fbpx

Après 20 ans de lutte: demain, 400 des Juifs éthiopiens restants retrouveront leurs familles

Demain (jeudi) l’opération d’Aliya « Créer Israël » commencera officiellement avec l’atterrissage du premier vol, qui amènera le reste des Juifs éthiopiens, qui luttent depuis environ 20 ans pour retrouver leurs familles. «C’est une justice historique», déclare Yitzhak (Buzi) Herzog, président de l’Agence juive, ajoutant: «Je ne suis pas indifférent aux difficultés d’intégration dans le pays, mais il y a des points positifs».

La fin de la longue et complexe saga du retour des Juifs éthiopiens est plus proche que jamais: après 20 ans de lutte pour immigrer en Israël, environ 400 immigrants arriveront cette semaine en Israël par convoie aérien dans le cadre de l’opération Créer Israël, réalisant leur rêve de retrouver leurs familles et de vivre en Terre Sainte. D’ici fin janvier 2021, selon la décision du gouvernement, 1600 autres personnes en attente en Éthiopie devraient arriver. L’ambition: élever les 7 500 Juifs qui vivent dans les camps de transit d’Addis-Abeba et de Gondar depuis des années dans des conditions humanitaires difficiles.

Depuis le début des années 2000, les restes de Juifs éthiopiens, connus sous le nom de Falashmura ont du mal à retrouver leurs familles qui ont immigré d’Ethiopie lors des précédentes vagues d’immigration. Ils ont quitté leurs maisons, se sont débarrassés de leurs biens, ont déraciné leur vie et ont déménagé dans des camps de transit temporaires avec la promesse d’immigrer bientôt en Israël, mais ont été rejetés à plusieurs reprises, même s’ils étaient reconnus comme juifs. Après de nombreuses années de déconnexion et de nostalgie, au cours desquelles ils ont continué à observer les préceptes religieux, à célébrer les fêtes juives et même à apprendre l’hébreu, ceux qui attendent pourront réaliser leur rêve d’immigrer en Israël.

«C’est la justice historique», déclare Yitzhak (Buzi) Herzog, président de l’Agence juive, qui gère l’aspect logistique de l’opération Tzur Israël. «Après tant d’années, un système plus ordonné de traitement des dossiers s’est développé en Israël, et il est temps de leur permettre une grande implication. « Une plus grande reconnaissance du judaïsme de ceux qui attendent pour avoir le droit d’immigrer enn Israël, et pour mettre fin à cette douloureuse affaire. »
Herzog est impliqué depuis des années dans la question de l’immigration et de l’absorption des Juifs éthiopiens. «En tant que ministre du Bien-être social, ministre du Logement et également président de l’opposition, j’ai insisté pour faire partie du comité d’intégration. Avec la ministre Pnina Temano-Sheta, j’ai établi le lobby pour l’intégration des Ethiopiens à la Knesset, et j’ai été parmi les premiers à accompagner Gadi Yabarkan sur son chemin public. Ma femme est également impliquée dans ce dossier depuis de nombreuses années. « 
Au-delà de ses nombreuses années d’engagement politique, Herzog a également un lien personnel profond avec la communauté juive éthiopienne, dont il parle avec enthousiasme: « C’est une histoire merveilleuse à laquelle j’ai de la valeur et des liens familiaux. C’est un ordre moral dont le rabbin Yitzchak Isaac Halevi Herzog, a parlé en 1954. Les éclairs. Je me souviens à quel point mon père, Haim Herzog, le sixième président, était excité pendant l’opération Salomon et comment il a été impliqué. J’ai l’impression de fermer un cercle personnel et public. Ce numéro m’accompagne encore aujourd’hui – cela me réjouis de voir que le commandant de mon fils, qui sert dans l’unité de Parachutistes d’élite, un officier éthiopien. Cette année, j’étais également ravi de me tenir sur la rampe de l’avion, dans la vague d’immigration précédente il y a quelques mois, avec la ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Temano – Sheta, qui a immigré d’Ethiopie à l’âge de 4 ans – elle arrivera demain. »

"Je ne nie pas la difficulté - mais l'intégration est belle"

Les personnes qui attendent dans les camps de transit d’Addis et de Gondar, décrit Herzog, se trouvent dans une situation économique et humanitaire difficile, à la fois en raison de la guerre civile qui fait rage dans la région, mais également en raison du virus corona, de la sécheresse et de la peste acridienne qui ont ravagé l’Éthiopie l’année dernière. « Beaucoup de campeurs sont en détresse. L’Agence juive, avec des partenaires du monde juif, y compris les Fédérations juives d’Amérique du Nord et le Keren Hayessod, avec l’aide de l’ambassade chrétienne et du SSEJ, fournissent une aide humanitaire.

