fbpx

L’Etat d’Israël va verser un énorme dédommagement à une personne qui explique qu’elle n’aurait pas dû venir au monde

Un homme âgé de 27 ans en situation de paralysie cérébrale, de déficience mentale et de schizophrénie a remporté un procès historique pour « naissance illicite » face à un hôpital public et Clalit. Une première !

L’État d’Israël et la caisse d’assurance-maladie Clalit vont être contraint de débourser 9,2 millions de shekels à une personne handicapée, âgée de 27 ans suite à une condamnation lors d’un procès pour « naissance illicite ». Le tribunal a estimé que les médecins avaient été défaillants durant la grossesse de la mère.

Un procès initié par le frère du malade

Ce procès a été initié par le frère du malade qui est aussi son tuteur légal, qui est atteint d’infirmité motrice au niveau du cerveau et de déficiences mentales sévères. Il souffre aussi de schizophrénie, depuis 2011, suite à la mort de sa mère. D’après la plainte, l’hôpital public situé en Galilée et Clalit n’ont pas effectué les tests habituels qui permettent de déceler de probables problèmes congénitaux durant la grossesse. Le personnel médical a aussi oublié d’informer la mère de l’option d’un avortement, alors qu’ils savaient quel avait un état mental fragile. Par ailleurs, la mère, qui était schizophrénique, avait aussi essayer d’arrêter cette grossesse au moment de la 29eme semaine, mais on lui a demander de reveir à l’hôpital 3 jours après. Elle a commencé son accouchement le lendemain.

Une grossesse non désirée 

D’après les documents judiciaires, la mère était âgée de 43 ans lors de l’accouchement et cette grossesse n’était pas voulue. Elle avait déjà eu 5 enfants, dont 2 sont décédés jeunes. A noter que son époux est mort en 2017. Le frère du malade mettait en cause Clalit de ne pas avoir fait une surveillance précise du fœtus et ni fait les tests génétiques, et de ne pas avoir donné à la mère les différentes options. Le frère considère que l’hôpital a manqué de professionnalisme et de sérieux en ne réalisant pas une IVG. Elle était venue à l’hôpital avec des saignements.

Le tribunal donne raison au plaignant

Le tribunal de Lod a donné raison au plaignant et a demandé à l’État et à la caisse d’assurance-santé de verser une indemnisation et de régler les frais d’avocat. En 2012, la Cour suprême d’Israël a effectué une différence entre les plaintes pour « naissance illicite », quand les parents intentent un procès à l’Etat, et les plaintes pour « vie illicite », quand les enfants ou leurs tuteurs initient un procès, et ne reconnaît pas cette dernière pour des poursuites judiciaires. L’affaire jugé à Lod a été jugée sur la base d’une « naissance illicite », même si les parents du malade soient morts.  

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Une catastrophe sans précédent dans les festivités de Meron: au moins 44 personnes ont été piétinées à mort et plus d'une centaine ont été blessées.

Une catastrophe sans précédent dans les festivités de la hilula a Har Meron: au moins 44 personnes ont été piétinées…

Apple Pay sera lancé en Israël la semaine prochaine

Pour la première fois, les propriétaires d’iPhone pourront payer en Israël à l’aide d’un portefeuille numérique.Le service de paiement mobile…

Un missile syrien atterrit près du réacteur nucléaire de Dimona, l'interception a échoué

Le SA-5 a été tiré depuis la Syrie jusqu’au Néguev, c’est l’attaque ayant la plus longue portée jamais menée par…

Israël autorisera les groupes de touristes à entrer pour la première fois depuis le début de la pandémie, à partir du 23 mai

«Il est temps que l’avantage unique d’Israël en tant que pays sûr et sain commence à contribuer» à la reprise…

Les 5 plus belles plages d’Israël

L’État hébreux possède un immense littoral, avec une immense diversité. Israël est bordé par quatre mers différentes. Sur la côte…

Le chef de Tsahal fait allusion à l'implication israélienne dans les récentes attaques présumées contre l'Iran

Ce commentaire intervient au milieu des informations faisant état d’une cyberattaque apparente sur un site nucléaire iranien, le raid commando…
Aller au contenu principal