fbpx

Haïm Walder : quand le « Lachon Hara » devient une Mitzva

L’affaire Haïm Walder est délicate à plus d’un titre. Il ne faut pas faire d’amalgame. Le monde harédi a ses brebis galeuses, mais attention elles sont loin de représenter une majorité. Il faut avec vigueur les dénoncer sans faiblesse, mais il ne faut pas que ces personnes servent de justificatif à un rejet de la Torah. Il faut donc faire preuve de discernement et de sagesse.

L’affaire ‘Haïm Walder

Une sinistre affaire secoue le monde orthodoxe et ultra-orthodoxe israélien où ‘Haïm Walder, auteur de 80 livres et pédagogue, connu pour être le défenseur des victimes de violences et d’agressions, a été accusé par 22 victimes d’abus sexuels et plus précisément de viols. «  Un tremblement de terre dans le monde orthodoxe ». Des femmes mariées, non mariées, des enfants. L’affaire, déjà partiellement  connue, avait jusque là été étouffée « pour ne pas faire blanchir le visage » ou pour cause de Lachon ara. Il y a un mois environ un article publié révélait l’ampleur du scandale. un Beth Din de Sfat, spécialisé dans ce type d’affaires a entendu les plaignantes et après différents contacts et le rajout d’un juge demandé par Chaïm Walder, devait l’entendre. Mais le jour de l’audition, l’auteur religieux orthodoxe s’est suicidé.
Son enterrement fut suivi par des milliers de personnes, «  il fut enterré comme un Tsaddik », terrible message envoyé aux victimes
Alors que le « silence sert toujours le persécuteur »( Elie Wiesel), la confrontation entre les différents Rabbins sur l’opportunité de dévoiler les faits, sur le scandale rendu public, sur la question de retirer les livres de la vente et des maisons privées les livres, a été virulente. De violentes campagnes s’opposent. Les défenseurs du Lachon ara, d’une part, qui déplorent la mise sur la place publique de faits n’ayant pas encore été jugés. D’autres mettant en avant l’urgence dûe aux risques encourus par d’éventuelles futures victimes,  ont donc voulu, en demandant le retrait des livres des rayonnages de librairies, envoyer  un signal fort et clair pour alerter sur l’existence d’un problème sérieux. Ces rabbins ont choisi, après les auditions de croire en la parole des victimes et de privilégier la protection des plus vulnérables plutôt que de continuer à protéger par le silence ‘Haïm Walder, personne d’influence et de pouvoir. L’absence de contrôle mais aussi de leadership dans ce qui aurait dû relever de la responsabilité collective, mais aussi individuelle ont servi de complices passifs : rien de ce que faisait ‘Haïm Walder ne dérangeait. Il considérait, et avait fait accepter par tous, que ses règles étaient au-dessus de tout questionnement. La communauté orthodoxe apparaît avoir été sourde aux victimes d’abus sexuels et de viols et ne les ‘accompagne pas, pas non plus vers une procédure en justice.

Rav Botscko et Rav Roth-Lumbroso 

Vous trouverez ci après les liens des vidéos du très connu et respecté Rav Botschko et du Rav Roth-Lumbroso, qui dirige  AlloRav en France, 01 40 40 74 74, numéro d’écoute et d’assistance destiné aux victimes qui ne trouvent pas ailleurs l’empathie suffisante, notamment dans les lieux, ou auprès de personnes, théoriquement dédiés.On ne peut que s’étonner de découvrir ainsi cette plateforme qui fonctionne depuis quinze ans et compte 35 Rabbins, mais aussi des thérapeutes.  Allorav intervient en France, mais également en Israël, en Suisse et au Canada.

