fbpx

jeu' 18 Juil' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Arabisme, islamisme et hégémonie iranienne

Arabisme, islamisme et hégémonie iranienne

Le « Printemps arabe » déclenché le 17 décembre 2010 en Tunisie puis dans d’autres pays arabes avait été censé de renverser les régimes établis après leur l’indépendance, suite à la période de colonisation par la France et la Grande Bretagne. Le but était de les remplacer par des régimes adaptés à la réalité du XXIe siècle, des régimes à vocation sociale, à identité arabe et islamique, et surtout anti-occidentaux.

Ce fut un échec cuisant car les régimes arabes ont été confrontés à deux menaces principales : l’islam radical et l’hégémonie iranienne.

Dans la lutte contre le radicalisme islamique, certains régimes arabes n’ont pas hésité à faire appel à des puissances étrangères (Russie, Chine ou États-Unis) qui elles, n’avaient pas de passé colonial dans la région. Certains se sont même tournés vers la France et le Royaume-Uni afin de pouvoir survivre à la vague montante de l’islam radical.

D’autres ont appelé au secours des puissances arabes voisines (intervention de l’Arabie saoudite à Bahreïn) et des puissances périphériques du Moyen-Orient (Turquie et Iran) pour les aider à contrecarrer les intentions hégémoniques et les actes terroristes des radicaux islamistes associés à al-Qaïda, Daesh ou les Frères musulmans.

Une décennie plus tard, la Libye demeure le seul pays arabe dont le régime n’a pas survécu. Devenu un État en faillite, divisé entre des factions rivales, dont le sud est contrôlé principalement par des islamistes radicaux.

Le Liban aussi lutte pour survivre en tant que nation.

Les principales raisons de la désintégration de la Libye sont la lutte entre ses deux principales divisions géographiques – la Tripolitaine et la Cyrénaïque – pour le contrôle de l’État, et une lutte entre tribus concurrentes dans lesquelles des puissances étrangères tentent d’imposer leur influence. Le Liban, en revanche, est victime de son corps politique confessionnel et sectaire mal géré et corrompu et une incapacité de faire face à la subversion extérieure de l’État.

Une décennie plus tard, la Libye demeure le seul pays arabe dont le régime n’a pas survécu. Devenu un État en faillite, divisé entre des factions rivales, dont le sud est contrôlé principalement par des islamistes radicaux.

A ce jour, les Frères musulmans battent en retraite et sont complétement vaincus, tandis que leurs dirigeants vivent en exil ou incarcérés dans des camps de détention et prisons. En Tunisie, les Frères musulmans sont dans l’opposition, constamment traqués par le régime et confrontés à des tribunaux pour haute trahison.

Il est important de souligner que dans l’histoire moderne du Moyen-Orient et du monde arabe, l’Iran n’a jamais été omniprésent, influent, dictant des   gouvernements arabes de la région. Il n’est pas absurde de voir des délégués iraniens surveillants des élections parlementaires en choisissant des présidents et des premiers ministres. Cette nouvelle étape a permis à l’Iran d’intervenir directement et indirectement dans des conflits et des guerres régionales.  Les Ayatollahs se vantaient ouvertement que quatre capitales arabes étaient sous leur protection au Liban, en Syrie, en Irak et au Yémen.

De ce fait, le Moyen-Orient arabe est divisé en deux régions politiquement polaires : celle du nord s’étendant du Liban à l’Irak (y compris le Yémen au sud et il y a quelques années le Soudan aussi), une région à majorité chiite, et au sud, mis à part au Yémen, une majorité sunnite profondément anti-iranienne.

C’est clair, la guerre entre l’arabisme et l’hégémonie iranienne est omniprésente et bien loin d’être terminée.

Source : jcpa.org

The post Arabisme, islamisme et hégémonie iranienne appeared first on JForum.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

La Knesset vote massivement contre la création d’un État palestinien

La résolution, adoptée par 68 voix contre 9, affirme que “l’établissement d’un État palestinien au cœur de la Terre d’Israël…

Francine Christophe et le chocolat. Par Schlomoh Brodowicz

Francine Christophe (née Christophstein) est une femme de lettres et poétesse française née le 18 août 1933 dans le 17e…

Fanny Germon a rencontré Noam Buskila, réserviste volontaire d’IDF, Organisateur d’événements, chanteur, musicien

J’ai découvert Noam Buskila en novembre 2023 grâce à une vidéo qu’il avait postée sur Instagram[1]. On le voyait avec…

France: l’islamo-gauchisme a un nouvel allié, Amnesty international. Par Francis Moritz

Le communiqué de presse du 9 juillet de cette ONG tombe à pic, alors que la République prend l’eau. La…

Freddy Eytan. L’ultime mission de Nétanyahou aux Etats-Unis ?

Le voyage de Nétanyahou aux Etats-Unis, en pleine campagne présidentielle, est une mission difficile, délicate et complexe. Elle aura une…

Les gauches et la haine des Juifs. Sur les origines révolutionnaires de la judéophobie des Modernes. Première partie. Pierre-André Taguieff

Partons d’un apparent paradoxe. Depuis le grand massacre de Juifs commis à la frontière israélienne par les terroristes du Hamas…

Lettre à nos enfants. Par Gilles Bellaïche

Il y a plus de soixante ans nos parents bien aimés durent quitter la côte sud de la méditerranée contraints…