fbpx

Cinq Israéliens arrêtés comme espions rémunérés pour l’Iran pendant une longue période

 12 janvier 2022 @ 18:15Cinq Israéliens espionnés pour l’Iran , Shin Bet

Cinq Israéliens, quatre femmes et un homme, ont été inculpés mercredi 12 janvier par le tribunal de district de Jérusalem pour avoir collecté des renseignements et d’autres services pour un agent iranien pendant plusieurs années. Se faisant passer pour un Juif, leur officier-traitant les a enrôlés via Facebook. Ils ont été récompensés par des milliers de dollars. Tous les cinq sont détenus après une longue surveillance par le service de sécurité du Shin Bet, qui a révélé l’affaire mercredi, et la branche 433 de la police. Leurs identités sont maintenus sous silence par une ordonnance de censure du tribunal.

Le Shin Bet a révélé que les suspects sont tous des immigrants d’Iran ou d’origine iranienne. Ils savaient que “Ramod Nambder” était un agent infiltré iranien mais on-t continué à travailler pour lui, principalement en utilisant WhatsApp pour transférer des informations. “Nambder” n’a jamais montré son visage sur l’application, affirmant que son appareil photo était cassé.

L’une des suspects, une femme de 40 ans habitant Holon, est restée en contact avec lui pendant des années alors qu’elle soupçonnait son véritable rôle. Ses missions pour son compte comprenaient des actions consistant à photographier le consulat américain à Tel Aviv, ainsi que le bureau local du ministère de l’Intérieur, le bâtiment de l’Assurance nationale et le centre commercial de Holon – avec les mesures de sécurité qui étaient mises en place. Le mari de la suspecte l’a souvent aidée à accomplir ces tâches, même s’il soupçonnait lui aussi « Nambder » d’être un agent iranien.

Le couple a été invité à prendre des dispositions pour que leur fils, qui devait être enrôlé, demande un poste au sein des services de renseignement militaire (AMAN). L’agent iranien a parlé par téléphone au jeune, qui n’était pas au courant du complot, et lui a proposé de l’aider à améliorer ses compétences en langue farsi. La même femme a également été chargée par l’officier-traitant iranien de développer des liens avec de hauts responsables de la sécurité.

Une deuxième femme, âgée de 57 ans, résidente de Beit Shemesh, est accusée d’avoir travaillé avec “Nambder” pendant quatre ans, au cours desquels elle a gagné un total de 5 000 $ pour diverses missions. On lui a également demandé d’ordonner à son fils de rejoindre les services de renseignement militaire et de lui demander tous les documents militaires, sa plaque d’identité et des photos de cérémonies militaires.

Ce suspect a établi à Bet Shemesh un club d’ex-Iraniens appelé « Mirage ». Elle a transmis à son commanditaire iranien des informations sur ses membres avec des photos et des vidéos de leurs réunions. Elle aussi a été chargée de photographier un site américain, l’ambassade américaine à Jérusalem, mais en a été empêchée par un agent de sécurité. Ellea également lamentablement échoué dans une deuxième tâche. Après avoir installé un studio de massage chez elle, câblé avec des appareils électroniques et des caméras cachées, elle a essayé de développer une relation avec une femme membre de la Knesset (nom non divulgué) dans le but de l’attirer pour qu’elle fasse des remarques auto-incriminantes enregistrées. Cela n’a pas fonctionné.

Une troisième femme de 47 ans, habitante de Kfar Saba, a admis lors d’un interrogatoire qu’elle avait remis à deux reprises des sommes d’argent de leur maître iranien au deuxième suspect. L’argent lui est parvenu par deux voies – un parent d’Iran qui a visité Israël et un messager de « Nambder » qu’elle a rencontré en Turquie.

La quatrième femme suspecte, âgée de 50 ans, qui vit à Jérusalem, avait été en contact avec l’agent iranien pendant environ dix-huit mois avant d’être arrêtée. Elle a été payée 1 240 dollars australiens pour des services qui comprenaient la recherche d’informations demandées et l’aide à ouvrir la porte à « Nambder » pour investir dans diverses entreprises et fonds caritatifs israéliens.

Au cours du mois dernier, la section de Jérusalem du ministère public a déposé auprès du tribunal de district de Jérusalem de graves actes d’accusation contre les espions accusés. Un haut responsable du Shin Beit a déclaré que l’Iran avait été empêché de mettre en œuvre un projet extrêmement grave, à savoir l’établissement d’un réseau d’espionnage à l’intérieur d’Israël. Les suspects étaient conscients de la véritable fonction de leur gestionnaire iranien apparemment innocent et pourtant n’ont pas hésité à maintenir des liens durables avec lui et à exécuter ses ordres pour un salaire substantiel. « Par leurs actes graves, les personnes impliquées se mettent elles-mêmes, leurs familles et les citoyens israéliens innocents en danger », a déclaré le responsable. « Ils ont non seulement transmis des informations secrètes aux services de renseignement iraniens, mais ont également exposé des données confidentielles sur la sécurité sur des sites israéliens et américains pour leur utilisation potentielle comme cibles terroristes.

L’article Cinq Israéliens arrêtés comme espions rémunérés pour l’Iran pendant une longue période est apparu en premier sur Tribune Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Directeur général du ministère de la Santé : 71 000 ont été diagnostiqués, mais en réalité, il pourrait y avoir 200 000 malades

Le dysfonctionnement technique qui a empêché le ministère de la Santé de publier des données actualisées sur la morbidité du…

Texas: la prise d’otages racontée par un fidèle

Jeff Cohen raconte en détail la prise d’otages de la synagogue Beth Israel au Texas Pour ce fidèle, le ravisseur…

Chutes de neige en Israël mercredi, le froid persiste

Chutes de neige en Israël mercredi, le froid persiste Mardi soir, la neige est tombée sur le mont Hermon, des…

Jean-Pierre Chevènement ou le déni du danger islamiste

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l’Intérieur, il n’y a pas si longtemps encore, exemple type de « l’intellectuel » jacobin-anticatholique, tourne bride.…

Sarah Cattan. Il paraît qu’en termes d’image, Ibiza, c’est cata. Soutien à un ministre que nous n’apprécions pas politiquement

Ils inventent un Ibiza-Gate Indigne, terrifiante et cauchemardesque société qui sous couvert de “transparence” épie et divulgue avec une délectation…

Alexandre Del Valle. Ce sont les islamo-gauchistes, et pas les islamistes, qui m’ont traité d’islamophobe

Video Livre Noir Consultant en géopolitique, Alexandre Del Valle est l’auteur de très nombreux essais. Il fait partie des premiers…

La police retrouve accidentellement le collier volée de Linoy Ashram chez des arabes

La police, lors d’une perquisition chez un proche d’un trafiquant de drogue présumé, a accidentellement retrouvé un collier de diamants…