 Rav Shaul David Botschko , https://fb.watch/ahXWsOrI7h/

 AlloRav      https://allorav.com/

Je remercie Tsipora Wertenschlag, qui se heurte depuis des années à un harcèlement destructeur dans un divorce face à un mari rabbin, sans diplôme, dont la parole n’est jamais remise en question, abusant sans vergogne « de sa barbe et son chapeau »,  de m’avoir transmis les liens de certaines de ces vidéos.  Elles jettent une lumière crue sur la capacité à étouffer la voix des victimes de violences sexuelles, de divorces destructeurs et autres souffrances et humiliations, dont les femmes et les enfants sont la majorité des victimes.

https://www.junes-davis.com/2022/01/02/quand-le-monstre-a-une-barbe-et-un-chapeau-on-fait-quoi/

Je rappelle ici les voix des victimes du circonciseur, mis en examen et jamais jugé, qui n’ont pas été entendues, durant vingt ans. Les faits étaient connus puisqu’il lui était interdit d’exercer dans certaines synagogues, une tache indélébile. A ce jour, il n’est pas sûr, c’est un euphémisme,  qu’une enquête, sur les disfonctionnements et dérives du Consistoire ayant permis une telle catastrophe, ait été diligentée. Le silence et l’opacité ont recouvert cette affaire, entre autres, dans le souci de plus de ne pas ébranler le système.
En ce début d’année et de Roch ‘Hodech Chevat, formons le vœu pour que les voix des victimes puissent enfin être entendues et qu’au lieu de l’injonction de se taire, elles trouvent une écoute active qui les accompagne pour donner suite aux plaintes et aux souffrances endurées. Que le son de ces voix trouvent le chemin contre l’indifférence, ou pire les menaces, et puissent, comme les petites bougies de ‘Hanouccah, repousser l’obscurité,
« C’est le plus faible maillon qui est le plus fort, car c’est lui qui brise la chaîne » ( Stanislaw Jerzy Lec).  Espérons que la chaîne de l’indifférence et du silence soit enfin brisée.
‘Hodech tov
Evelyne Gougenheim

Israël : le rabbin propose de créer un réseau national de tribunaux religieux pour les victimes de violences sexuelles.

Rav Shmuel Eliahu, rabbin de la ville de Safed, membre du Grand Conseil rabbinique qui soutient sans équivoque les victimes de Chaim Walder, appelle à la mise en place d’un réseau unique de tribunaux religieux traitant des violences sexuelles.

« Dans le cas de Chaim Walder, nous avons rencontré de nombreuses victimes des deux sexes qui ont subi des blessures pendant de nombreuses années et ne sont pas allées devant les tribunaux religieux parce qu’elles craignaient de ne pas être crues », a déclaré le rabbin Eliahu.« Notre conclusion est qu’il faut trouver des personnes qui ont le cœur à écouter et que lorsque les victimes viennent vers elles, elles sentent qu’on les croit et que leur dossier sera traité correctement. »

Le rabbin Eliahu appelle à la mise en place du réseau « d’autant plus que des dizaines de victimes sont venues devant le tribunal spécial depuis la dernière affaire et souhaitent discuter et évoquer leur grande douleur. Les procès viennent de tout le pays, il est donc nécessaire d’établir un réseau national de tribunaux religieux pour traiter des problèmes de ce type n’importe où.

Ces dernières années, le rabbin Shmuel Eliahu est devenu le fer de lance rabbinique contre les personnalités publiques du secteur religieux et orthodoxe qui ont été victimes d’allégations d’abus sexuels. Le tribunal spécial pour ces affaires, présidé par lui, a conduit à la présentation de charges contre Ezra Sheinberg et le publiciste Mati ben David. Le rabbin Eliahu s’est également prononcé durement contre Eliezer Berland. Dans le cas de Chaim Walder, le rabbin Eliahu a révélé que 24 témoignages étaient parvenus au tribunal qu’il dirigeait.

Le rabbin Eliahu a déclaré après le suicide de Walder que « la vie des victimes précède sa vie ». Parallèlement, un projet de loi visant à étendre l’assistance juridique actuellement fournie aux victimes de crimes sexuels, proposé par le ministre de la Justice Gideon Saar, a été approuvé à l’unanimité dimanche en commission ministérielle de législation.

S’il est adopté à la Knesset, le parlement israélien, le projet de loi accordera une aide juridique financée par l’État aux victimes d’agression sexuelle sans la preuve actuelle d’éligibilité financière et sera appliqué dès la phase d’enquête plutôt qu’après l’accusation.

Le projet de loi s’appliquera aux procédures pénales et civiles.

