fbpx

Grand remplacement, une réalité : Témoignage d’une habitante en HLM dans le 12e à Paris qui a fait ses valises

Pas besoin d’aller en grande banlieue pour constater les conséquences du remplacement progressif des habitants d’un quartier tranquille par des immigrés refusant nos lois et nos usages. En plein Paris, cela existe aussi. Témoignage d’une habitante qui a fait ses valises.

En 1993, j’ai des revenus modestes mais réguliers, et j’élève seule mon enfant. J’obtiens, après cinq ans d’attente, un appartement spacieux et lumineux dans un ILM de la Ville de Paris (ILM = Immeuble à loyer moyen, c’est-à-dire un peu plus haut de gamme qu’une HLM).

J’emménage dans un bel immeuble du 12e arrondissement qui fait partie d’un ensemble de cinq bâtiments (totalisant 300 logements). Quartier tranquille, balcons et terrasses fleuris, belles avenues plantées d’arbres, deux petits squares sous mes fenêtres: l’un avec un grand bac à sable pour les enfants ; l’autre, plus ombragé, où les personnes âgées aiment venir s’asseoir sur les bancs et se retrouver entre elles. Je ne pouvais espérer mieux.

Manifestation contre la publication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo, Paris, 2 février 2006 © Photononstop via AFP

Mon immeuble compte sept étages et 14 logements. Je fais rapidement connaissance de mes nouveaux voisins qui me souhaitent chaleureusement la bienvenue. Au fil des ans, nous apprenons à nous connaître ; nous organisons des apéros, fêtons des anniversaires ensemble, échangeons des brins de muguet le 1er mai et des gâteaux pour les fêtes. Il y a Huguette, très fière que son petit-fils étudie dans une université en Floride ; Johnny, fan inconditionnel de Johnny Hallyday, qui ne raterait ses concerts pour rien au monde; Annette, dont le mari a été blessé pendant la guerre, et qui a une passion pour les caniches ; Josiane, adepte de yoga ; Andrzej et Agnieszka, un couple de Polonais arrivés en France il y a bien longtemps et qui ont travaillé très dur pour que leur fils reçoive la meilleure éducation possible : il est maintenant ingénieur, diplômé d’une grande école prestigieuse ; sans oublier Bernadette et Jean, Bernard et Nathalie et les autres. Pas besoin de « fête des voisins » (qui n’existe pas encore) pour nous sentir bien chez nous et bien ensemble. Bref, j’aime mon quartier où il fait bon vivre et élever mon enfant, j’aime mes voisins toujours prêts à blaguer et à rendre service.

Les années passant, les enfants grandissent et partent, certains parents prennent leur retraite à la campagne ou retournent dans le village de leur enfance, d’autres meurent. Des appartements commencent à se libérer.

Nous sommes au début des années 2000 et nous constatons avec étonnement que chaque logement vacant est systématiquement attribué à des familles d’origine africaine et maghrébine. Le gardien de l’immeuble nous apprend que la résidence va désormais être « déclassée », c’est-à-dire passer du statut d’ILM à celui d’HLM. La différence ? Les tapis des escaliers seront enlevés, de même que les miroirs dans les ascenseurs ainsi que d’autres petits « réaménagements » du déclassement programmé.

J’apprends aussi que l’appartement en dessous du mien sera dorénavant réservé à des familles « en grande difficulté ». Je vois ainsi arriver un couple d’Africains avec leur jeune enfant ; ni l’un ni l’autre ne travaille. Régulièrement, ce sont leurs hurlements qui me réveillent la nuit lors de scènes de ménage de plus en plus violentes. Je préviens le service de protection de l’enfance. Un matin, le trottoir est jonché de vêtements, d’objets de toutes sortes et même d’un matelas, balancés par la fenêtre lors de leur énième crise de rage nocturne ; jusqu’à cette nuit fatidique où nous devrons tous…..

La suite sur Causeur

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

🔴 La Knesset est enfin dissoute : Yair Lapid sera Premier ministre de transition

Infos Israel News actualités : Le plénum de la Knesset s’est réuni aujourd’hui (jeudi) et a indiqué sa dissolution définitive…

Lapid se rend à Yad Vashem avant d’entrer au cabinet du Premier ministre : « Je te promet papa que je garderai toujours Israël fort »

Infos Israel News actualités : Lors de la dissolution de la Knesset, le Premier ministre entrant Yair Lapid a quitté…

Tom Nides : les visas pour les USA dépendent de l’adoption d’une loi par la Knesset

L’ambassadeur américain demande à la ministre de l’Intérieur de faire en sorte de débloquer un projet essentiel, retardé par l’opposition…

Ypsilantis. Les Juifs de Murcia dans la cavalerie au XVè siècle

L’actuel drapeau de la province de Murcia sur lequel a été ajoutée l’étoile de David Cet article prend appui sur…

Procès des attentats du 13 novembre 2015. Le verdict

Au 149 ème jour de procès, La cour d’assises spécialement composée commence la lecture du délibéré, annoncé à partir de…

Akadem. “Cahiers noirs” Ronit, le sublime au quotidien

Samuel Blumenfeld reçoit Shlomi Elkabetz Une histoire de famille ? Le cinéma comme miroir de soi (8min)Jouer le jeu de l’intégration Le…

Rachel Khan« Quand on est antisémite, on est aussi tout le reste »

L’écrivaine et éditorialiste poursuit Dieudonné devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris après une vidéo mise en ligne…