fbpx

mer' 17 Juil' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Nasrallah est prêt à aller jusqu’au bout »

Un ancien haut responsable de l’establishment sécuritaire prévient : « Nasrallah est prêt à aller jusqu’au bout »

Le major de réserve Tamir Heyman, ancien chef de l’Agence de sécurité nationale, s’est entretenu avec Ben Caspit et Vinon Magal des derniers développements des négociations menant à la signature d’un nouvel accord nucléaire avec l’Iran.
Les informations faisant état de progrès dans les négociations entre l’Iran et les États-Unis concernant la signature d’un nouvel accord nucléaire, qui comprend de nombreuses concessions de la part de Téhéran, suscitent une vive inquiétude parmi l’élite politique et sécuritaire en Israël. Au vu de ces informations, le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulta s’est envolé pour une visite aux États-Unis, où il a rencontré de nombreux hauts responsables, dont le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan . En outre, le ministre de la Défense Benny Gantz devrait également s’envoler pour les États-Unis , où il rencontrera Sullivan et le commandant du Centcom, le général Michael Korilla.
A l’ombre des estimations que l’Iran est sur le point de signer: l’establishment sécuritaire est uni contre l’accord nucléaire. Le major de réserve Tamir Hayman , directeur de l’Institut d’études sur la sécurité nationale de l’INSS et ancien chef de l’Agence de sécurité nationale
 » Je ne dirais pas que l’accord est fermé et terminé, car nous devons encore obtenir l’approbation du chef de l’Iran. Après cela, il y aura un certain laps de temps entre la date de signature et la mise en œuvre. »
« Nous avons encore une période relativement longue devant nous », a-t-il tenté de rassurer, « il semble que ce soit le sens, car chacune des parties montre comment elle a obtenu plus que l’autre dans les négociations, et donne l’impression que chacun prépare le terrain pour un certain accord. »
Hayman a ajouté: « La situation actuelle du programme nucléaire iranien, qui a franchi la plupart des lignes que nous avons traitées comme des lignes rouges dans le passé, est extrêmement grave et mérite d’être reculée le plus rapidement possible, et de gagner du temps pour se préparer à une attaque importante qui ne conduira pas à une escalade régionale. » Selon lui, ce timing nous permettra de le faire.
Une photo fournie par le bureau présidentiel iranien le 10 avril 2021 montre une capture d’un écran de vidéoconférence d’un ingénieur à l’intérieur de l’usine iranienne d’enrichissement d’uranium de Natanz( Photo : AFP )

Pourquoi attendre l’attaque ?

« L’option peut être améliorée, ce n’est pas fait. Je veux dire, disons que nous gagnons ces huit ans, les Iraniens n’ont aucun intérêt à déroger à l’accord pendant cette période, donc je pars de l’idée que d’ici 2030 il n’y aura rien, il n’y aura pas non plus de programme nucléaire. En 2030, la limite de la portée de l’enrichissement matériel sera supprimée .
Ils seront toujours dans le cadre où ils ne sont pas autorisés à fabriquer des armes nucléaires, mais ils seront autorisés à s’enrichir davantage. Connaissant l’Iran et du fait que nous ne leur faisons pas entièrement confiance et qu’il se considère comme notre ennemi, il convient de savoir qu’ils vont profiter de ces huit années pour produire une capacité plus sophistiquée, meilleure et plus approfondie, et ils iront de l’avant pour réaliser tout ce qui est nécessaire dans le contexte de la légitimité interne et mondiale et avant tout du soutien américain. »

Pour les tenir à l’écart, vous allez lâcher 270 milliards de dollars sur eux et un trillion de dollars d’ici 2030 qui ira aux organisations ?

« Inexact. En 2025, ils ne reviendront pas avant plusieurs semaines, car alors il leur sera toujours interdit d’enrichir plus de 300 kg d’uranium. Ce qui leur est permis, c’est de produire des centrifugeuses avancées à une échelle inférieure à celle d’aujourd’hui. Non seulement il leur sera interdit de posséder du matériel enrichi en 2025, mais aussi en 2030 selon leurs limites, ils seront encore à six mois de la date échéance. En 2030, ils seront encore soumis à des restrictions. En ce qui concerne les finances, il y a un mélange de choses ici. Certains sont des fonds dépendants. Même au plus fort de la période des sanctions, ils ont soutenu le terrorisme, le budget a augmenté de dizaines de pour cent.
Les sanctions n’ont pas affecté la dangereuse subversion régionale, ce sont seulement les capacités de Tsahal, les renseignements précis, les attaques et la capacité aérienne que nous avons fait pendant cette période. Par conséquent, l’Iran ne deviendra pas la Suisse, c’est encore un pays sous un joug économique très lourd ».

Nasrallah et les menaces :

Plus tard dans la conversation, il a évoqué les récentes menaces proférées par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah , contre Israël et les récents événements liés à la tempête entourant la plate-forme de gaz Harish.
 » Ses menaces doivent être prises au sérieux, même s’il mène ici une campagne psychologique dont le but est d’influencer l’opinion publique à l’intérieur du Liban, qui fait l’objet de vives critiques car il les a amenés à la situation dans laquelle ils se trouvent », a noté l’ancien haut responsable.
Selon lui, Nasrallah est prêt à aller jusqu’au bout et il y a un grand risque.
« S’il essaie une fois de plus d’envoyer des drones, nous répondrons, parce que nous ne pouvons pas laisser passer deux fois une telle menace, et sa confiance en lui se renforcera, il répondra à nouveau – et donc l’escalade vers la guerre est quelque chose qui s’est passé dans le passé, et cela peut aussi arriver à l’avenir, c’est très dangereux », a-t-il souligné.
 » Il faut le mentionner – le compromis, s’il y en a un, n’est pas dans la souveraineté israélienne. Toujours dans les eaux économiques, c’est un accord de répartition des ressources dans un accord entre pays, c’est toujours comme ça que ça se passe », a-t-il déclaré.

JForum avec infos-israel.news

The post « Nasrallah est prêt à aller jusqu’au bout » appeared first on JForum.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Huguette de La Réunion, par Antoine Desjardins

Huguette Bello Le communisme fait 2% en France. Les citoyens demandent à cor et à cri depuis trente ans un…

Scénarios pour l’avenir des Juifs de France – Dov Maimon et Steve Ohana pour “Mosaïque”

Face à l’augmentation des actes antisémites en France et à ce clip télévisé estampillé LICRA montrant comment, dans la vie…

Gilles-William Goldnadel : “Quand l’extrême gauche médiatique exige la fin de l’anticonformisme audiovisuel”

Le “barrage républicain” du second tour des législatives laissera dans les esprits d’ineffaçables traces, estime le chroniqueur du Figaro Vox.…

Guerre Israël-Hamas: la France accueillera “prochainement” des Palestiniens de Gaza

Les demandes de visas de Palestiniens de Gaza, actuellement bloqués en Égypte “sont en cours d’instruction par les autorités françaises”, a indiqué ce…

Qui sont les harédim israéliens ? par Dror Even-Sapir pour Akadem

La Cour suprême a ordonné la conscription des étudiants ultra-orthodoxes, alors qu’ils étaient exemptés de service militaire depuis la création…

Tribune : Pour une défrérisation de la vie politique française. Alexandre Feigenbaum pour Dhimmi Watch

Le scandale de la France Insoumise va bien au-delà des appels à la haine lancés par des membres de ce…

Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe. Michal Gans.

Christophe Clavé a dit un jour : “La disparition progressive des temps (subjonctif, passé simple, imparfait, formes composées du futur,…