Il coûtera environ 12 millions de shekels (385 000 $) par an et est conforme aux recommandations d’un rapport de 2019 préparé par un comité interministériel pour l’examen du traitement des victimes d’infractions sexuelles dans les procédures pénales, dirigé par le juge. (retraité) du tribunal de première instance de Tel Aviv Dvorah Berliner.

Une jeune femme qui avait dénoncé Walder pour abus sexuel a été retrouvée morte jeudi à Jérusalem, apparemment après s’être suicidée.

Walder, un auteur enfantin orthodoxe populaire accusé d’avoir abusé sexuellement de femmes et d’enfants, a été retrouvé mort dans un cimetière de Petah Tikva lundi dernier.

Des amis de la jeune femme ont affirmé qu’elle avait été bouleversée ces derniers jours lorsque certaines personnes ont honoré Walder après sa mort. Une amie a écrit sur les réseaux sociaux qu’ »elle a mis fin à ses jours parce que son âme blessée ne pouvait supporter les hommages qui lui étaient rendus ».

Après avoir reçu un appel d’un citoyen en milieu de matinée qui a entendu un coup de feu dans le cimetière de Segula de la ville de Petah Tikva au centre du pays, la police israélienne a retrouvé le corps de Walder à côté de la tombe de son fils Meir Tzvi, qui était décédé en 2019 pour un cancer.

La vie de Walder, auteur d’environ 80 livres (essentiellement sur des thèmes pour enfants), a pris un virage à 180 degrés en novembre lorsque le quotidien israélien Haaretz a publié la plainte de trois femmes pour abus sexuels. Deux d’entre elles ont déclaré avoir été victimes à l’âge de 12 et 15 ans, tandis que la troisième, 20 ans, en a souffert lorsqu’elle est allée suivre une thérapie chez Walder.

JForum constate que beaucoup d’articles servant d’éloges funèbres à Haïm Walder ont disparus du Net. Mais nous pensons que des correctifs plutôt que le silence gêné auraient dus faire place à ce qui a été une double faute celle d’injurier les victimes et celle de rendre hommage à leur bureau.

 

La lettre problématique laissé par Haim Walder avant son suicide

« Dans le monde des mensonges, je n’ai aucune chance de prouver mon innocence. Je suis arrivé au bout de la souffrance humaine. Le meilleur de tout et que j’ai donné ma vie pour soutenir et protéger des enfants. Je remercie tous ceux qui ont cru en moi. Soyez bénis. Et tous ceux qui n’y ont pas cru : même si vous m’abandonnez – s’il vous plaît, n’abandonnez pas la lecture de mes livres. »

Dans de larges pans des médias ultra-orthodoxes, l’écrivain Haim Walder a reçu un hommage sans évoquer le moindre soupçon de graves accusations à son encontre. Certains ont ouvertement ignoré la raison de la mort, n’écrivant pas qu’il avait mis fin à ses jours, d’autres sont allés jusqu’à accuser d’autres de l’avoir tué.

JForum et sources diverses.

The post Haïm Walder : quand le « Lachon Hara » devient une Mitzva appeared first on JForum.

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

Un autre importateur de produits alimentaires israélien augmente les prix : thon, ketchup et café seront plus chers

L’ouverture du marché aux importations fait-elle vraiment baisser les prix ? L’importateur de produits alimentaires Diplomat a informé les détaillants…

Brit Mila: La circoncision est-elle dangereuse ?

Un généticien moléculaire israélien de stature internationale prétend que la circoncision est un acte dangereux pour le nourrisson… L’article Brit…

Tous les signes : c’est ainsi que vous saurez si vous avez déjà été infecté par le corona

Il semble que récemment tout le monde ait été infecté par le Corona, que ce soit par la souche Omicron…

Joe Biden insulte un journaliste de Fox News : « Quel stupide fils de p*** ». Va-t-il entraîner l’Europe dans une guerre en Ukraine ?

Joe Biden traite un journaliste de Fox News de « Fils de pute » en pensant son micro éteint, après une question…

Les actes antisémites dans le monde à leur plus haut niveau

Les actes antisémites dans le monde à leur plus haut niveau sur dix ans, selon un rapport « Les principaux…

Les gentils Houthis et les vilains saoudiens? Par Michèle Mazel

Ce joli conte oriental pour les temps modernes se passe au Yémen, mythique patrie de la reine de Saba.  Il…