martyre. Marseille est en deuil

Ce qui est lourd et douloureux pour les disparus et leurs familles, mais pas une ville martyre. 

Parlez de Alep, parlez de Beyrouth, parler de Dresde que les Anglais ont bombardé de bombes incendiaires, pour faire un exemple, des bombes qui ont amalgamé et fusionné les chairs au macadam des trottoirs, on parle de 100.000 morts, sans doute beaucoup plus, mais comment comptabiliser ce qui est de l’enfer?  

Parlons de l’Arménie, du Congo, d’Afghanistan, enfin partout où des villes furent réellement détruites, réduites en pierres, poussière et flammes, Mais par pudeur, décence et sens commun, ne dites plus que Marseille est une ville martyre pour 6 disparus, fussent-ils une douleur irréversible pour les leurs. 

6 disparus, peut-être 8 au final, ne font pas d’une ville une martyre, ou alors les attentats d’islamistes qui ont atteint Paris et Nice par centaines, comment les qualifiez-vous ? 

Et d’Israël qui, depuis quelques jours, subit des tirs de missiles et compte ses morts, que dites-vous ? Que c’est un pays martyr ? 

Non !

Et d’ailleurs Israël ne voudrait pas. Pas un Israélien ne voudrait aujourd’hui du mot de “martyr”, ni pour lui-même, ni pour son pays.  

En conclusion, compatissons à la peine et la douleur, mais ne nous trompons pas de mots. 

Dresde et Alep, Beyrouth furent des villes martyres, et hélas tant d’autres, mais pas Marseille, douloureusement et intimement meurtrie aujourd’hui, mais pas martyre. 

“Mal nommer, disait Camus, c’est ajouter au malheur de ce monde”. Ce que je crois absolument, parce que par capillarité, consensus et autres dynamiques de groupe, certains mots volontairement mal proposés ravagent les cœurs autant que les méninges.

© Louise Gaggini

Ecrivain, journaliste, mais aussi sculpteur et peintre, pianiste, bref une “artiste plurielle”. Diplômée de lettres, d’Histoire de l’Art et de Conservatoire de musique. Auteur de nombreux dossiers pour la presse et la télévision, dont certains ont été traduits par l’Unesco, des organismes humanitaires et des institutions étrangères à des fins d’éducation et de prévention et d’autres furent diffusés par l’EN, Louise Gaggini est l’auteure d’essais et de romans dont La résultante ou Claire d’Algérie et d’un livre d’art pour l’UNICEF: Les enfants sont la mémoire des hommes. Elle est aussi l’auteure d’essais de société, et expose régulièrement, récemment à New York.
elle a publié son premier roman pour littérature jeunesse en 2001, et son premier roman pour adultes en 2004.

Où la trouver :

http://www.nananews.fr

http://www/louise-gaggini.com

L’article Louise Gaggini. Marseille n’est pas une ville martyre. Marseille est en deuil est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Israël est en guerre,la vérité aussi…

Aux côtés des soldats de Tsahal qui se battent sur le front, nous devons tous prendre notre part à la…

Le Hezbollah a abattu un drone : attaques à Baalbeck au Liban, pour la première fois depuis le début de la guerre

Attaques en profondeur à plus de 100 km de la frontière   Pour la première fois depuis des années :…

Israël élimine 2 membres du Hezbollah qui se déplaçaient dans le nord de la Syrie

Israël a liquidé 2 membres du Hezbollah qui se déplaçaient dans le nord de la Syrie, près de la frontière…

Le Premier ministre palestinien soumet la démission de son gouvernement

“Je vois que la prochaine étape et ses défis nécessitent de nouveaux arrangements gouvernementaux et politiques” Le Premier ministre palestinien,…

“Supernova”. Le documentaire sur le massacre à la rave-party le 7 octobre, projeté aux États-Unis

Le site de la rave organisée aux abords de la frontière avec Gaza où le Hamas a commis un carnage…

Frédéric Sroussi. Pour Israël, une solution comme celle du “Haut-Karabagh” est-elle possible ?

Guerre et politique de Karl von Clausewitz à Raymond Aron Alors que les États occidentaux, toujours bouchés à l’émeri, continuent…

Jean Mizrahi. Pourquoi je ne vais plus à la cérémonie des César

In “La Tribune”. Lien en bas de page Cet article par deux avocates sur les pratiques de l’académie des César…