fbpx

Bruno Halioua : « Les médecins d’Auschwitz, la page la plus sombre de l’histoire de la médecine »

Dermatologue de profession, Bruno Halioua est chargé de cours d’histoire de la médecine à l’université Paris IV. Auteur de nombreux essais, notamment « Blouses blanches, étoiles jaunes », il s’intéresse au rôle des médecins à Auschwitz, sous l’angle des SS et sous celui des déportés. Son nouvel ouvrage, consacré à ces praticiens qui ont servi l’ordre diabolique du régime nazi et que Primo Levi a évoqués dans son œuvre en les qualifiant d’ « hommes ordinaires », fera assurément date. Entretien sans tabou.

A-J : Bruno Halioua, comment vous est venue l’idée de ce livre ?

Bruno Halioua : Un grand nombre d’ouvrages ont été consacrés au camp d’Auschwitz, peu l’ont été sur les médecins SS du camp. Les médecins SS d’Auschwitz, à peine 7 ou 8, ont été, pour la plupart, directement impliqués dans le meurtre de 1,1 million de personnes — majoritairement des Juifs — et d’environ 21 000 Tziganes. Ils étaient chargés d’assurer à la fois l’extermination d’un maximum de Juifs et la sélection de Juifs capables de travailler pour l’industrie de guerre. Ils intervenaient à chacune des étapes du processus d’extermination, depuis la sortie des wagons jusqu’à l’entrée dans les chambres à gaz. Comment ces pères de famille exemplaires ont-ils pu effectuer la sélection de Juifs et de Tziganes vers les chambres à gaz sans penser à leurs familles ? Primo Levi a évoqué en ces termes les médecins SS : « Les monstres existent, mais ils sont trop peu nombreux pour être vraiment dangereux, ceux qui sont plus dangereux, ce sont les hommes ordinaires ». Ce livre apporte un éclairage inédit sur ces « hommes ordinaires » qui ont écrit la page la plus noire de l’histoire de la médecine du XXème siècle.

A-J : Comment des médecins, qui prêtent le serment d’Hippocrate, ont-ils pu commettre de telles horreurs ?

B.H. : La plupart d’entre eux avaient entre 30 et 40 ans et n’avaient pratiquement connu qu’Hitler au pouvoir. Porteurs d’un antisémitisme virulent, se voyant comme une élite, les médecins SS obéissaient sans état d’âme aux ordres qu’ils avaient reçus. Cette mise en condition, couplée à une adhésion sans réserve à l’idéologie national-socialiste et à la doctrine d’hygiène raciale, avait pour conséquence de supprimer toute empathie et toute compassion vis-à-vis de ceux et de celles qui étaient considérés comme des ennemis du Troisième Reich.
Le médecin SS Fritz Klein a d’ailleurs déclaré au médecin déporté Ella Lingens-Reiner : « Par respect pour le serment d’Hippocrate, je réalise l’ablation des appendices dans un organisme humain, et les Juifs sont un appendice purulent sur le corps du monde. C’est pourquoi ils doivent être extirpés ».

A-J : Par ailleurs, ces médecins vivaient une existence sans risque par rapport à leurs collègues au front.
Quel fut le rôle des médecins déportés ?

B.H. : Certains médecins déportés ont eu l’opportunité d’être intégrés dans les infirmeries ou revier. Ils étaient conscients qu’ils avaient une situation enviable par comparaison avec l’écrasante majorité des déportés.

Ils travaillaient en étroite collaboration avec les médecins SS qui avaient de nombreux points communs avec eux : âge, études, serment d’Hippocrate. Pour conserver leur poste et sauver leur vie, les médecins déportés devaient donc faire semblant de collaborer activement avec les médecins SS, ce qui les conduisait à adopter des comportements qui pouvaient prêter à confusion et sembler ambigus. Les médecins déportés faisaient partie intégrante de cette « zone grise » (cette classe hybride, également décrite par Primo Levi, des prisonniers-fonctionnaires ayant joué un rôle important dans le fonctionnement du système concentrationnaire) ; ils participaient au sauvetage des déportés tout en faisant semblant de faire preuve de compromission et de collaboration avec les médecins SS.

A-J : Comment les revier servaient aux expérimentations médicales ?

B.H. : Certains médecins SS profitaient de leur affectation à Auschwitz pour réaliser des expérimentations médicales sur les déportés, commanditées par les plus grandes institutions de recherche universitaires et avec le soutien d’importantes firmes pharmaceutiques allemandes. Brillant chercheur en génétique, soutenu par son mentor, Otmar von Verschuer, le sinistre Josef Mengele, a profité du camp pour mener des expériences notamment sur la gémellité. Otmar von Verschuer a poursuivi sa carrière, puis il est devenu président de la Société allemande d’anthropologie. Le praticien allemand Alexander Mitscherlich, qui a assisté au procès des médecins de Nuremberg, a déclaré que les médecins jugés ne représentaient « que la partie émergée de l’iceberg » car le mal s’était « étendu à l’ensemble du corps médical ». Malheureusement, les médecins nazis du camp d’Auschwitz constituaient l’extrême pointe de cet iceberg diabolique…

Propos recueillis par Ilan Levy

L’article Bruno Halioua : « Les médecins d’Auschwitz, la page la plus sombre de l’histoire de la médecine » est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Des aides de Biden font fuiter qu’Israël est responsable de l’élimination de Khodayari

Israël a informé secrètement les États-Unis qu’il avait éliminé un haut responsable des Gardiens de la révolution à Téhéran. Washington…

Pourquoi cet israélien n’a pas remporté le concours international de chimie ?

Neta Eiger, élève en classe de 1e du kibboutz, s’est rendu à l’étranger pour participer à un concours de renommée…

Un député de la coalition menace

Chaque semaine apporte son député de la coalition qui menace de tout quitter. Aujourd’hui il s’agit de Michaël Bitton de…

Le peu qui filtre sur la tragédie de Lyon: Le tueur aurait entendu “une voix”

Lieu: 248 avenue du Plateau, Quartier de La Duchère, Lyon. Date: Mardi 17 mai. 20heures Victime : René Hadjadj, 90…

Quand une top-model lit la Torah avec son robot rabbin

Sous contrat avec une grande agence, Lior Cole débute une carrière de mannequin international tout en lançant des projets d’IA…

Burkini, c’est fini

Un jugement suspend le règlement municipal autorisant le burkini, après la décision du Conseil municipal de Grenoble Suite au « référé…

🛑 Israël revendique l’élimination d’un haut responsable iranien par le Mossad

Le New York Times rapporte – Israël a informé les Américains qu’il était derrière un assassinat en Iran. Selon le…