fbpx

ven' 23 Fév' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Colonne de Judith Bat-Or. Journal d’une invisible. -7-

Judith Bat-Or

Pas de tapis de course ni de Podcast, ces derniers temps. Pas eu la tête à m’amuser. Toute à la réalité d’une existence qui s’éteint, j’ai oublié de m’inquiéter de ce qui arrivait ailleurs, ici, dans d’autres vies, d’autres cœurs. 

Si je parle depuis quelque temps du sentiment douloureux d’invisibilité provoqué par la perte du regard des autres sur soi, j’ai été confrontée il y a une semaine à la cruauté, la violence, du vrai monde de l’invisible. Celui qui happe ceux qu’on aime, sans nous demander notre avis, alors qu’on n’a pas tout dit. Ni l’essentiel ni le trivial. Parfois par négligence. D’autres fois, il me semble, bêtement, par inconscience. Souvent, par refus instinctif d’affronter la vérité des jours qui nous sont comptés, eh oui ! à nous aussi. Ainsi, le monde des disparus, quand il nous prend nos parents, nous laisse seuls avec nos regrets. Le regret. Éternel. Parce qu’il ne sera plus, désormais, que trop tard. 

Même pas drôle ! Je sais, mais que dire ? On a tous “nos jours sans”…

Maintenant, pour voir ceux qui sont partis là-bas, là-haut, au-delà, il nous faudra fermer les yeux. On s’efforcera en vain de reconstituer leur visage, leur sourire, de mémoire. Une mémoire qui s’étiolera. Le temps œuvre à l’oubli. Invisibles pour toujours, ceux dont on n’avait plus la patience d’écouter la voix, parce que moins impérieuse que lorsque nous étions enfants, et qu’ils étaient vraiment parents. Quand on devait lever la tête pour les regarder dans les yeux. Qu’ils étaient encore si grands. Si forts. Formidables.

On a pris le large peu à peu, pensant avoir plus important, nos amis, nos amours, nos enfants. Et l’argent, le boulot, la réussite. On trouvait difficile de leur consacrer plus que quelques heures le dimanche, entre deux. Et encore. Malheureusement, il n’y a là, je crois, rien que de très normal. Ils l’ont sans doute fait avant nous.

Puis, la vieillesse est venue. Le grand âge, c’est pas très beau. Derrière leur sourire tendre, qui nous suppliait de rester, on ne voyait plus que leurs dents, celles qui manquaient à l’appel, ou jaunies par le temps. On n’aimait pas trop non plus les entendre oublier, perdre de leur acuité. On fuyait ce miroir qui nous renvoyait l’image de celui qu’on serait un jour.

Et qu’on ne vienne pas me raconter la légende de ces bienheureux, autrefois, quand c’était l’bon temps, qui vieillissaient parmi les leurs. Ils étaient là.  Pas le choix. Mais étaient-ils choyés, ou même seulement vus, écoutés ? Qui sait ? Sans doute pas. Et comment nous jeter la pierre ? C’est la vie la grande coupable. Avec sa fin annoncée. Elle nous absorbe. On s’y absorbe pour ne pas ralentir, et risquer de nous rappeler que notre moment viendra à nous aussi de dire adieu.

Ainsi, nous retrouvons-nous, un jour, à regretter. À pleurer près de leur corps décharné, déserté, désincarné. À crier, dans l’espoir de réparer notre oubli, de voler des minutes au temps déjà passé, priant pour que de l’invisible ils puissent entendre enfin tout ce qu’on ne leur a pas dit.

Et c’est pourquoi aujourd’hui, je n’ai qu’une seule envie, celle de dire mon amour, de le jeter autour de moi comme des poignées de lumière sur tous ceux qui en manquent. Et tous les autres aussi. On n’en a jamais trop.

© Judith Bat-Or

Toute l’équipe de TJ présente à Judith Bat-Or ses condoléances et l’assure de ses sentiments affectueux

L’article La Colonne de Judith Bat-Or. Journal d’une invisible. -7- est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

David-Olivier Kalinski pour France-Israël-Alliance général Koenig dépose plainte contre l’UNRWA “et” contre les journalistes véreux présents le 7 octobre

L’UNRWA accusée de crimes contre l’humanité : l’Association France-Israël-Alliance général Koenig a bien déposé plainte avec constitution de partie civile auprès…

Viol, abus sexuels et pédophilie : comment le chef du Hamas, Sinwar, dirigeait sa cour

Des membres du Hamas incarcérés avec eux accusent nommément Yahya Sinwar et son frère Muhammed de plusieurs actes d’agression sexuelle,…

Schibboleth-Actualité de Freud. “L’image en question(s) Jeudi 29 février 2024

Séminaire 2023-2024 Schibboleth – Actualité de Freud Figures et scènes de l’actualité Sous la direction de Michel Gad WOLKOWICZAssociation Internationale Schibboleth – Actualité de Freud& The…

“Leur engagement a structuré nos esprits et décidé de nos valeurs”. par Georges Benayoun

“Ils étaient 23 qui criaient la France en s’abattant”. Aragon 80 ans trop tard, Missak Manouchian s’avance avec Mélinée, sa…

Tartarin et Pinocchio : Vol au-dessus de l’Atlantique. Par Liliane Messika

Pendant que les dirigeants occidentaux font du crowdfunding de suffrages, Israël continue de se poser en rempart de notre civilisation…

L’attentat de ce matin nous dit: “Il faut rentrer dans Rafah”

L’attentat près de Jérusalem ce matin sur la route 1 proche de Maale Adumim a été perpétré par des terroristes…

Manouchian au Panthéon : l’émouvante reprise de “L’Affiche rouge” par Feu! Chatterton

Les larmes … Sublime “Si j’ai le droit de dire En français aujourd’hui Ma peine et mon espoir Ma colère…