fbpx

L’échec de Macron avec zéro expulsion depuis le début du bras de fer avec les pays du Maghreb : « Tout le monde rentre, et personne ne sort »

Du nouveau concernant la question des sans-papiers algériens expulsés depuis la France. Après un bras de fer qui a duré plusieurs mois avec le gouvernement français, les autorités algériennes auraient accepté de délivrer les autorisations consulaires aux ressortissants algériens faisant l’objet de décisions d’expulsion du territoire français. Mais cela sous certaines conditions, que la France devra respecter.

La question des sans-papiers algériens faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) constitue l’une des principales questions de divergence entre la France et l’Algérie. Une question soulevée au plus haut sommet de l’État des deux pays, sans pour autant arriver à une solution. Chaque partie accuse l’autre concernant le manque de coopération dans ce lourd dossier, qui touche des milliers de ressortissants algériens en France.

En septembre 2021, le gouvernement français a décidé de réduire de 50 % le nombre de visas accordés aux Algériens, comme mesure de représailles contre les autorités algériennes. Selon Paris, le gouvernement algérien ne coopère pas dans le dossier des ressortissants algériens visés par l’expulsion de France. Selon le ministère de l’Intérieur français, entre janvier et juillet 2021, la justice française a, en effet, ordonné 7731 obligations de quitter le territoire français et seulement 22 sont repartis chez eux, soit à peine plus de 0,2,%.

Un chiffre contesté par le chef de l’État algérien Abdelmadjid Tebboune, en personne. Ce dernier a accusé, dans une déclaration le 10 octobre 2021, le ministre de l’Intérieur français Gerald Darmanin de bâtir « un gros mensonge ». Réagissant à cette sortie, l’entourage du ministre français de l’Intérieur est revenu à la charge en affirmant que le nombre d’Algériens en situation irrégulière en France dépassait les 7 000.

Les sans-papiers algériens en France ne peuvent toutefois faire l’objet d’expulsion vers l’Algérie sans la fameuse autorisation consulaire délivrée par les autorités algériennes, pour chacun de ses ressortissants faisant l’objet d’une OQTF. Ce n’est pas tout. Depuis la crise sanitaire, aucun sans-papiers ne peut être expulsé de France sans passer un test PCR contre le Covid-19.

Voici la condition de l’Algérie pour accueillir les sans-papiers expulsés de France

Une condition qui a compliqué davantage l’exécution des OQTF contre les ressortissants algériens, pour la simple raison que la majorité d’entre eux refusent de passer ce test. En refusant de se soumettre aux tests PCR, ces sans-papiers algériens ne peuvent donc faire l’objet d’expulsion vers l’Algérie. Sachant qu’ils ne peuvent pas être obligés à faire ce test, de nombreux sans-papiers algériens se retrouvent ainsi non expulsables vers leur pays.

Mais cette question devrait être résolue, à en croire une source diplomatique algérienne citée ce dimanche 19 juin 2022 par le quotidien Le Jeune Indépendant. En effet, l’Algérie a accepté de délivrer les autorisations consulaires aux ressortissants algériens faisant l’objet de décisions d’expulsion du territoire français (OQTF) à condition qu’ils soient munis de tests PCR tels que fixés par les procédures en cours dans l’Hexagone, rapporte la même source.

La France ayant placé l’Algérie sur sa liste orange, il est donc impossible pour un voyageur en provenance de l’Algérie d’entrer en France sans se soumettre à un test PCR. Et comme l’Algérie applique le principe de réciprocité, toute personne désirant se rendre en Algérie depuis la France devra être aussi munie d’un résultat négatif d’un test PCR. C’est pour dire que si la France veut lever cette condition de test PCR sur les sans-papiers algériens visés par une OQTF, elle doit lever les restrictions de voyages pour les Algériens en plaçant l’Algérie sur sa liste verte.

ObservAlgérie / Jeune-Independent

10/12/2021

La décision française de réduire les visas octroyés aux pays maghrébins touche particulièrement l’Algérie. Selon l’Association de protection et orientation du consommateur et son environnement (APOCE), 95% des demandes de visas pour la France sont refusées.

Selon une publication sur sa page Facebook, l’Association de protection et orientation du consommateur et son environnement (APOCE), se basant sur les données des agences de voyages, 95% des demandes de visa pour la France ont été refusées dont celles relatives au renouvellement de visas.

Face à ces refus systématiques, l’APOCE a demandé aux Algériens souhaitant demander un visa pour la France de reporter le dépôt de dossier auprès des autorités consulaires françaises au risque de se voir, eux aussi, refuser de visa. «On vous déconseille de déposer actuellement vos demandes de visa Schengen auprès des consulats de France», souligne l’APOCE. Selon l’association qui défend les consommateurs algériens, seulement 5% des demandes de visa déposées par les Algériens ont obtenu des réponses favorables.

Il fallait s’attendre à ce que l’Algérie soit le pays le plus affecté par la décision française de réduire les visas accordés aux pays maghrébins du fait que ceux-ci, selon Paris, refusent de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière en France.

[…]

 

Pour rappel, en 2019, la France avait octroyé un total de 275.000 visas à l’Algérie.

Le360

03/11/2021

L’échec français avec zéro expulsion depuis le début du bras de fer avec les pays du Maghreb : « Tout le monde rentre, et personne ne sort »

30/09/2021

87% des Français approuvent la réduction du nombre de visas accordés au Maroc, à l’Algérie et à la Tunisie :

29/09/2021

L’Algérie convoque l’ambassadeur de France en réaction à la décision de réduire le nombre de visas. Le Maroc avait aussi déploré mardi la décision de la France, la qualifiant d’« injustifiée ».

Le Monde

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

🛑 Fusillade au tombeau de Yossef Hatsadik : plusieurs blessés

Infos Israel News actualités : Une fusillade a été perpétrée par des terroristes dans l’enceinte de la tombe de Joseph.…

Attentats-13 Novembre: 6 peines de perpétuité incompressible

« Une pensée pour les victimes de ce crime contre l’humanité. Les 10 mois de procès n’auront pas été vains, les…

Deux associations israéliennes terroristes? Et plus l’OLP?

Deux associations israéliennes classées terroristes, Mahmoud Abbas demande également que l’Organisation de libération de la Palestine soit retirée de la…

Mort d’Abu Akleh: Shurat HaDin accuse les Palestiniens

La Présidente de l’organisation Shurat HaDin, Adv. Nitzana Darshan-Leitner pose la question cruciale: pourquoi les autorités refusent-elles de remettre la…

Arrestation d’un suspect lié à la disparition de Moshe Klinerman

Le jeune garçon de 16 ans serait arrivé à Meron avec quelques amis le 25 mars et aurait demander à…

Naftali Bennett ne sera pas candidat aux prochaines élections

Le Premier ministre sortant Naftali Bennett ne sera pas candidat aux prochaines élections. Naftali Bennett annoncera sa décision au cours…

Elections 2022: celles de la dernière chance pour Binyamin Netanyahou?

A l’automne, ce sera la cinquième fois en trois ans que Binyamin Netanyahou se présente au poste de Premier ministre.…