fbpx

En Israël, Google a acheté Siemplify, Elastifile, Alooma, et Cybereason (actionnaire)..

Google a acquis une autre entreprise israélienne, la société de détection des menaces Siemplify, pour un montant annoncé de 500 millions de dollars, neuf ans après l’achat de l’application de navigation Waze pour un milliard de dollars. Il s’agit de la quatrième acquisition d’une société israélienne par Google et de sa première dans le secteur de la cyber-sécurité en dehors des États-Unis.

Siemplify fera partie de l’équipe de sécurité de Google Cloud « pour aider les entreprises à mieux gérer leur réponse aux menaces », a écrit Sunil Potti, vice-président et directeur général de Google Cloud Security, dans un message publié mardi. Les services de cloud de Siemplify serviront de base aux activités sur le cloud de Google et aux opérations de cyber-sécurité avec « le talent de l’équipe avant-gardiste », a-t-il ajouté.

L’été dernier, Google s’est engagé à investir 10 milliards de dollars dans la cyber-sécurité au cours des cinq prochaines années afin de « renforcer la cyber-sécurité, notamment en étendant les programmes de confiance zéro, en aidant à sécuriser la chaîne d’approvisionnement des logiciels et en améliorant la sécurité des logiciels libres » et de former 100 000 Américains dans des domaines tels que l’assistance informatique et l’analyse des données.

Les gouvernements et les entreprises sont à un « moment décisif » pour aborder la cyber-sécurité, a déclaré en août Kent Walker, SVP des affaires mondiales chez Google, car « les cyber-attaques menacent de façon croissante les données précieuses et les infrastructures critiques ».

Siemplify a été fondée en 2015 par les entrepreneurs Amos Stern, PDG, Alon Cohen, CTO, et Garry Fatakhov, COO, avec des bureaux à Tel Aviv et un siège à New York. Selon CTech de Calcalist, Stern était auparavant « dans le corps de renseignement de Tsahal où il a dirigé une unité d’informatique avant de travailler pour Elbit Systems, où il a rencontré ses cofondateurs. »

Siemplify affirme offrir une « plateforme holistique d’opérations de sécurité » qui permet aux analystes de sécurité des entreprises et des organisations de « travailler plus intelligemment et de répondre plus rapidement » aux menaces.

La société a développé un système d’orchestration, d’automatisation et de réponse en matière de sécurité (SOAR) qui aide les analystes de sécurité à automatiser certaines tâches, à « intégrer des outils de sécurité pour répondre aux cyber-menaces avec rapidité et précision, tout en devenant plus intelligent à chaque interaction de l’analyste. »

SOAR est destiné à être unifié avec le service de cybersécurité en cloud de Google, Chronicle (issu de X, l’incubateur « moonshot factory » d’Alphabet).

Dans sa propre publication mardi, Stern a déclaré que lui et ses cofondateurs savaient, grâce à leur « expérience de construction et de formation de centres d’opérations de sécurité du monde entier », que les analystes de sécurité des grandes entreprises et organisations avaient besoin de plus d’outils pour faire face aux menaces.

« Les organisations sont confrontées à un volume sans précédent de menaces de cyber-sécurité – et fait face à une pénurie de personnel qualifié pour faire face à ces menaces. Il est nécessaire et possible de développer notre activité pour relever ces défis », a-t-il poursuivi.

M. Stern a écrit que, grâce à l’expertise et aux ressources de Google, l’unité peut « stimuler l’innovation et aider beaucoup plus d’équipes de sécurité à porter leurs opérations à un tout autre niveau. »

« À une époque où les cyber-attaques augmentent rapidement tant en fréquence qu’en sophistication, c’est le moment idéal pour réunir ces deux entreprises », a déclaré Potti.

« Nous partageons tous deux la conviction que les analystes de sécurité doivent être en mesure de résoudre davantage d’incidents plus complexes tout en nécessitant moins d’efforts et moins de connaissances spécialisées. Avec Siemplify, nous allons changer les règles sur la façon dont les organisations chassent, détectent et répondent aux menaces », a-t-il ajouté.

Siemplify a levé 58 millions de dollars de fonds à ce jour auprès d’investisseurs tels que 83North, G20 Ventures et Jump Capital.

Google a déjà acheté les sociétés israéliennes Elastifile, une entreprise de stockage en cloud, et la société de migration de données Alooma, en 2019.

En octobre, Google Cloud avait investi 50 millions de dollars dans la société israélienne de cyber-sécurité Cybereason.

 

Vous aimez notre travail

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

La police retrouve accidentellement le collier volée de Linoy Ashram chez des arabes

La police, lors d’une perquisition chez un proche d’un trafiquant de drogue présumé, a accidentellement retrouvé un collier de diamants…

Le candidat à la présidentielle française reconnu coupable de propos racistes

Le candidat à l’élection présidentielle française Eric Zemmour a été reconnu coupable par un tribunal correctionnel de Paris et condamné…

Demain dans IsraelValley. Les israéliens, machos et sexistes dans le hightech?

Demain JEUDI dans IsraelValley. Les israéliens, machos et sexistes dans le hightech (très fortement marqué par Tsahal)? Dans l’émission de…

Alain Soral définitivement condamné pour une « quenelle » à Colmar

Alain Soral définitivement condamné pour une «quenelle» à Colmar L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été définitivement condamné pour «injure…

Videos : Chutes de neige en Israël mercredi, le froid persiste

Mercredi soir, la neige est tombée sur le mont Hermon, des flocons de neige ont tourbillonné dans l’air du Golan,…

IsraelValley. Effa fabrique des brosses à dents réalisées à partir de papier

En Israël la presse économique a mis en avant une réussite étonnante (les israéliens en général très innovants et créatifs…

Google & Facebook. Pratiques en matière de cookies. En Israël, silence…

En France la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a infligé de lourdes amendes de respectivement 150 et…