fbpx

Bennett échappe à la motion de censure grâce aux voix arabes d’opposition

La Knesset ouvre sa session d’été dans un climat de fin de règne, où la coalition n’a plus de majorité. Pour se maintenir à flots, le chef du gouvernement israélien doit trouver des soutiens au coup par coup.

Dès l’ouverture de la session le 9 mai, le ton était donné. « Ce gouvernement a fait son temps ! », lançait Benyamin Netanyahou à la tribune de la Knesset, face au siège vide de Naftali Bennett. L’opposition présentait sa première motion de censure, rejetée grâce à la Liste arabe unie, venue au secours de la coalition, qui s’était retrouvée avec cinq abstentions : celles de la députée dissidente Idit Silman et des quatre élus du parti islamiste Ra’am. Cette fois, le « tout sauf Bibi » l’a emporté sur la division politique. Onze mois après son investiture, le gouvernement israélien de rotation semble en effet plus vulnérable que jamais. Accéléré par la détérioration sécuritaire de ces deux derniers mois, le processus de délitement de la coalition paraît impossible à inverser. Les élus islamistes ont déjà un pied dehors depuis la crise du mont du Temple et leur retrait définitif ferait tout basculer, alors que la stricte égalité 60-60 avec l’opposition, rend déjà la coalition tributaire de la moindre défection. Afin de limiter les risques, elle ne va soumettre à la Knesset que des textes socio-économiques, censés être consensuels, et se dispose à soutenir le même type de propositions qui seront présentées par l’opposition, de façon à apparaître comme occupée en priorité par le bien-être des citoyens. Les textes plus sensibles, comme le projet de loi sur la limitation des mandats du Premier ministre, seront portés à l’ordre du jour, mais le gouvernement ne se pressera pas de les soumettre au vote.
Prochaine épreuve, le 11 mai. Si à cette échéance, les députés islamistes boycottent toujours la coalition, le Likoud a de bonnes chances de faire adopter en lecture préliminaire une proposition de loi de dissolution du parlement. Et même si le processus est réversible, ce sera un coup dont le gouverne-ment Bennett-Lapid aura beaucoup de mal à se remettre.

Article écrit par Pascal Zonszain

L’article Bennett échappe à la motion de censure grâce aux voix arabes d’opposition est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Pourquoi cet israélien n’a pas remporté le concours international de chimie ?

Neta Eiger, élève en classe de 1e du kibboutz, s’est rendu à l’étranger pour participer à un concours de renommée…

Un député de la coalition menace

Chaque semaine apporte son député de la coalition qui menace de tout quitter. Aujourd’hui il s’agit de Michaël Bitton de…

Le peu qui filtre sur la tragédie de Lyon: Le tueur aurait entendu “une voix”

Lieu: 248 avenue du Plateau, Quartier de La Duchère, Lyon. Date: Mardi 17 mai. 20heures Victime : René Hadjadj, 90…

Quand une top-model lit la Torah avec son robot rabbin

Sous contrat avec une grande agence, Lior Cole débute une carrière de mannequin international tout en lançant des projets d’IA…

Burkini, c’est fini

Un jugement suspend le règlement municipal autorisant le burkini, après la décision du Conseil municipal de Grenoble Suite au « référé…

🛑 Israël revendique l’élimination d’un haut responsable iranien par le Mossad

Le New York Times rapporte – Israël a informé les Américains qu’il était derrière un assassinat en Iran. Selon le…

La mort d’un bébé de 3 ans a été constatée à l’hôpital Rambam

Un enfant de trois ans qui était dans le coma depuis plusieurs jours est décédé à l’hôpital Rambam de Haïfa.…