L’opération «Créer Israël» débutera demain (jeudi) avec l’arrivée de 316 immigrés, pour la plupart des familles avec enfants. Vendredi matin, un autre avion atterrira avec une centaine d’immigrants supplémentaires et, à la fin du mois de janvier, les 1 600 restants devraient embarquer. Une délégation de l’Agence juive opère actuellement en Ethiopie, dirigée par l’émissaire de l’Agence juive en Ethiopie, Adna Tadla. La délégation est chargée de préparer les immigrants à leur arrivée en Israël après que leur admissibilité à immigrer en Israël a été approuvée par le ministère de l’Intérieur.

Comment l'agence se prépare-t-elle à l'opération?

« Les représentants de la délégation sont dans les camps, ils gèrent les dossiers et les entretiens, et travaillent en étroite collaboration avec l’Autorité de la population. Je les appelle des » héros anonymes « . Ils travaillent dur sur le terrain, ils ne sont pas chez eux depuis deux mois. Le gouvernement éthiopien. « 

Et quel est l'état de l'attente? Font-ils l'objet de préparatifs spéciaux pour l'immigration et l'absorption en Israël?

« En raison de la situation sécuritaire en Éthiopie, le gouvernement et la province ont bloqué les réseaux sociaux et nous n’avons pas une image complète. Cependant, contrairement au passé, nous coopérons étroitement avec le président Aviya Ahmad Ali, qui a reçu le prix Nobel de la paix cette année. « Les représentants du gouvernement et ceux qui attendent dans les camps. Il faut noter que ceux qui restent dans les camps mènent une vie juive à part entière, ils sont en cours de préparation, y compris des études sur l’hébreu et le judaïsme. »
Suite à la situation sécuritaire en Éthiopie, dit Herzog, les immigrants monteront à bord de bus de Gondar à Addis-Abeba dans un voyage qui durera environ 8 heures. Ils embarqueront ensuite à bord de vols spéciaux, affrétés par l’Agence juive et donnés, entre autres, par la Friendship Foundation. À leur arrivée en Israël, les immigrants entreront directement en isolement conformément à la procédure d’immigration, formulée par l’Agence juive en coordination avec le ministère de la Santé pour les immigrants du monde entier. À la fin de l’isolement, les immigrants seront réunis avec leur famille après des années d’attente, après quoi ils seront absorbés dans 16 centres d’absorption répartis dans tout le pays. Dans les centres d’absorption, ils seront accompagnés par l’Agence juive dans tous les domaines de la vie pendant deux ans.

Ce n’est un secret pour personne que les Éthiopiens ont du mal à s’intégrer dans la société israélienne et sont contraints de faire face aux manifestations de racisme. Qu'est-ce qui attend les nouveaux immigrés et comment assurer leur intégration dans la société?

« Je ne suis pas indifférent à ces allégations. J’ai moi-même soulevé la question dans le passé et je dois dire que je vois beaucoup de points positifs. Il y a une belle intégration des jeunes éthiopiens dans tous les horizons. Personne ne nie la difficulté des groupes d’immigrants. Je suis également au courant des allégations de racisme. «L’affaire grave et les protestations authentiques qui venaient du cœur ont mis la question à l’ordre du jour.
« Je crois fermement en l’intégration de la communauté dans tous les domaines de la vie – ce sont des gens brillants. Le fait que les Éthiopiens accèdent à des postes de responsabilité dans la politique israélienne en est un signe. Tout doit être fait pour déraciner le racisme et éduquer les enfants israéliens au respect et à l’amour de tous les groupes de la mosaïque israélienne. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Le ministre de la Santé : le ministère de la Santé demande de prolonger le confinement d'une semaine

La donnée la plus problématique concerne le nombre de patients dans un état grave et sous assistance respiratoire, qui s’élèvent…

Les vols entre Israël et Dubaï ont été des clusters de l'épidémie

Le gouvernement avait choisis d’autoriser les vols vers Dubaï dans le cadre de la normalisation des relations entre Israël et…

Malka Leifer, accusée d'abus sexuels, a été extradée vers l'Australie

Une ancienne enseignante accusée d’avoir abusé sexuellement de plusieurs de ses élèves dans une école juive de Melbourne, fait face…

Le gouvernement israélien envisage de suspendre le trafic aérien au vu de l'augmentation du nombre de cas graves

Samedi, 2 394 personnes ont été testées positives au Coronavirus. 4 361 israéliens sont décédés du coronavirus depuis le début…

Coronavirus : le nombre de nouveaux cas continue de diminuer doucement

Le taux de vaccination s’élève à 224 000 personnes par jour. Quelques jours seulement après que le gouvernement ait décidé…

Les Emirats Arabes Unis investissent 100 millions de dollars dans les énergies vertes

Le fond Masdar d’Abu Dhabi et EDF Renouvelables Israël ont signé un accord de d’investissement en coopération stratégique qui pourrait…

Israël a voté l'extension du confinement jusqu'à fin janvier

Les ministres lors de la réunion du cabinet se sont ralliés à la proposition de Netanyahou d’étendre le confinement jusqu’au…
Aller au contenu principal