fbpx

lun' 27 Mai' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Chine a accru sa coopération avec l’Iran, grâce à un accord bilatéral.

Face à des tensions géopolitiques régionales et des dynamiques de sécurité en pleine évolution au Moyen-Orient, Pékin accentue ses efforts pour développer ses relations économiques avec le monde arabe et forger des partenariats stratégiques. Jusqu’à présent, la Chine a prudemment marché sur une corde raide dans la région en tentant de trouver un équilibre entre les différentes parties rivales.

Jusqu’ici, Pékin s’est concentré sur les intérêts communs, en grande partie économiques, et la coopération Sud-Sud. Cependant, sa présence croissante dans la région va probablement l’amener à s’engager plus largement à terme, d’autant plus que de nouveaux défis pourraient amener les puissances régionales à jouer un rôle accru à la suite du retrait des États-Unis, et que l’équilibre des forces dans la région est susceptible de changer en fonction de différents facteurs, notamment l’avenir des négociations nucléaires avec l’Iran.

Un soutien à l’Iran… et ses rivaux

Ces dernières années, la Chine a accru sa coopération avec l’Iran, grâce à un accord bilatéral portant sur vingt-cinq ans [l’accord Lion-Dragon, conclu en mars 2021]. Pour Téhéran, dont la politique étrangère vise avant tout à renforcer l’“axe de la résistance”, le soutien de la Chine est vital. Pékin a offert un soutien diplomatique essentiel dans les négociations nucléaires iraniennes, et a soutenu l’adhésion de l’Iran à des organisations régionales telles que l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Ces dernières années, la Chine a également participé à des manœuvres navales conjointes avec l’Iran et la Russie dans le golfe d’Oman, qui ont eu valeur de démonstration de force contre l’Occident dans un contexte d’escalade des tensions régionales.

Sur le plan économique, une grande majorité du pétrole iranien est en outre exportée vers la Chine, l’accès au marché international de l’énergie étant limité du fait des sanctions américaines.

Mais si la Chine a accentué ses liens avec l’Iran, elle a également renforcé sa coopération économique avec ses rivaux au Moyen-Orient, notamment avec l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Qatar, le Koweït et Oman, en particulier pour la construction d’infrastructures, dans les secteurs des télécommunications, des hautes technologies et de l’énergie, des domaines d’une importance cruciale pour l’ambitieuse initiative chinoise des nouvelles routes de la soie [ou BRI, acronyme anglais pour Belt and Road Initiative].

//www.courrierinternational.com/

 

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

La “Signature” de Philippe Val. “Je suis légitime à avoir la phobie de l’islamisme”

« Vivant sous protection depuis une vingtaine d’années, ayant perdu plusieurs de mes amis sous les balles d’Islamistes, je suis quelque…

Frank Tapiro. Ce soir à 18h, Venez dire non à la conférence de Rima Hassan

Rendez-vous LUNDI 27 mai à 18h devant @Paris_Dauphine pour dire NON! à la conférence de @RimaHas (19h). Dites NON! à…

Emmanuelle Berdugo. Nous pensions le chaos derrière nous, définitivement, irrémédiablement

Mère de 4 enfants, Emmanuelle Berdugo est avocate en Israël. L’écriture est sa passion. Depuis quelques années Elle écrit des…

Georges-Elia Sarfati. Les idiots parfaits de Science Po et autres “élites”

Les idiots utiles de Sciences-po Paris, 26 avril 2024 © Umit Donmez / ANADOLU / Anadolu via AFP La vague…

C’est comme 1452 à Jérusalem et cette fois, ce sont les Juifs qui punissent les Espagnols. Par David Israel

Vous vous souvenez d’il y a cinq jours, lorsque l’Espagne a annoncé reconnaître officiellement un État palestinien , même s’il…

Raphaël Nisand. CPI et CIJ: Le droit international mis à mal

L’affaire a fait grand bruit, le procureur de la CPI Karim KHAN a requis auprès de ladite Cour l’émission de…

Philippe Gabizon. La justice post-moderne

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef du Hamas Yahya Sinouar. – AFP Quand le procureur de la Cour Pénale…