fbpx

Les vidéos du Stade de France, de la RATP et de la SNCF, où l’on pouvait voir des vidéos “extrêmement violentes” ont été détruites… étrange hasard. Un « d’acte hostile et malveillant » qui « résonne comme un aveu de culpabilité des autorités françaises » pour le gouvernement britannique

Après les images du Stade de France effacées, voici celles du métro et des RER. La RATP et la SNCF affirment toutes les deux ce vendredi au Parisien-Aujourd’hui en France que les enregistrements de vidéosurveillance de la journée et la soirée du 28 mai, jour de la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid, ont été automatiquement supprimées 72 heures après. Et ce, affirment-elles, sans que la justice n’effectue une réquisition pour obtenir une copie de ces images qui auraient pu aider à mieux appréhender le déroulé d’une soirée chaotique.

Le Parisien

UK La secrétaire d’état aux affaires étrangères, Liz Truss, qualifie la destruction des vidéos du Stade de France « d’acte hostile et malveillant » qui « résonne comme un aveu de culpabilité des autorités françaises ». Elle rajoute que cela aura des conséquences .,. pic.twitter.com/HfiX3hgkzD

— Aliyah (@Aliyah01150546) June 11, 2022

Pierre Gentillet à propos des vidéosurveillances non-réclamées du Stade de France : «Un tel niveau d’incompétence n’est pas possible. C’est volontaire» dans #SoirInfo pic.twitter.com/q3r6EFCdIb

— CNEWS (@CNEWS) June 10, 2022

« Chaque jour qui passe révèle une nouvelle négligence autour d’un événement majeur qui a été regardé par 400 millions de téléspectateurs dans le monde », s’agace auprès de Public Sénat le sénateur LR du Rhône François-Noël Buffet, président de la commission des lois. Bien décidé à faire toute la lumière sur cet événement, il indique avoir l’intention de reconvoquer devant les sénateurs le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, déjà auditionné le 1er juin, et le préfet de police de Paris, Didier Lallement, qui a été entendu jeudi matin.

Pour les élus, il s’agit de confronter les déclarations de ces deux responsables, qui leur apparaissent désormais contradictoires au moins sur un point : la présence supposée de 35 000 à 40 000 personnes sans billet ou munis de faux billets le soir du match. Le locataire de la place Beauvau a imputé à cette foule la principale responsabilité des débordements, tandis que le préfet de police a semblé minimiser le rôle de ces supporters. Les images de vidéosurveillance auraient permis d’apporter un éclairage primordial.

Public Sénat

“Je suis très en colère”

Stade de France: le président de la Commission des lois du Sénat réagit après avoir appris que la justice a demandé les images de vidéosurveillance hier pic.twitter.com/MK9sfmjKpU

— BFMTV (@BFMTV) June 10, 2022

Stade de France: la justice a demandé les images de vidéosurveillance hier, 12 jours après les faits, malgré leur suppression (info @RMCsport) pic.twitter.com/cs05J8gWa0

— BFMTV (@BFMTV) June 10, 2022

De mieux en mieux : une unité de police judiciaire de la @prefpolice a bien réclamé les images de vidéosurveillance au consortium du Stade de France… hier soir. Au moment de la polémique donc. Et cinq jours trop tard. pic.twitter.com/eb91vASCvq

— Olivier Tesquet (@oliviertesquet) June 10, 2022

Le directeur des affaires institutionnelles de la Fédération française de football (FFF), a indiqué que les images filmées autour du Stade de France avaient été détruites au bout de sept jours, faute d’une réquisition de la justice.

Vidéosurveillance au stade de France : « Les images sont disponibles pendant sept jours. Elles sont automatiquement détruites. On aurait dû avoir une réquisition pour les fournir aux différentes populations. » @LeprevostLe #Sénat #FFF pic.twitter.com/xT4TMuKAbv

— Public Sénat (@publicsenat) June 9, 2022

Erwan Le Prévost (directeur des relations institutionnelles de la FFF): “Les images sont disponibles pendant sept jours. Elles sont ensuite automatiquement détruites. On aurait dû avoir une réquisition pour les fournir aux différentes populations. Pour avoir été au PC sécurité toute la journée, les images sont extrêmement violentes”.

Il est demandé pourquoi la justice n’a pas fait de réquisition. “La justice a été saisie [dès le samedi soir] sur la fausse billetterie”, dit la FFF.

BFM

Le maire de la métropole de Liverpool, Steve Rotheram, auditionné après la délégation de la FFF, a dit qu’«(il) ne parven(ait) pas à comprendre pourquoi les vidéos ont été détruites». Pour le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau, «tout porte à croire qu’on a sciemment laissé détruire des pièces à conviction compromettantes».

Le Figaro

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Le père de l’israélien capturé par le Hamas : « Je ne veux pas le retour de mon fils sans celui des autres captifs »

Infos Israel News actualités : Le père d’ Hisham Al-Sayed , dont l’état de santé a été signalé mardi au…

Fès: une exposition itinérante pour célébrer le patrimoine judéo-marocain

Une première au Maroc, la ville de Fès a accueilli du 20 au 25 juin 2022, une exposition itinérante en…

L’ancien président de ZAKA soupçonné de pédophilie décède à l’hôpital

Infos Israel News actualités : Yehuda Meshi-Zahav, ancien président de ZAKA, est décédé mercredi matin au Duke Medical Center après…

Innovation agrotech: une start-up israélienne rafle tous les prix

La société israélienne Amai Proteins, qui utilise une protéine sucrée pour remplacer jusqu’à 70 % du sucre ajouté utilisé dans…

Iran face au choix : la guerre ou la paix

Ultimes pourparlers sur le nucléaire iranien : cette fois, ça passe ou ça casse ! Des négociations indirectes entre Téhéran et Washington,…

Les influenceurs musulmans, à la mode occidentale

Les influenceurs islamiques, une version 2.0 de l’islam De jeunes prédicateurs musulmans stars des réseaux sociaux proposent une nouvelle façon…

Juive et républicaine: L’école Maïmonide de Joseph Voignac

Entre religion et laïcité : le cas de l’école juive Maïmonide (entretien) Les nombreux débats sur le rapport des Français…