fbpx

Accord LFI-PS : le « déshonneur » de la gauche

En acceptant à une forte majorité de rejoindre la NUPES, cette nouvelle union populaire menée par Jean-Luc Mélenchon, le PS rompt avec son histoire et son positionnement. Un crève-cœur pour ceux qui se sentaient idéologiquement proches de ce parti, face auquel, pour la première fois, des cadres communautaires appellent à faire barrage.

C’est à plus de 62% que le Conseil national du PS a approuvé, jeudi 5 mai, l’accord pour rejoindre la NUPES (Nouvelle Union populaire écologiste et sociale). Composée de La France insoumise, qui en est à l’origine, elle rassemble les écologistes, les communistes et les socialistes et présentera des candidats communs aux élections législatives de juin, dans l’espoir, dit-elle, de remporter la majorité des suffrages. Et de parvenir à placer – croit-elle du moins – Jean-Luc Mélenchon, au poste de Premier ministre du futur gouvernement de cohabitation.
Une ambition qui fait fi des modalités constitutionnelles mais qui, à force d’être répétée, pourrait bien devenir une réalité. Disposant actuellement de 17 députés à l’Assemblée nationale, La France insoumise va très certainement voir le poids de son groupe parlementaire décupler à l’issue des élections du mois prochain. Elle s’est, en effet, réservée 330 des 577 investitures aux législatives. EELV pourra présenter des candidats dans 100 circonscriptions. Le PS n’en obtient que 70 et le PC 50. Et gare aux candidatures dissidentes que des élus socialistes de terrain, hostiles à cet accord, pourraient être tentés de présenter. Olivier Faure, le secrétaire général du PS a déjà prévenu que tous les candidats dissidents « seront exclus du Parti socialiste ».
Au-delà de ses visées électoralistes, cet accord est bien aussi programmatique. LFI et PS se sont ainsi mis d’accord sur toute une série de mesures. Les plus connues sont la revalorisation du Smic à 1400 euros, la retraite à 60 ans et le blocage des prix des produits de première nécessité. Malgré son histoire et son engagement dans la construction européenne, le Parti socialiste a fini par accepter de se soumettre à la « désobéissance à certains traités européens » telle que la réclame La France insoumise. D’autres points d’accord ont été moins médiatisés car sans doute plus problématiques. Parmi eux, l’abrogation des lois séparatisme et sécurité globale qui, selon le communiqué publié par LFI et le PS, « portent atteinte à nos libertés individuelles ».
Bon nombre de sympathisants de la gauche républicaine se sentent aujourd’hui orphelins ou trahis, ou les deux à la fois. Issue de la société civile, adjointe à la maire de Paris en charge du patrimoine, de l’histoire de Paris et des relations avec les cultes, mais non encartée, Karen Taïeb
ne cache pas sa désolation. « Je ne suis pas pour cette Union. L’élection législative est une élection de terrain. Avec cet accord, c’est comme si l’on faisait fi de son caractère local ». Pour cette militante communautaire de longue date, cet accord marque bien la « fin d’une histoire ». « Mais je ne pense pas que le Parti socialiste soit mort. La radicalité de La France insoumise n’a rien à voir avec ce que propose le PS tel qu’on l’a toujours connu et défendu ».
Ainsi, cette dérive de la gauche vers l’extrême gauche va obliger des sympathisants du PS à non seulement bouder ce parti mais aussi à s’opposer à son union.
C’est ce qu’annoncent du moins les responsables communautaires qui ont toujours été clairs sur le barrage à ériger face aux extrêmes. Aujourd’hui, « le PS se rassemble derrière un parti qui tolère l’intolérable en son sein », constate le président de l’UEJF, Samuel Lejoyeux. Si l’association estudiantine n’a jamais été aussi dure dans ses critiques vis-à-vis de ce parti, c’est parce qu’elle sait ce qu’une victoire de l’extrême gauche aux législatives laisserait craindre.
« La haine d’Israël, les alliances avec parfois des partis plus ou moins proches des mouvements islamistes, c’est ce qu’observent les étudiants juifs de plusieurs universités au jour le jour », insiste Samuel Lejoyeux pour qui « l’accès au pouvoir de ce parti-là et de cette alliance-là menée par LFI serait extrêmement dangereux pour la démocratie et pour les Juifs en particulier ».
Le président du Crif, Francis Kalifat, est, lui aussi, absolument clair sur la marche à suivre à quelques semaines du scrutin législatif. « Après la défaite cinglante qu’il a eue dans les urnes, le PS vient ajouter le déshonneur de la dissolution de la gauche républicaine dans l’extrême gauche », affirme-
t-il sans ambages. « Ce parti qui a toujours été ami de l’État d’Israël s’allie avec celui qui est le porte-drapeau de l’antisionisme en France. Dès lors, poursuit le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, nous appellerons à faire barrage aux candidats issus de cette nouvelle alliance ». Des candidats qui, quel que soit leur parti d’origine, deviennent par cet accord, « infréquentables ».

Article écrit par Laëtitia Enriquez

L’article Accord LFI-PS : le « déshonneur » de la gauche est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

La mort d’un bébé de 3 ans a été constatée à l’hôpital Rambam

Un enfant de trois ans qui était dans le coma depuis plusieurs jours est décédé à l’hôpital Rambam de Haïfa.…

L’avion destiné aux chefs d’État passe de l’aéroport Ben Gourion à l’entrepôt

Les chefs d’état de l’avion seront transférés dans les prochains jours de l’IAI à l’aéroport Ben Gourion vers un complexe…

Le missile Spike d’Israël, véritable tueur de chars d’assaut.

  Premier missile surface-surface à utiliser le guidage par télévision, le Tamuz (plus connu sous le nom de « Spike…

Les tweets obsessionnels du tueur de René Hadjadj

Un crime délirant peut bien évidemment être antisémite madame lepen vous etiez en couverture,dans magazine israelien, photo en premiére page…

Rapport : l’Iran a fraudé l’Agence internationale de l’énergie atomique

L’Iran a utilisé des documents secrets volés par les services de renseignement iraniens pour échapper à la surveillance de l’Agence…

Ben-Yehuda serait content: un cours d’hébreu mondial

Le plus grand cours d’hébreu du monde, ce dimanche 29 mai ! À l’occasion du centième anniversaire du décès d’Éliézer…

Grosse prise: les terroristes ciblaient Ben Gvir

Dans le cadre d’une enquête menée conjointement par le Service de sécurité générale et l’Unité centrale du district de Jérusalem…