fbpx

jeu' 20 Juin' 2024

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les ultra-orthodoxes s’habituent à l’opposition

Le parti Shas et le parti judaïsme de la Torah s’adaptent à une réalité qu’ils ont déjà oubliée – le travail de Sisyphe à la Knesset et une lutte politique au pouvoir – et craignent que des conseillers ultra-orthodoxes au service de Bennett ne puissent les contourner et émietter la cohésion du secteur. Le député Yaakov Asher pourra parvenir à une coalition « .

Les positions ont été prises, les certains députés ont été expulsés – et les partis ultra-orthodoxes commencent à s’habituer à la vie dans l’opposition. Les campagnes et l’adaptation à la réalité qu’ils ont réussi à oublier : le travail parlementaire de Sisyphe en le plénum et les commissions de la Knesset – parallèlement à une lutte acharnée et incessante pour changer le gouvernement.

Les partis ultra-orthodoxes tentent désormais de relever deux défis majeurs. L’un – la conviction de la rue ultra-orthodoxe que cette fois la peur de déplacer la religion est réelle et sérieuse, après des années passées pour à créer une atmosphère publique qui soutient leurs efforts. La seconde – une réelle difficulté à s’occuper du bien-être du secteur et de ses besoins les plus élémentaires sans faire partie du gouvernement, et redoutée en raison de la déception du territoire et de la perte de sa confiance.

D’autres défis sont plus « internes » : empêcher toute tentative de Bennett et Lapid de semer la discorde au sein des partis ultra-orthodoxes et d’effriter leur cohésion, et faire en sorte que la perte de pouvoir et de pouvoir à laquelle leurs représentants se sont habitués ne fasse pas les frustrés et fatigués.

Le député Yaakov Asher du judaïsme de la Torah est entré pour la première fois à la Knesset en 2013, à l’époque de la « Fraternité » qui a expulsé les ultra-orthodoxes du pouvoir et laissé un secteur entier en post-traumatisme à ce jour, donc pour lui, le service en dehors du gouvernement n’est pas exception.  » Il ne pourra jamais être dans la coalition « , dit Asher aujourd’hui rétrospectivement, et promet :  » Nous défierons et embarrasserons Bennett et Lapid de toutes les manières et avec tous les outils parlementaires et nous ne nous lasserons pas. Ils se fatigueront bien avant nous. Nous les abandonnerons, les laisserons tomber brique après brique – jusqu’à ce qu’ils s’effondrent. »

Selon lui, il n’a pas peur de la fatigue dans les partis ultra-orthodoxes, mais plutôt dans le Likoud, dont beaucoup de membres sont « nés » au pouvoir. « Nous serons la principale opposition », a-t-il déclaré immédiatement après la prestation de serment du gouvernement. « Nous lisons la carte rapidement et agissons immédiatement, et nous avons déjà changé de mode d’action. Cette fois, le Likoud ne nous dirigera pas, car nous sommes plus habitués à l’opposition qu’eux. « 

Le député Asher se fixe deux objectifs modestes : « Renverser le gouvernement et continuer à servir le public qui nous a élus, et aussi ceux qui ne l’ont pas fait. promouvoir de nouvelles choses naturellement. »

Le Shas et le judaïsme de la Torah s’attendent à ce que les dirigeants de la nouvelle coalition, et notamment les premiers ministres de Bennett et Lapid, embauchent des conseillers ultra-orthodoxes qui serviront d' »axe de contournement » qui pourrait faire craquer le front uni dans les partis. aujourd’hui, les membres ont adopté l’idée et signé un engagement en ce sens.

D’autres facteurs dans les partis ultra-orthodoxes pointent également vers les mêmes défis. « Nous emballons les bureaux, tout est déjà dans des cartons, et nous commençons à comprendre qu’il ne sera plus possible d’aider notre public. Votre pouvoir n’est pas un tel succès.

Et quand c’est le cas, l’objectif est d’abord et avant tout de préserver l’unité – aussi bien entre les députés qu’entre les électeurs.

Les partis décrivent également « une réelle crainte qu’ils jouent dans notre maison », expliquant : « Ils vont essayer d’aider le public ultra-orthodoxe à montrer qu’ils ne sont pas hostiles, mais en pratique cela renforcera surtout les éléments d’opposition internes. Demain matin nous pouvons constater que les ministres « Ils ont réussi à nous contourner et à atteindre le public directement. Nous devons être unis et ne pas permettre à toutes sortes de conseillers ultra-orthodoxes de jouer en nous. Nous ne devons pas percer le mur. »

Rester connecter via nos groups:

Whatsapp / Telegram

ENVOYER UN MESSAGE

Le tourisme en israel

“Des visages et des mains” d’Hannah Assouline. Par Georges Bensoussan.

De la plupart de ces photos d’écrivains ressort une forme de mélancolie face à une vie de savoir et d’écriture.…

Les deux fautes du Président Macron. Par Richard Prasquier

En 10 jours, le Président Emmanuel Macron a pris deux décisions détestables. Celle du 9 juin de dissolution de l’Assemblée…

Liste de programmation des conférences des “Lundis de Wiesel” de l’année universitaire à venir

L’article Liste de programmation des conférences des “Lundis de Wiesel” de l’année universitaire à venir est apparu en premier sur…

Schibboleth. Ce soir 20 juin: Présentation-débat autour de deux ouvrages, sous la direction de Michel Gad Wolkowicz et en présence des contributeurs

“7 octobre, Manifeste contre l’effacement d’un crime; Un livre, un nom”, sous la direction de Sarah Fainberg et David Reinharc…

Dissolution: les coulisses du pari risqué d’Emmanuel Macron

Dissolution : les coulisses du pari risqué d’Emmanuel Macron par @lemondefr – https://t.co/SXgkwZ1NU1 via @Dailymotion — cattan (@sarahcattan_) June 20,…

Morts pour la France. Oui mais laquelle  ?  Thomas Stern

J’ ai eu l’honneur d’être invité le 21 février 2024 à l’entrée au Panthéon des Manouchian-Mélinée et Missac – et…

L’appel des intellectuels : l’arc républicain contre l’antisémitisme

TRIBUNE. Dans ce texte à l’initiative de Daniel Salvatore Schiffer, 27 intellectuels, dont Hassen Chalghoumi, Michel Onfray, Luc Ferry, Pascal Bruckner et Mona…