fbpx

Alexis Lacroix : Joe Biden, bien réveillé

Le retrait de l’hyperpuissance américaine sur son Aventin semblait, ces dernières années, acté. Et irréversible. L’isolationnisme donnait l’impression de l’avoir définitivement emporté sur l’interventionnisme. L’esprit de l’« America First » paraissait avoir terrassé celui de Wilson et de Roosevelt, hérauts historiques de la diffusion des valeurs démocratiques. Cet hiver encore, les meilleurs experts prédisaient avec une régularité de métronome une Amérique entrée dans un cycle de rétraction prudente ; ils expliquaient que, désormais, Washington entendait laisser à d’autres – les amis européens – l’initiative de partager le fardeau et de s’avancer sur les terrains les plus minés, seuls face à la ligne de front.
Il faut en rabattre. Car la promesse du withdrawal est battue en brèche. Pour un peu on dirait même, ces jours-ci, que les États-Unis se réinvestissent : « America is back ». Pourquoi ? Quelles que soient ses motivations analysées ici par Alexandre Adler, Joe Biden a voulu faire mentir l’image qui lui était accolée d’un personnage falot et sommeillant : le fameux “ sleepy ” Joe; il a voulu montrer qu’en matière de politique étrangère il n’était pas une réplique ou un remake d’Obama. Biden n’aspire plus à ce que la bannière étoilée plie les gaules. Comme Arthur Schlesinger l’a fait remarquer, un balancier structure et rythme, depuis toujours, la diplomatie de la première puissance mondiale, une oscillation entre déploiement et isolement. Le balancier, ces dernières semaines, sur les rives du Potomac, re-part du côté du déploiement.
Un acteur est seul à susciter ce rééquilibrage inattendu. Un acteur dont la violence rappelle le climat d’insécurité essentielle de la guerre froide, avec une touche d’imprévisibilité supplémentaire.
Cet acteur qui terrifie le monde, depuis son invasion de l’Ukraine, le 24 février, c’est Vladimir Poutine dont on aurait tort de négliger la dimension idéologique de la radicalité. Pourquoi ? Il est manifestement sous l’emprise d’idéologues panslavistes décidés à restaurer quoi qu’il en coûte la Grande Russie. Ce sont ces hommes qui excitent le maître du Kremlin à en découdre avec une “ thalassocratie ” américaine décrite comme molle et liquide. Voire empêtrée. Par la voix de Biden, Gulliver semble désormais décidé à ne pas se laisser faire. C’est évidemment à cette aune qu’il faut com-prendre le déblocage d’une enveloppe supplémentaire de 150 milliards de dollars pour venir en aide aux combattants ukrainiens. Obus, radars et autres appareils de brouillage seront très utiles à cette démocratie assiégée. Si l’esprit de responsabilité impose, d’abord, de limiter l’extension du conflit, il n’en reste pas moins que le pari américain sur un essoufflement russe, à moyen terme, n’est pas si déraisonnable qu’il y paraît.

L’article Alexis Lacroix : Joe Biden, bien réveillé est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

La mort d’un bébé de 3 ans a été constatée à l’hôpital Rambam

Un enfant de trois ans qui était dans le coma depuis plusieurs jours est décédé à l’hôpital Rambam de Haïfa.…

L’avion destiné aux chefs d’État passe de l’aéroport Ben Gourion à l’entrepôt

Les chefs d’état de l’avion seront transférés dans les prochains jours de l’IAI à l’aéroport Ben Gourion vers un complexe…

Le missile Spike d’Israël, véritable tueur de chars d’assaut.

  Premier missile surface-surface à utiliser le guidage par télévision, le Tamuz (plus connu sous le nom de « Spike…

Les tweets obsessionnels du tueur de René Hadjadj

Un crime délirant peut bien évidemment être antisémite madame lepen vous etiez en couverture,dans magazine israelien, photo en premiére page…

Rapport : l’Iran a fraudé l’Agence internationale de l’énergie atomique

L’Iran a utilisé des documents secrets volés par les services de renseignement iraniens pour échapper à la surveillance de l’Agence…

Ben-Yehuda serait content: un cours d’hébreu mondial

Le plus grand cours d’hébreu du monde, ce dimanche 29 mai ! À l’occasion du centième anniversaire du décès d’Éliézer…

Grosse prise: les terroristes ciblaient Ben Gvir

Dans le cadre d’une enquête menée conjointement par le Service de sécurité générale et l’Unité centrale du district de Jérusalem…