fbpx

Scandale : L’affaire Haïm Walder

Haïm Walder, écrivain et thérapeute pour la jeunesse du courant orthodoxe israélien, s’est suicidé après les révélations sur des dizaines d’agressions sexuelles sur mineurs dont il serait l’auteur. Un double séisme pour le monde haredi.

Il était une célébrité et un inconnu. Pour le monde haredi, en Israël, Haïm Walder était depuis près de trente ans l’une des personnalités les plus influentes et les plus écoutées, presque une autorité spirituelle. Pour le reste de la société israélienne, son nom n’est apparu qu’il y a deux mois, à l’occasion du scandale.
Ce sont deux journalistes du quotidien Haaretz, Aaron Rabinowitz et Shira Elk qui, le 12 novembre dernier, larguaient leur bombe, en publiant les résultats de deux ans d’enquête. Haïm Walder, 53 ans, figure du monde ultraorthodoxe, auteur de plus de 80 ouvrages pour enfants, thérapeute spécialisé dans la jeunesse, éditorialiste au Yated Neeman, le quotidien du courant lituanien et animateur sur la radio orthodoxe Kol Haï, serait un prédateur sexuel. Les deux journalistes ont retrouvé des victimes de Walder, qui ont témoigné sous couvert de l’anonymat des violences et des agressions dont elles avaient fait l’objet durant plusieurs années.
Rabinowitz et Elk ont aussi approché des rabbins, des thérapeutes et des proches des victimes pour recouper les témoignages. C’est ainsi que le rav Chmuel Eliahou, rabbin orthodoxe de la ville de Safed, a constitué un Beth Din (tribunal rabbinique spécial) pour entendre à son tour l’ensemble des témoins et que la police israélienne a, pour sa
part, commencé à examiner le dossier. Pas moins de 22 victimes présumées de Haïm Walder ont été auditionnées par le tribunal du rav Eliahou.

Un certain nombre de cas étaient déjà prescrits, mais le mode opératoire qui émergeait de ces auditions était effrayant. Le cas le plus ancien remontait à 25 ans, le plus récent à six mois seulement. La plupart des victimes sont des jeunes filles, qui avaient rencontré Walder dès l’âge de 12 ans dans le cadre de consultations psychologiques. Dès lors qu’elles furent réglées, le comportement du thérapeute a changé. Propositions et attouchements qui évoluent, pour certaines, en rapports sexuels forcés quand elles passaient totalement sous son emprise. Pour toutes, cela se passait dans le dépôt de livres de Walder, dans son bureau et parfois dans des hôtels. Une des victimes a même produit un enregistrement audio d’une conversation avec Walder où on peut l’entendre faire pression sur sa victime pour qu’elle garde le silence : « c’est ta parole contre la mienne », « personne ne te croira ». L’agresseur va jusqu’à promettre de se « tirer une balle dans la tête » si sa victime porte plainte.

Toutes ces révélations sont arrivées en quelques jours dans la presse et tout est, ensuite, allé très vite. Le 17 novembre, Haïm Walder annonce que« pour laver son nom et se consacrer à sa famille », il suspend toutes ses activités publiques, médiatiques et sociales, dans le cadre des centres pour adolescents en difficulté qu’il dirigeait à Bnei Brak. Mais ce sont surtout les pressions de la base qui sont à l’œuvre. Tandis que les autorités rabbiniques du monde haredi se replient dans le silence, ce sont les jeunes qui commencent à parler et à réclamer qu’on les entende. Dans les Talmud Torah, dans les séminaires pour jeunes filles, on raconte une réalité jusque-là taboue, celle du harcèlement. Les bénévoles d’associations jusque-là confidentielles reçoivent de plus en plus de témoignages et d’appels à l’aide. #MeToo vient de faire son entrée dans le monde haredi.
Et voilà que le 27 décembre, Haïm Walder se suicide sur la tombe de son fils. C’est un deuxième séisme presque aussi violent que le premier. La presse orthodoxe se déchaîne d’abord contre « la campagne qui a conduit Walder au suicide ». Ses funérailles lui rendent à titre posthume les honneurs dont
il jouissait avant les révélations. Le rav Gershon Edelstein, un des leaders spirituels du courant orthodoxe lituanien dénonce « un assassinat ».

Le grand rabbin d’Israël, David Lau, va présenter ses condoléances à la famille endeuillée, avant de justifier son acte, motivé par sa compassion pour le « drame humain » des proches.
Le séisme est également pour les victimes, qui comprennent qu’avec la mort de Walder, c’est l’action publique qui s’éteint. Shifra Horowitz avait 24 ans, issue du milieu orthodoxe, elle souffrait de tendances suicidaires consécutives à des agressions sexuelles subies dans son enfance. Elle s’est donné la mort après l’annonce du suicide de Walder, sans que l’on sache si elle avait été sa victime.
En quelques jours, le choc a fait place à un début de prise de conscience. Depuis, c’est un flot ininterrompu de prises de parole sur les réseaux sociaux. Des associations encouragent les jeunes
à s’exprimer. Et les rabbins sont de plus en plus nombreux, en Israël et en diaspora, sous la pression des jeunes et de leurs parents, à reconnaître la réalité du phénomène. Si cela se limite encore à une forme d’excommunication posthume de Walder et au retrait de ses livres, le retour en arrière n’est plus possible. Pascale Zonszain

L’article Scandale : L’affaire Haïm Walder est apparu en premier sur Actualité Juive.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Une Thora qui a survécu à la nuit de cristal retrouve sa synagogue

Les rouleaux de la Thora sauvés de la nuit de cristal réintègrent cette synagogue de l’ancienne Allemagne de l’est… L’article…

Zemmour à la presse étrangère : « Concernant la politique israélienne, Israël se défend et défend ses intérêts et elle a raison. Ce n’est pas moi qui vais critiquer Israël »

Éric Zemmour a refusé lundi de critiquer Israël lors d’une conférence de presse pour les médias étrangers.Lire la suite sur…

Cas de fièvre récurrente à tiques signalés en Israël

  En Israël, l’Office de santé du sous-district de Hadera, dans le district d’Haïfa, et les services vétérinaires à Umm…

Avec le passeport israélien, on peut voyager dans 159 pays sans visa.

  Dans le Henley & Partners Passport Index annuel , les passeports sont classés en fonction du nombre de pays…

Ingrid Bétancourt se présente à la présidentielle colombienne : Israël avait participé à sa libération

La Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, otage pendant six ans de la guérilla des FARC, a annoncé mardi son intention de prendre…

Une gifle pour les victimes israéliennes des JO de Munich : Hidalgo accorde une interview à Médiapart de Plenel qui a reconnu avoir soutenu le massacre antijuif

La candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, a accordé mardi soir une interview au site antisioniste Médiapart…

Des trafiquants de tests rapides ont été arrêtés à Rishon Lezion

Samedi, la mairie de Rishon LeZion a signalé une effraction dans l’entrepôt municipal où sont stockés des tests rapides de…